Séquence de l'émission du 19 octobre 2011
Boursicoter depuis chez soi c'est possible, mais gare aux mauvaises surprises!
Michael Nivelet
Fotolia [Michael Nivelet]
Michael Nivelet

Dans la nébuleuse des frais de trading

Johanna Commenge se plonge dans l'univers boursier et plus particulièrement dans la marre des frais qu'occasionnent l'achat et la vente de titres pour un petit investisseur.

Elle répond ainsi au questionnement d'un auditeur vaudois nouvellement venu dans le monde du trading.

Cet auditeur a décidé de se porter acquéreur d'une dizaine d'actions de sociétés principalement suisses. Pour limiter l'impact financier de ces opérations boursières, il a suivi le conseil de son banquier. Il effectue lui même les opérations et la gestion de son portefeuille via la plateforme internet de sa banque.

Il a pourtant rapidement déchanté. Il faut dire que pour ne rien arranger le contexte boursier est plus pétard mouillé que feu d'artifice. La crise des subprimes de 2008 et la crise souveraine laminent le peu de rendement espéré… voilà pour le bouquet final!

Aujourd'hui plus qu'hier, il vaut mieux comparer les offres de trading que ce soit en ligne ou avec votre banquier. C'est ce qu'on fait Johanna Commenge et un recherchiste d'On en parle en mettant en place un scénario d'investissement qui a été soumis à douze banques et quatorze plateformes boursières.

Les résultats de ce comparatif montrent un magnifique grand écart entre différentes offres! Les commentaires d'Olivier Schaerrer, chargé de communication de la Banque Cantonale de Genève, et de Marc Andrey, porte-parole de PostFinance.

En plus des résultats de ce test grandeur nature, Johanna Commenge vous fait passer de l'autre côté de la vitre et vous emmène visiter une salle de marché. L'endroit où transitent les ordres de bourse, qu'ils soient générés par un courtier ou par le client s'il opère lui même via une plateforme en ligne. Enfin, Marie Rosebach, trader professionnel, vous donne un cours de trading.

Séquence de l'émission du 19 octobre 2011
Logo On en parle [RTS]
RTS

Les règles d'annulation de vol

La cour européenne de justice a rendu un verdict dans une affaire impliquant des passagers espagnols et la compagnie d'aviation Air France. Une décision qui protège un peu plus encore les droits des passagers en cas d'annulation de vol.

Le point avec Kim Vallon, collaboratrice au service juridique du magazine "Bon à Savoir", invitée par Henry Buxant.

Les juges de la cour luxembourgeoise donnent raison à sept passagers espagnols qui réclamaient des indemnités à Air France après que leur vol initial a rebroussé chemin pour un problème technique. Pour la cour: décoller, rebrousser chemin et ne repartir que le lendemain avec un autre vol est une annulation, ce qui donne droit à un dédommagement.

De plus, les juges de la cour estiment que les passagers ont subi un préjudice moral du fait de l'inexécution du contrat de transport aérien et que cela ouvre droit à une indemnisation complémentaire.

Cet arrêt de la cour de justice européenne fera-t-il jurisprudence? Est-il applicable en Suisse? A qui faut-il s'adresser en cas de litige? Que signifie une indemnisation de 4'150 droits de tirage spéciaux (DTS)? Est-ce que les conditions météorologiques donnent droit à un dédommagement?

Kim Vallon, collaboratrice au service juridique du
magazine "Bon à Savoir", lève le voile sur ces interrogations et répond
à d'autres questions sur le droit des passagers en cas d'annulation de vol.

Séquence de l'émission du 19 octobre 2011
Logo On en parle [RTS]
RTS

La question du jour: les gestes qui sauvent

Comment réagir lorsqu'une personne se blesse et perd beaucoup de sang?

La réponse de Frédéric Lador, médecin et co-fondateur de l'école Firstmed de premiers secours, interrogé par Frédérique Volery.
Séquence de l'émission du 19 octobre 2011
La cuisine devient le coeur de nos habitations. [alexandre zveiger - Fotolia]
alexandre zveiger - Fotolia

Cuisine: la tendance "overall"

Cuisiner n'est plus une corvée! Tout le monde se met aux fourneaux à en juger par le nombre de livres et d’émissions qui mettent en scène la préparation de bons petits plats.

La cuisine prend de la place dans nos vies comme dans nos appartements. Elle tendrait même à avaler la salle à manger et le salon....

Anouck Merz vous explique cette tendance avec Luca Ortelli, directeur de
l'institut d'architecture à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL),
Bruno Marchand, professeur de théorie d'architecture à l'Université de
Lausanne, et Eva Ferri, architecte d'intérieur à Nyon.

L'intégrale de l'émission du 19 octobre 2011