Les cailloux avec Thierry Basset: les blocs erratiques du Salève
Sur le sentier des crêtes du Salève, nous nous arrêtons devant un bloc erratique. Il est différent de toutes les roches qui nous entourent. On y observe des incrustations de quartz, de feldspath, des inclusions sombres, en fait, c’est le granit du Mont-Blanc. Ce bloc erratique a été transporté par un glacier, mais pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de celui du Mont-Blanc lors de l’une des glaciations les plus importante qu’on ait eue, celle du RIESS, il y a 150'000 ans. Elle fut tellement puissante qu’elle recouvrit les crêtes du Salève et du Jura. La dernière, le Würm, ne recouvrit pas complément les crêtes du Salève. C’est à Veyrier (GE), au pied du Salève, que les traces des premières installations humaines dans le bassin genevois ont été retrouvées. Elles datent d’il y a 15'000 ans.  [Thierry Basset - RTS]
Thierry Basset - RTS

Les cailloux avec Thierry Basset: les blocs erratiques du Salève

Sur le sentier des crêtes du Salève, nous nous arrêtons devant un bloc erratique. Il est différent de toutes les roches qui nous entourent. On y observe des incrustations de quartz, de feldspath, des inclusions sombres, en fait, c’est le granit du Mont-Blanc. Ce bloc erratique a été transporté par un glacier, mais pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de celui du Mont-Blanc lors de l’une des glaciations les plus importante qu’on ait eue, celle du RIESS, il y a 150'000 ans. Elle fut tellement puissante qu’elle recouvrit les crêtes du Salève et du Jura. La dernière, le Würm, ne recouvrit pas complément les crêtes du Salève. C’est à Veyrier (GE), au pied du Salève, que les traces des premières installations humaines dans le bassin genevois ont été retrouvées. Elles datent d’il y a 15'000 ans.