Christophe Bataille, "La Brûlure"

L'émission du 8 février 2021

L'invité : Christophe Bataille, "La Brûlure"

La genèse du récit est une rencontre entre Christophe Bataille et l'un des siens, Philippe. Il l'interroge sur sa santé, et Philippe raconte l'inénarrable: six mois plus tôt, en haut d'un arbre, les frelons asiatiques, les centaines de piqures, et ces longs jours entre la vie et la mort. Sept ans sont nécessaires à Christophe Bataille pour mettre les mots justes sur cette traversée d'une vallée des larmes que seul le temps a pu guérir. Lʹécrivain dit la souffrance et le retour à la vie. Cʹest un conte mais aussi notre condition nouvelle. "La Brûlure" est paru aux éditions Grasset.
Christophe Bataille est lʹinvité dʹAnne-Laure Gannac.

Musée en classe

Sʹil a fermé ses portes en raison de la crise sanitaire, Le Laténium a décidé de partir à la rencontre des jeunes écoliers du canton de Neuchâtel et propose désormais des ateliers d'archéologie donnés directement en classe. La médiatrice Léa Fluckiger rencontre la classe 6frmu1 de Julie Buisson au collège des Mûriers à Colombier. Par Florence Grivel.

Des perles à voir en streaming

Dans lʹocéan des films proposés en streaming ou en VOD, Rafael Wolf vous conseille trois perles à voir en ce moment :
-"Les bonnes manières" (2017) de Juliana Rojas et Marco Dutra, conte social avec un garçon loup-garou brésilien (sur Spamflix et Mubi)
-"Raccrochez, cʹest une erreur"(1948) dʹAnatole Litvak, classique du film noir avec Barbara Stanwyck et Burt Lancaster (sur iTunes)
-"Petite fille" (2020) de Sébastien Lifshitz, documentaire qui interroge la transidentité dʹun jeune enfant (sur cinefile.ch)

Un solo de théâtre pour un poulpe

La pièce de théâtre, signée Stefan Kaegi, se nomme "Temple du présent". On aurait dû la voir sur la scène de Vidy-Lausanne, la voici en version filmée disponible en streaming jusquʹau 10 février 2021 sur le site du théâtre. Particularité: le comédien est un poulpe. Oui, vous avez bien lu. Explications avec sa partenaire de jeu, Judith Zagury, au micro de Thierry Sartoretti.