Marco Berrettini, disco boy

L'émission du 30 mai 2019

L'invité: Marco Berrettini, disco boy

Qui nʹa pas rêvé un jour de devenir la reine ou le roi dʹun soir, de revêtir des habits de lumière et de danser comme Travolta dans Saturday Night Fever?
Marco Berrettini, chorégraphe et ex-champion dʹAllemagne de danse disco, nʹattend pas pour réaliser ce rêve. Son spectacle " Sorry, do the tour. Again! " (recréation de " Sorry, do the tour! " créée en 2001), met en scène dix danseuses et danseurs et un abécédaire de titres de hit disco des années 70 et 80. A voir à lʹArsenic de Lausanne du 30 mai au 2 juin 2019.
Marco Berrettini est lʹinvité de Laurence Froidevaux.

Le danseur et chorégraphe Marco Berrettini. [Gregory Batardon - DR]

Schauenberg -un art tous azimuts!

Au Musée Alexis Forel de Morges, une grande exposition est consacrée à lʹartiste Jean-Claude Schauenberg. 50 ans de parcours qui suivent notamment les directions de ses voyages qui lui offre une nouvelle perspective sur le quotidien, sur le monde créant de nouvelles interrogations et nourrissant sa pratique.
Jean-Claude Schaeunberg et Claire Nydegger, ancienne galeriste, sont au micro de Florence Grivel.
Azimuts, J-C Schauenberg, Musée Alexis Forel, Morges, jusquʹau 18 août 2019.

Mamco "Walead Beshty"

Parmi ses expositions dʹété, ouvertes dès cette semaine, le Mamco de Genève montre Walead Beshty. Lʹartiste anglo-américain de 43 est lʹune des figures du monde de lʹart contemporain. Son mot dʹordre: dévoiler ce qui est caché et déconstruire les codes. Exposition à voir jusquʹau 8 septembre 2019.
Walead Beshty et Lionel Bovier, directeur des lieux, sont au micro de Linn Levy.

Théâtre: Retour à Reims

Sociologue, philosophe, gay, Didier Eribon revient sur les lieux de son enfance. Des lieux quʹil a fui, rejeté. Parce que sa famille était homophobe ? Plus par honte de ce passé ouvrier. A Vidy-Lausanne jusquʹau 15 juin 2019, Thomas Ostermeier porte à la scène cet essai finement servi par la présence de la comédienne Irène Jacob. "Retour à Reims" mêle histoire intime et histoire sociale. Chronique de Thierry Sartoretti.