Six heures - Neuf heures, le samedi

L'émission du 7 avril 2018

La folie des abonnements ne fait que commencer

La première saison de ski placée sous le signe de lʹabonnement Magic Pass touche à sa fin. Spotify a réalisé cette semaine une entrée en bourse fracassante en basant son modèle économique sur lʹabonnement. Amazon sʹapprête à déferler sur la Suisse avec son abonnement Premium. Microsoft a été sauvé par ses abonnements de mises à jour. Lʹabonnement est-il devenu le graal des entreprises ? Cʹest en tous les cas un moyen très efficace pour garder les clients captifs. Chronique : Fantin Moreno et Didier Bonvin. Invité : Stéphane Garelli, économiste, professeur émérite à lʹIMD et à professeur honoraire à HEC Lausanne.

La France aussi en guerre de communication

Les éditorialistes sont tous dʹaccord : le gouvernement Macron joue gros dans les grèves de protestations contre la réforme de la SNCF. Des syndicats virtuoses de la formule chic et choc face à un gouvernement reconnu comme expert en communication. Gagner un grand combat syndical est-ce dʹabord gagner la guerre de la communication ? Avec Richard Werly, journaliste, correspondant à Paris pour le quotidien Le Temps.

La revue de presse

Par Sandra Zimmerli.

6h-9h, les chroniqueuses

Défiscaliser les frais vétérinaires, comme le propose un conseiller national genevois, est-ce le pas de trop vers l'anthropomorphisme ou une reconnaissance du rôle social et familial des animaux de compagnie ? Par Pascaline Sordet.
Polar solaire ayant mis plusieurs années avant dʹêtre reconnu à sa juste valeur, "Police Fédérale, Los Angeles" de William Friedkin fait peau neuve grâce à un coffret ultra collector. Décryptage dʹun film au succès considéré aujourdʹhui comme un pur chef dʹœuvre. Par Julien Comelli.
Que faire quand on découvre quʹun changement de vie nʹapporte pas ce quʹon en attendait ? Lʹauteure sarde Milena Agus décrit dans "Terres promises" (Ed. Liana Levi) une famille dont chaque membre gère à sa manière ce décalage. Par Geneviève Bridel.

Signature: demain, tous des Bulgares ?

Connaissez-vous la Bulgarie ? Ne riez pas, cette séduisante contrée dʹEurope de lʹEst, connue pour ses yoghourts, ses leaders communistes et ses mystères vocaux est membre de lʹUnion européenne depuis 2007. Depuis le 1er janvier, cʹest même à eux que revient la présidence de lʹUnion. Mais savez-vous que la Bulgarie va connaître ces 20 prochaines années un phénomène unique au monde : elle va se dépeupler. Aujourdʹhui, il y a en Bulgarie 7,3 millions dʹhabitants. Mais en 2050, dit une statistique de lʹONU passée inaperçue, il nʹy en aura plus que 5, 4 millions… 2 millions dʹhabitants en moins. Et la Bulgarie nʹest pas seule : 9 autres pays, tous situés en Europe de lʹest - Roumanie, Pologne, Hongrie, Serbie, etc. - vont vivre ce même phénomène de baisse de leur population. Les causes sont connues : chute de la fécondité, émigration et espérance de vie qui nʹaugmente pas. À cela sʹajoute la réticence des peuples - et cʹest un euphémisme - à accueillir de lʹimmigration. Ce phénomène sʹappelle la dépression démographique et il touche dʹailleurs lʹensemble de lʹEurope dont la Suisse, dont la population devrait aussi baisser à partir de 2035. Songez quʹen 2016 et pour la première fois, le Vieux Continent nʹa jamais aussi bien porté son nom : on y a compté moins de naissances que de décès ou si vous voulez, plus de cercueils que de berceaux. Cʹest en Allemagne que le phénomène est le plus dramatique mais il touche aujourdʹhui aussi lʹItalie et lʹEspagne. Reste, dira-t-on, lʹimmigration. Mais les statisticiens ont compté : il faudra à lʹAllemagne et à dʹautres plusieurs fois un million de réfugiés pour remonter la pente démographique. Et quand on voit comment lʹaccueil des migrants du Proche-Orient a ébranlé lʹEurope en 2015, on peut douter de la faisabilité du rattrapage. Ce qui frappe dans cette affaire, cʹest la passivité des gouvernants devant ce tsunami démographique, il est vrai, invisible au jour le jour. Comme lʹont démontré des élections ou des scrutions récents, les peuples européens ont peur de disparaître sous les vagues migratoires. Il faut donc leur redonner lʹenvie de durer, investir dans la relance de la fécondité et la politique familiale. Selon le principe que plus un pays est sûr de sa pérénité, plus il fait dʹenfants et mieux sont accueillis les migrants.
Par Michel Zendali.
Chaque semaine, un regard pertinent ou impertinent sur notre société et son actualité.

