Prise de terre

L'émission du 6 décembre 2014

Faites chauffer la grenouille!

Coâ de marquant, de remarquable ou d'énervant dans l'actualité de l'environnement? Adrien Zerbini passe à la casserole les faits marquants de l'actualité environnementale de la semaine.

Cette semaine la grenouille s'intéresse aux 30 ans du pire accident industriel de l'histoire, quoi que ce titre soit malheureusement disputé, celui de Bhopal, en Inde.

Vers une stratégie nationale de l’eau?

Considérée aujourd’hui comme le château d’eau de l’Europe, la Suisse doit néanmoins se préparer sans tarder aux effets des changements climatiques, sociaux et économiques dans le domaine de la gestion durable de l’eau.

Gros plan sur les conclusions du Programme national de recherche sur la gestion durable de l’eau (PNR 61).

En 2008, Le Conseil fédéral demandait au Fond national suisse de lancer une vaste recherche sur la gestion durable de l’eau en Suisse à l’aune 2'050.

Le PNR 61 a ainsi mobilisé pendant 5 ans plus de 150 chercheurs autour de 16 projets. Leurs recherches ont permis d’établir une analyse très fine de la disponibilité et des usages de la ressource dans notre pays aujourd’hui et de son évolution dans les prochaines décennies. 

Le premier constat surprenant révélé par les scientifiques est que le changement climatique pèsera moins sur la ressource que les évolutions sociales, en particulier l’urbanisation croissante. En d’autres termes, si la Suisse a de bonnes chances de rester privilégiée du côté de ses réserves d’eau, ses choix de développement, de modèle économique ainsi que les facteurs politiques pourraient bien entraver l’utilisation durable de l’eau à laquelle tout le monde aspire.

Le PNR 61 en appelle en particulier à un changement de paradigme dans la gestion de l’eau telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui en Suisse. La multiplicité des acteurs de la filière (plus de 3'000 distributeurs) et des modèles de gouvernance,  des compétences morcelées et un manque de vision politique sont autant d’obstacles à une considération globale des systèmes et des bassins hydrauliques.

Exemple concret avec "MontanAqua", l’une des 16 études menées par le programme de recherche  dans la région de Crans-Montana-Sierre (VS). Ce travail a mis en évidence la nécessité pour le canton du Valais de mettre en œuvre une stratégie de monitoring de l’eau à l’échelle régionale.

Comment est gérée la distribution de l’eau en Suisse? Quel en est le modèle économique? A qui appartiennent les droits d’eau? Est-il envisageable d’élaborer une stratégie nationale de l’eau dans un pays où le fédéralisme laisse aux cantons et à leurs communes toute compétence dans ce domaine?

Pour en parler, Lucile Solari reçoit Emmanuel Reynard, professeur de géographie physique à l’UNIL et collaborateur scientifique au PNR 61,  et Alain Perruchoud, sous-directeur de Sierre énergie et président de la commune de Chalais (VS).

Ils ré-enchantent le monde

Une fois par mois, "Prise de terre" donne la parole à des citoyennes et des citoyens qui se mobilisent pour un monde plus écologique et plus juste.

Aujourd'hui, c'est au tour d'Hansjörg Haas, fondateur de plusieurs réseaux d’agriculture contractuelle de proximité.

Lucernois d’origine, Hansjörg Haas s’est installé à Lausanne il y a plus de 20 ans. Il a grandi dans une ferme et a été bûcheron avant de s’engager auprès de Greenpeace où il a été chef d’équipe.

Mais c’est sur le front de la souveraineté alimentaire que Hansjörg s’est engagé avec passion. Après avoir été en 2007 l’un des fondateurs des "jardins du Flon", premier projet d’agriculture contractuelle de proximité à Lausanne, il fonde en 2010 "Le panier bio à 2 roues".

Il s’agit non plus seulement de rapprocher consommateurs et distributeurs en favorisant des produits locaux, de saison et sur des circuits courts, mais en plus de réduire encore l’empreinte carbone en distribuant les paniers à bicyclette.

Jamais à court d’une idée, boulimique d’action, Hansjörg Haas vient également d’ajouter à sa palette d’entrepreneur écologique la "Plateforme Bio Locale" qui s’adresse cette fois aux collectivités locales du canton de Vaud.