Séquence de l'émission du 23 décembre 2018
Iberis amara [JRJfin - Fotolia]
JRJfin - Fotolia

Kurt Hostettmann: L'excès de nourriture et les problèmes dermatologiques

Quels excès de nourriture risquent de se voir sur la peau ? C’est un peu une légende urbaine ! L’association peau-foie n’est pas tout à fait exact, sauf pour la jaunisse ! L’artichaut est à prendre lorsque l’on fait des excès de nourriture et des choses grasses, car il aide à la formation de la bille et son évacuation vers l’intestin. L’Iberis amara est, elle aussi, très bonne pour la digestion. Elle contient des substances très amères et lutte contre les reflux œsophagiens et l’intestin irritable. La « gueule de bois » peut se soulager : boire beaucoup d’eau entre deux verres de vin. Le chardon marie a un effet hépato-protecteur. Cette plante contient de la silymarin. A prendre avant la soirée ! Le gingembre en infusion ou l’huile essentielle de menthe poivrée en usage interne (2-3 gouttes sur un morceau de sucre) ou externe (en massant 1 ou 2 gouttes sur ses tempes).
Séquence de l'émission du 23 décembre 2018
 Les crèches de l’Arbousier [Lolita - RTS]
Lolita - RTS

Reportage découverte: Les crèches de l’Arbousier 4/4

Marcel Dubois confectionne des crèches provençales. Il les imagine et les réalise avec ce qu’il appelle « ses brins de nature ». La garrigue de sa terre natale lui offre tous les éléments utiles à ses créations. Du bois à la pierre en passant par le thym et la bruyère, les crèches de Marcel Dubois ont dans leur singularité les souvenirs de l’enfance. Après la recherche de pierres, de thym, nous retrouvons Marcel Dubois dans son atelier pour mettre un point final à la création d’une crèche. Au micro de Marie-Claude Cudry : les crèches de l’Arbousier, chapitre 4
Séquence de l'émission du 23 décembre 2018
Le milan royal [Cebreros - Fotolia]
Cebreros - Fotolia

La chronique de François Turrian: le quiz nature

Vous n’entendrez pas toujours un chant. Parfois une simple question vous mettra sur la piste de la bonne réponse. On étend le domaine des sujets à la nature en général. Chaque semaine, trois lauréats seront tirés au sort et pourront gagner une brochure BirdLife, une entrée au centre-nature de La Sauge ou un autre prix.

L’ambiance sonore de ce matin nous fait découvrir le cri d’alarme d’un milan royal

Ces tonalités aiguës montrent qu’il s’agit d’un rapace diurne. On le reconnaît facilement à sa couleur cannelle sur les parties inférieurs, ses taches blanches sous les ailes au niveau des rémiges primaires et cette queue très échancrée qui nous permet de le distinguer de son cousin le milan noir dont la queue est faiblement échancrée.  Ce matin nous découvrons également des cris de contact dont les modulations veulent certainement dire quelque chose lorsque les oiseaux se parlent. Le milan royal est en augmentation parmi les espèces prioritaires. Son aire de reproduction a augmenté. La Suisse est un des seuls pays où la population est en augmentation. Des études sont en cours pour essayer de comprendre pourquoi.  La Suisse abrite pas moins de 10 % de l’effectif mondial.

Séquence de l'émission du 23 décembre 2018
Les bienfaits magiques des arbres. [Stéphane Krebs - Favre]
Stéphane Krebs - Favre

Question de développement: Les arbres par Stéphane Krebs

Stéphane Krebs est un paysagiste qui cherche à dialoguer avec les arbres plutôt qu'à communiquer avec eux. Il vient de publier, aux éditions Favre, « Les bienfaits magiques des arbres ».
Séquence de l'émission du 23 décembre 2018
Le Rollibock du glacier d’Aletsch. [Aletscharena - Flickr]
Aletscharena - Flickr

Thierry Basset: monstres et légendes, chapitre 2: le Rollibock du glacier d’Aletsch

Le Rollibock, ou bouc des éboulis est un démon à l’apparence d’un très grand bouc, avec de grandes cornes et des yeux de feu ; son poil était fait de glaçons qui s’entrechoquaient dans un grelot terrible lors de ses folles chevauchées et il pouvait, avec ses cornes, soulever la terre, les pierres, les sapins et les projeter en l’air. Le Rollibock vit dans le glacier d’Aletsch et il en sort assez rarement ; il en sort seulement si on le dérange ou si on se moque de lui, et alors là, il bondit hors du glacier et rattrape le malheureux qu’il broie et transforme en poussière ; la seule manière d’en échapper, est de se réfugier dans une chapelle. Vous imaginez bien Christine qu’à l’époque ou le Rollibock sévissait, les Haut-Valaisans détestaient le glacier d’Aletsch, car non seulement ce démon pouvait être dangereux mais, en plus, on le jugeait responsable des grandes débâcles du glacier qui inondaient régulièrement la région de Brigue et le fond de la vallée du Rhône
Séquence de l'émission du 23 décembre 2018
Tutos Monsieur Jardinier: Comment rhabiller un bonsaï mort? [RTS]

Tutos Monsieur Jardinier: Comment rhabiller un bonsaï mort?

Le jardinier Stéphane Gremion et Christine Magro vous expliquent comment donner une deuxième chance à un bonsaï mort. On peut par exemple faire grimper du lierre sur son tronc sec !

L'intégrale de l'émission du 23 décembre 2018

2:56:13