Le journal des sports

Par Laurent Bastardoz.

La sélection

Les temps forts des de la RTS sélectionnés par les journalistes de RTS.ch. Dans Pony Express (Couleur 3), le sumotori Richard Neal qui a monté un club de sumo près de Lausanne parle de son expérience sportive et surtout alimentaire au Japon. Dans Vertigo (La 1ère), lʹhumoriste Stéphane Guillon sʹamuse à comparer les grèves en France et la fermeture dʹun domaine skiable en Suisse. Dans le documentaire "Bons baisers de la planète Schtroumpf" (RTS Un), on se rappelle que la Schtroumpfette est une invention du sorcier Gargamel. Enfin, dans Monsieur Jardinier (La 1ère), le poisson dʹavril de dimanche passé prenait la forme dʹun lapin qui vient à domicile manger les primevères qui poussent dans le gazon… Retrouvez toutes ces émissions dans leur intégralité dans Play RTS. Une chronique préparée cette semaine par Alexandre Chatton, de lʹéquipe dʹédition de RTS.ch

Marathonien atypique

70 ans. Toutes les éditions des 20KM de Lausanne. 40 fois 42,195 kilomètres (40 marathons) à son actif sans compter des kilomètres dʹapéro avec les copains. Johanna Commenge a mis un pied dans la tête du Lausannois Bernard Rosset, dit Monsieur Bôôf, un marathonien atypique. Ce réparateur de motos et de scooters revient tout juste du marathon de Los Angeles. Portrait, au bistrot, du dossard 15 891.
Photo: Bernard Rosset à l'arrivée du marathon de Los Angeles

Archives: Ravi Shankar en 1990

Ravi Shankar aurait eu 98 ans aujourdʹhui. Le maître du sitare, cette sorte de luth indien est en effet né le 7 avril 1920 à Bénarès, dans ce qui sʹappelait encore à lʹépoque les Indes britanniques. En fouillant dans nos archives sonores, Véronique Raboud est retombée sur une interview que Ravi Shankar nous avait accordé en avril 1990, à lʹoccasion dʹun passage à Genève. Parce que oui, Ravi Shankar parlait (aussi) très bien français.

Romain Rojtman, lʹhomme derrière "Gaston Lagaffe"

Réalisé par Pierre-François Martin-Laval, "Gaston Lagaffe" transpose le héros de Franquin sur grand écran. Une adaptation qui doit beaucoup à son producteur, Romain Rojtman. Habitué au sommet du box-office, il est derrière le triomphe commercial de "Quʹest-ce quʹon a fait au Bon Dieu" et sʹest focalisé, depuis ses débuts, sur les mises en image de bandes dessinées francophones ("Lʹélève Ducobu", "Les profs", "Joséphine"). Romain Rojtman évoque lʹétat de la production du cinéma français et la qualité de ses comédies populaires. Une interview de Rafael Wolf diffusée dans Vertigo sur La 1ère le mardi 3 avril 2018.

Le burnout

Le burnout, on en parle beaucoup sans toujours savoir exactement à quoi ce terme fait vraiment référence. Quelle réalité se cache derrière cette expression ? Ne sʹagit-il pas dʹune manière plus consensuelle de parler de dépression ? En quoi cette épidémie reflète une certaine évolution de notre société ? Catherine Erard a posé ces questions à Anny Wahlen et Nadia Droz, co-auteures de lʹouvrage "Burnout, la maladie du 21e siècle ?" (Ed. Favre). Extrait de l'émission Tribu, diffusée sur La 1ère le mardi 3 avril 2018.

La revue des unes

Par Antoine Droux

Signature

Michel Zendali. [Julien Audemars - RTS]