Prise de terre

L'émission du 12 avril 2014

Faites chauffer la grenouille!

Coâ de marquant, de remarquable ou d'énervant dans l'actualité de l'environnement? Adrien Zerbini passe à la casserole les faits marquants de l'actualité environnementale de la semaine.

Cette semaine, la grenouille s'intéresse à un nouveau trafic: les os de lion qui sont utilisés comme "philtre d'amour" en Asie. Une croyance qui pourrait coûter très cher à certaines sous-espèces de lion déjà très menacées.

Coopératives énergétiques, un modèle de transition

Changer le modèle économique de la production et de la distribution d'énergie, telle est l'ambition des coopératives énergétiques qui se développent un peu partout en Europe. L'idée: s'affranchir des dictats des grandes entreprises et permettre au citoyen d'être l'acteur et le bénéficiaire de la transition énergétique.

Lucile Solari reçoit Jacques Mirenowicz, rédacteur en chef de "La Revue Durable" qui, dans son dernier numéro, fait le point sur ces initiatives citoyennes dans des pays pionniers comme le Danemark et l'Allemagne.

La transition énergétique est aujourd'hui sur toutes les lèvres. Mais pour que ce passage d'une société fossile à une société renouvelable porte ses fruits en terme de durabilité, il faut aussi en repenser le modèle économique.

Ce modèle existe: ce sont les coopératives énergétiques. Elles permettent aux citoyens de s'engager solidairement dans des projets de distribution et même de production d'énergie entièrement renouvelable et le plus souvent produite localement. Mais favoriser les énergies renouvelables n'est pas leur seul objectif. Souvent ces coopératives entendent également lutter en faveur de la sobriété et contre la précarité énergétique.

Dans ce domaine, l'Allemagne apparaît comme une figure de proue. Le pays compte plus de 800 coopératives dont les 130'000 membres ont déjà investi un total 1,2 milliards d'euros dans les énergies renouvelables. Ce modèle est ainsi devenu le moteur principal de la transition énergétique.

Comment s’organisent ces coopératives? Qui en sont les adhérents? En quoi sont-elles plus efficaces? Ce modèle est-il un modèle réellement d’avenir et menace-t-il le modèle classique industriel?

Eléments de réponse avec Jacques Mirenowicz qui a enquêté sur ce sujet avec toute son équipe de "La Revue Durable".

Un bocage normand dans le désert

Pour lutter contre la désertification au Sahel, un citoyen français a créé des bocages au nord du Burkina Faso.

Rencontre avec Henri Girard, fondateur en 1989 de l'ONG "Terre Verte".

Sensibilisé dès son plus jeune âge à la problématique de la désertification au Sahel, Henri Girard a l'idée dans les années 80 de transposer en Afrique une pratique agricole et paysagère qui a fait ses preuves dans sa région: le bocage normand. Pour cela, il crée en 1989 l'ONG "Terre Verte" et déploie une première ferme pilote au nord du Burkina Faso.

L'idée: intégrer la sauvegarde de l'environnement dans l'agriculture sahélienne. Le concept repose sur la création de périmètres bocagers en copropriété, comprenant des parcelles individuelles et des espaces communs dont la gestion est organisée autour d'un groupement foncier des bénéficiaires.

Il en résulte un milieu totalement restauré où agriculture n'est plus synonyme d'érosion, où élevage n'est plus synonyme de surpâturage et où les arbres et arbustes sont harmonieusement intégrés à l'environnement.