Six heures - Neuf heures, le samedi

L'émission du 12 mars 2016

Ces drones d'engins volants

Les drones se multiplient. Il y en aurait aujourdʹhui plus de 20'000 en Suisse. Des drones pour faire la chasse aux constructions illégales, des drones pour tourner des images époustouflantes, pour permettre à un futur propriétaire de voir la vue quʹil aura depuis le balcon de son appartement pas encore construit… les applications sont sans limites. La Poste teste même des livraisons de colis par drones interposés. Mais ces petits appareils volants posent des questions cruciales pour la sécurité de lʹespace aérien et la protection de la vie privée. Les drones permettent non seulement à lʹétat de surveiller comme jamais les citoyens, mais ils offrent aussi la possibilité à tout un chacun dʹespionner son voisin. Liberté individuelle, sphère privée, opportunités et risques, changement de société… bienvenue dans lʹère des drones, pour le meilleur et pour le pire.

Avec nos deux chroniqueurs Didier Bonvin et Jost Von Reding en compagnie de Francisco Klauser, professeur de géographie politique à l'Université de Neuchâtel.

Les médias: l'investigation en question

Lʹaffaire dite du "Watergate" a donné ses plus belles lettres de noblesse au journalisme dʹinvestigation. 40 ans plus tard, lʹenvironnement numérique a profondément bouleversé les méthodes journalistiques. Hier le mythe, aujourdʹhui, le renouvellement des pratiques dʹinvestigations!

Avec Annik Dubied, directrice de lʹAcadémie du journalisme de lʹuniversité de Neuchâtel.

Conférence

Annik Dubied donne une leçon inaugurale intitulée "Le journalisme dʹinvestigation à lʹère du numérique: du mythe au renouvellement" le mercredi 16 mars 2016 à 18h15 à lʹaula du bâtiment principal de lʹUniversité de Neuchâtel à lʹavenue du 1er mars 26 à Neuchâtel.

La revue de presse

Par Jérôme Jeannin. Avec le kiosque de Thierry Fischer.

6h-9h, les chroniqueurs

Les sujets abordés: La crise: que révèle la présence quasi systématique de cette notion dans les analyses des différents champs de notre société? La révolte du culte de lʹindividualisme sous la plume de Catherine Lovey qui signe "M et Mme Rivaz"; en réponse au désengagement des Etats, lʹengagement dʹhommes et de femmes dans lʹaide aux migrants cherchant refuge en Europe dans le documentaire de Frédéric Choffat et de Caroline Abu SaʹDa "Non Assistance".

Avec Anne-Laure Gannac, Geneviève Bridel et Pascal Bernheim.

La crise? Quelles crises?

Crise des migrants, crise financière, crise du franc fort, crise économique, crise des valeurs... Le mot est de toutes les actualités, sans distinction apparente. Et il suffit pour répandre la peur et le découragement. Avec lui tout semble être dit. Et si, au contraire tout restait à décider et à faire? La crise: le début de la fin ou l'annonce du commencement? Cette notion omniprésente nous invite à nous interroger sur ce que son usage généralisé révèle et implique.

Par Anne-Laure Gannac

A lire

"La crise sans fin: essai sur l'expérience moderne du temps" de Myriam Revault d'Allonnes, Editions du Seuil.

"Le temps des crises" de Michel Serres, Editions Le Pommier.

"Les flèches de Cupidon", une nouvelle du recueil "Simples contes des collines", de Rudyard Kipling, Editions  J’ai Lu

A écouter

"Crisis? What Crisis?", de Supertramp, A&M Records, 1975

Des désirs qui nous affligent

Comment se tenir à lʹécart dʹune société qui ne rend pas plus heureux, sans sʹattirer des ennuis? À  cette question, les héros du livre de Catherine Lovey, "M et Mme Rivaz" (Editions Zoé) ne répondent que par lʹindifférence, mieux occupés à rendre service aux autres et se réjouir de leur quotidien. Une indifférence que ne peut partager la narratrice, une indignée que révoltent le culte du profit à court terme, lʹabsurdité du voyage à tout prix et lʹégoïsme de lʹépanouissement individuel. Le lecteur se délecte des réflexions faussement naïves et vraiment drôles sur un passé idéalisé et un monde compliqué.

Par Geneviève Bridel

Personnes en danger

Alors que des milliers de personnes tentent de trouver refuge en Europe en traversant la Méditerranée, la réponse des Etats est soit inexistante, soit sécuritaire. Pour pallier à cette non- assistance étatique à personne en danger, des femmes et des hommes sʹengagent de différentes manières, mus par leur détermination et leur courage pour essayer dʹamener un peu dʹhumanité dans cette crise sans précédent. Dans leur film documentaire "Non Assistance", Frédéric Choffat et Caroline Abu SaʹDa sont allés à leur rencontre.

Par Pascal Bernheim

A lire

"Les Partisans", d’Aharon Appelfeld, Editions de L’Olivier

 

La sélection

Les temps forts des antennes radios et TV de la RTS sélectionnés par l'équipe de rts.ch.

- En 2007, la NSA lance le programme PRISM. Résultat: dans le monde entier, les voies sur Skype, vos recherches Google ou le contenu de vos mails sont désormais sur écoute: retour sur les révélations Snowden dans "Histoire vivante" sur RTS Deux.
- Le 8 mars 2016 était la Journée internationale de la Femme. L'occasion de se rendre compte que certaines libertés restent à conquérir comme nous le démontre le président turc Erdogan dans le "19h30" sur RTS Un.
- petit retour sur le buzz créé malgré lui par le président de la Confédération Johan Schneider Amman dans "C’est pas trop tôt" sur La Première.
Enfin, les propos du réalisateur et scénariste Nicolas Boukhrief sur les jeunes Français qui partent combattre en Syrie dans "Vertigo" sur La Première.

