Séquence de l'émission du 29 mars 2012
Les Suisses aiment les animaux de compagnie, mais peu les assurent contre la maladie ou les accidents. 
Eric Isselée
Fotolia [Eric Isselée - Fotolia]
Eric Isselée - Fotolia

Assurer son animal de compagnie

Assurer son animal de compagnie contre la maladie ou les accidents c’est possible, pratique et pas si cher que ça. Pourtant, peu de propriétaires assurent leurs petits protégés.

C'est le constat de Xavier Bloch qui se penche sur cette question.

Seuls 5 % des chats et des chiens suisses sont assurés contre la maladie, selon une estimation de la compagnie l’Européenne. Ce chiffre reste faible, même si tous les assureurs spécialisés le disent: ce marché progresse lentement.

Le réservoir d’assurés potentiels est pourtant énorme. La Suisse compte près de deux millions de matous et un million de chiens. Autant de "clients" que pourraient se partager les cinq compagnies présentes dans le marché du pays.

Comment expliquer cette stagnation du marché de l’assurance pour animaux? Quels sont les critères qu'un animal doit remplir pour bénéficier d'une assurance? Peut-on assurer n'importe quel compagnon? Combien coûtent les primes de ce type d'assurance?

Les réponses de Jean Pfister, vétérinaire et président de l’association suisse pour la médecine des petits animaux, et Bernard Delarze, chef du service sinistres de la compagnie d'assurance pour animaux Epona.

Séquence de l'émission du 29 mars 2012
Logo On en parle [RTS - RTS]
RTS - RTS

Deux assurances refusent de se prêter à un comparatif de prix

Il devient de plus en plus difficile de comparer les assurances entre elles. Et pour ne rien arranger, certaines compagnies vont même jusqu'à boycotter les comparatifs effectués par les magazines spécialisés. A la lecture de la dernière édition du magazine "Tout compte fait", on découvre que deux grandes compagnies - Axa-Winterthur et la Bâloise - ont refusé de communiquer leurs primes RC-ménage aux journalistes!

On en parle avec Jacques Vifian, juriste au Bureau fédéral de la consommation, et Christian Chevrolet, rédacteur en chef du magazine "Tout compte fait".
Séquence de l'émission du 29 mars 2012
Utiliser son téléphone portable durant les vacances à l'étranger peut coûter cher. Natel, chaise longue, vacances [miqul - Fotolia]
miqul - Fotolia

L'Europe baisse les tarifs de roaming. Et la Suisse?

L'Europe agit en faveur des citoyens européens qui utilisent leur téléphone portable à l'étranger et fait baisser le prix des appels et du transfert des données. Dans le même temps, le Conseil fédéral publie son rapport complémentaire sur les télécommunications. Mais rien ou presque concernant le roaming. Le Conseil fédéral réitère son opposition au plafonnement des tarifs.

Le point avec Christian Chevrolet, rédacteur en chef du magazine "Tout compte fait" et l'un des fers de lance de la lutte contre les tarifs exhorbitants d'itinérance facturés par les opérateurs suisses.
Séquence de l'émission du 29 mars 2012
Logo On en parle [RTS - RTS]
RTS - RTS

Mononucléose: le baiser qui rend malade

La mononucléose, ou plus communément la maladie du baiser est une maladie qui n'épargne quasiment personne. On estime que plus de 95% de la population mondiale est infectée par le virus Epstein Barr.

Ce virus, quand il est contracté dans l'enfance, ne provoque pas de mononucléose. Tout au plus quelques symptômes qui passent complètement inaperçus. Par contre, si on est infecté plus tard, les symptômes sont plus visibles: angine, grosse fatigue, douleurs. Le virus provoque une maladie qu'on appelle alors mononucléose infectieuse.
Séquence de l'émission du 29 mars 2012
Logo On en parle [RTS - RTS]
RTS - RTS

La question du jour: cycliste et portière de voiture

Un cycliste a-t-il le droit de rouler au milieux de la chaussée lorsqu'il longe une file de voiture en stationnement pour éviter de se faire heurter par l'ouverture inopinée d'une portière.

La réponse de Lisa Mazzone, coordinatrice de Pro-Vélo Genève.
Émission du 29 mars 2012

On en parle du 29.03.2012