Séquence de l'émission du 7 novembre 2018
De plus en plus d’enfants de moins de 3 ans sont exposés aux écrans. [steheap - Fotolia]
steheap - Fotolia

Moins d'écrans, un jeu d'enfant!

De plus en plus d’enfants de moins de 3 ans sont exposés aux écrans. Smartphones, tablettes, ordinateurs sont souvent utilisés par les parents pour occuper leurs chérubins. Mais cela n’est pas sans conséquences pour leur développement. Les pédiatres et orthophonistes de la Chaux-de-Fonds constatent que de plus en plus d’enfants préscolaires viennent consulter pour de graves troubles de la communication et pour des retards d’apparition de langage notamment. Des troubles qui seraient directement liés à l’usage trop conséquent des écrans. Pour sensibiliser les parents aux comportements à adopter concernant l’exposition de leurs enfants aux écrans, la ville de la Chaux-de-Fonds a lancé en novembre 2018 l’action de prévention "Moins d'écrans, un jeu d'enfant!".

Quentin Bohlen en parle avec Ruth Hynek, responsable du centre d’orthophonie de la Chaux-de-fonds et Katia Babey, présidente du conseil communal de la ville et directrice du Dicastère de la jeunesse, des affaires sociales, des sports et de la santé.
Séquence de l'émission du 7 novembre 2018
La spiruline contient une mine de nutriments. [Olivier Le Moal - Fotolia]
Olivier Le Moal - Fotolia

La spiruline sous la loupe de la diététique

La spiruline est considérée comme l'aliment le plus complet du siècle. Mais qu'en est-il vraiment? Le fer, le calcium ou la vitamine B12 présents dans cette algue bleue sont-il efficaces?

La diététicienne Laurence Margot, diététicienne à Fourchette verte Suisse, indique les plus et les moins de ce complément alimentaire.
Séquence de l'émission du 7 novembre 2018
Un senior sur trois qui vit encore à la maison présente un risque de carence nutritionnelle. [De Visu - Fotolia]
De Visu - Fotolia

La dénutrition des personnes âgées: un risque méconnu

Les cantons de Genève et Neuchâtel ont développé des outils de dépistage de la dénutrition chez les personnes âgées, phénomène courant mais sous-diagnostiqué. Selon une étude de l’imad (institution genevoise de maintien à domicile), un senior sur trois qui vit encore à la maison présente un risque de carence nutritionnelle. Comment détecter les signes de dénutrition? Pourquoi ce phénomène est-il problématique chez les personnes âgées? Quels sont les risques et comment réagir?

Isabelle Fiaux reçoit Catherine Busnel, responsable de l’unité recherche et développement à l'imad et Nathalie Brodu, diététicienne, cheffe de projet dénutrition à Nomad (maintien à domicile Neuchâtel). Nouvelle diffusion de la chronique du 16 avril 2018.

L'intégrale de l'émission du 7 novembre 2018