Une chronique préparée cette semaine par Céline Schumacher de lʹéquipe dʹédition du multimédia RTS

Des extraits à retrouver en tout temps sur le site RTS.ch/laselection et sur les réseaux sociaux #RTSLASELECTION

En plus...

Le journal des sports

Par Hervé Borsier.

L'édito - Le Président qui fait rire

Par Romaine Jean.

Chaque semaine, le regard pertinent ou impertinent de Romaine Jean et Jean-Marc Béguin sur notre société et son actualité.

Le Président qui fait rire la planète, le Président qui fait le tour de la toile: même le Washington Post connaît désormais le nom de celui qui préside la Confédération: Johann Schneider Amman, à l’humour involontairement ravageur!

La Journée des malades avait donc le thème du rire cette année. Le Président s’y est essayé. Et tout le monde se marre, sauf peut-être les services de communication qui ont laissé passer cet ovni: le français est fédéral, le masque plombé, le regard fixe. Le Bernois n’a pas fait ses classes chez le mime Marceau!

Il y avait le sapin d’Adolf, il y a désormais la "déconne de Johann".

Les allocutions télévisées des Conseillers fédéraux sont rarement exécutées avec panache. Le pouvoir suisse aime ces exercices sans fard. Mais cette fois-ci, un pas décisif a été franchi: tout est raté dans cette séquence.

Ce qui inquiète aujourd’hui, bien plus que l’anecdote "Gagman", c’est l’incapacité générale du Conseiller fédéral à communiquer, quelles que soient les circonstances.

Johann Schneider Ammann, l’Homme qui ne murmure pas à l’oreille des Suisses.

Johann Schneider Ammann, l’Homme sans discours.

On licencie chez Alstom, Crédit Suisse, Swisscom: le Ministre n’a rien à dire ou si peu. "D’autres mauvaises nouvelles vont tomber" commente-t-il. Factuel.

Les Chinois rachètent Syngenta: le Ministre n’a rien à dire. Rien en tout cas qui rassure ou accompagne.

On ne l’avait pas vu au Parlement. Sans surprise, on ne le voit pas au gouvernement.

Le Bernois est un homme d’affaire avisé, l’une des principales fortunes de Suisse. On sait de lui qu’il a mené l’entreprise familiale au milliard. Mais un grand patron ne fait pas forcément un grand politique et cette année présidentielle met en exergue l’erreur de casting.

Inquiétant! Car Johann Schneider Ammann devra être au front pour sauver les bilatérales avec Bruxelles. Il reste un an pour rassembler les forces, unir les acteurs sociaux. Or dans ce dossier comme dans d’autres, il multiplie les maladresses. N’avait-il pas en décembre constitué un groupe d’experts, sans convier ni les Romands, ni les Tessinois, principaux concernés par le dumping des frontières?

Johann Schneider Ammann sera l’un des maillons essentiels dans la mère des batailles de l’après 9 février. On en tremble! Et cela ne fait plus rire.

Papier-toilette, rasoirs, brosse à dents: abonnez-vous!

Certains produits de consommation courante sont achetés si régulièrement que lʹon peut sʹy abonner. Sur internet, vous trouverez des boutiques qui ne proposent quʹun seul type dʹarticles livrables à domicile sur abonnement: tampons, serviettes hygiéniques, slips, chaussettes, lames de rasoirs et… rouleaux de papier-toilette.

Rencontre avec Alexander Imhoff, lʹun des fondateurs des "Rois du PQ". Ce jeune Vaudois nous explique ce qui lʹa motivé à proposer des abonnements au papier-toilette. Par Théo Chavaillaz.

Les Autres - Mendrisio monte vers Pâques pour la 218e fois

Avec "Les autres", nous prenons le pouls des trois autres régions linguistiques suisses. Tour à tour, nos correspondants alémaniques, tessinois et romanches nous parlent de leurs coins de pays.

Depuis le 17e siècle, la commune de Mendrisio au Tessin perpétue sa traditionnelle montée vers Pâques. Ces Processions reconstituent le calvaire du Christ à lʹaide des Trasparati - panneaux illustrant les Evangiles et lʹancien testament datant pour certains de la fin du 16e siècle et de plus de 600 figurants, principalement des Momo (les habitants de Mendrisio), dont la participation à cet événement profondément inscrit dans le patrimoine culturel du village se transmet de génération en génération.

Avec Jenny Alessi, notre correspondante de la RSI, la Radio Télévision Suisse de langue italienne.

Sébastien Meier, "Le Nom du père"

Avec ce polar économique, Sébastien Meier nous offre une plongée fascinante dans une Suisse des affaires, du pouvoir, des multinationales, du blanchiment d'argent et de la corruption.

Une interview de Christine Gonzalez diffusé le lundi 07 mars 2016 dans "Vertigo".

En plus...

Intégral de l'entretien avec Sébastien Meier

Par Christine Gonzalez.

Vivre sans compte en banque

Marre de payer des frais bancaires et de dépendre d'une banque? Se passer de compte en banque, cʹest possible, mais c'est compliqué. Dès lors, comment se font les versements de salaire et les paiements, le tout sans carte de crédit? Les explications et les conseils de Carlo Lombardini, avocat spécialiste du milieu bancaire et professeur associé en droit bancaire à la Faculté de droit et des sciences criminelles de l'Université de Lausanne.

Un sujet de Christophe Canut diffusée le mardi 08 mars 2016 dans "On en parle".

La revue des unes

Par Antoine Droux.