Le Journal du matin du 16.04.2015

L'émission du 16 avril 2015

Les meilleurs moments de l'information

Au sommaire: François Hollande enterre le conflit fiscal avec la Suisse; Google pourrait devoir payer six milliards d'euros pour abus de position dominante; et le road trip pas comme les autres en moto de la Vaudoise Sarah Chardonnens.

Présenté par Sandra Viscardi

Le Journal de 6h [RTS]

Les petits villages sont-ils en voie de disparition en Suisse?

Le village de Jaun (Bellegarde en français) est un endroit préservé au coeur de la Haute Gruyère. Avec ses beaux chalets de bois et ses montagnes, il a de quoi faire rêver les citadins. Pourtant, la commune, qui compte 680 habitants, craint pour son avenir. Le nombre de villageois est en baisse constante depuis des années.

Invité: Lucien Barras, architecte, président de l'Association "Altitude 1400".

Rebondissement dans l’affaire du tombeau de Jésus

La tempête médiatique fait rage depuis une semaine après des révélations d’un scientifique sur le tombeau de Jésus.

Les écrans et les caméras conditionnent le comportement et l'image des sportifs

Les caméras et les écrans dans les enceintes sportives influencent et conditionnent l’image et le comportement des acteurs du sport. Comment les sportifs profitent-ils de la présence de plus en plus massive et inévitable de ces appareils télévisuels?

Pourquoi avons-nous un menton?

Le menton est une de ces caractéristiques qui distingue l’homme des autres primates. Considéré comme inutile, il aurait commencé à se former il y a 2 millions d’années selon un chercheur américain – qui tente d’expliquer pourquoi, dans une récente étude.

Invitée: Alicia Sanchez Mazas, professeure d’anthropologie au département de Génétique & Evolution de l’Université de Genève.

Par Jérôme Jeannin et Sandra Zimmerli

Chrystel Domenjoz: ayons le courage de recaler les initiatives inapplicables!

Trop c’est trop: il y a trop d’initiatives, il faut réformer les droits populaires! Ce cri du coeur revient régulièrement, la dernière fois par le laboratoire d’idées libéral Avenir Suisse.

Certes l’initiative populaire s’est muée en instrument de propagande partisane. Instrument à double tranchant: les Verts libéraux auront du mal à faire oublier les 8 misérables pourcents de leur texte sur la fiscalité écologique.

Mais augmenter le nombre de signatures, c’est fermer la porte de l’initiative à ceux pour qui elle est le seul instrument à disposition pour provoquer un débat. L’enseignement de la musique serait-il devenu un thème national sans l’initiative "jeunesse et musique"? Aurait-on lancé une réforme de la protection des cours d’eau sans l’initiative des pêcheurs "eau vivante"?

Un coup d'oeil sur les textes soumis au peuple montre que les idées les plus farfelues échouent le plus souvent au stade de la récolte des signatures. Et l’exemple du PLR et son texte anti-bureaucratie prouve que même pour un parti établi, ce n’est pas gagné d’avance de décrocher 100'000 paraphes.

Ces poussées de fièvre réformatrices sont surtout un aveu de faiblesse. Faute de courage au Parlement pour invalider des initiatives problématiques, faute d’arguments au moment de la campagne, des textes inapplicables ont été acceptés par le peuple et causent des problèmes quasi insolubles.

Ce n’est donc pas le nombre de signatures qu’il faut changer, mais bien instaurer un contrôle en amont de la compatibilité des textes avec nos lois fondamentales. Comme l’idée de créer une Cour constitutionnelle est mort-née, il faut renforcer les prérogatives de la Chancellerie lors de l’examen préalable, élargir les critères d’invalidation. Et recaler les textes qui contreviennent au droit impératif ou aux principes fondamentaux de proportionnalité. Ceci avant même que les premiers formulaires de signatures ne soient imprimés. 

Chrystel Domenjoz

Luc Recordon, les références musicales du jour

"Guillaume Tell Ouverture", Rossini (film "Orange Mécanique")
"La mémoire qui flanche", Jeanne Moreau
"Papaoutai", Stromae

Présenté par Didier Duployer

Le Journal de 7h [RTS]

François Hollande à l'EPFL pour mieux comprendre des start up suisses

François Hollande se rendra ce jeudi après-midi sur le campus de l'EPFL. Le président français fera un tour au quartier de l'innovation pour découvrir quelques start up et comprendre comment les hautes écoles helvétiques favorisent le passage de la recherche, de l'innovation, vers l'industrie. L'interview de Jordi Montserrat, co-directeur de Venture Kick.

Le groupe Etat islamique se serait en partie retiré du camp palestinien de Yarmouk

D'intenses combats ont eu lieu ces derniers jours entre groupes palestiniens et djihadistes. Des milliers de Palestiniens sont toujours pris au piège dans le camp de Yarmouk. Par l'envoyé spécial de RTSinfo à Gaza, Nicolas Ropert.

Une étude montre l'existence d'un lien entre langue maternelle et niveau d'épargne

Un chercheur de l'Université américaine de Yale, Keith Chen, a démontré qu'il existait une corrélation entre la langue maternelle d'une personne et son comportement face à l'argent. Plus le lien avec le futur est grammaticalement distant, moins la personne va épargner. Inversement, quand le futur peut être "conjugué au présent", le niveau d'épargne est plus important.

Le prix des transports publics augmente plus vite que l’IPC?

Ce matin Factuel s’intéresse à une déclaration de Mathias Reynard, conseiller national socialiste valaisan.

"C’est vrai, les transports publics on a de la qualité, on a du confort, on a de la ponctualité mais ils sont chers. Ils augmentent beaucoup plus vite que l’indice général des prix à la consommation."

Vrai ou Faux?

Dans l’émission "Ma Parole" sur RTS Un, la discussion portait sur la mobilité en Suisse et le développement des transports publics. Selon Mathias Reynard, les transports publics, bien que de bonne qualité et ponctuels sont trop chers; ils augmenteraient plus rapidement que l’indice des prix général à la consommation. Dans les faits, c’est correct, selon le panier-type et les données détaillées de l’Indice Suisse des Prix à la consommation de l’Office fédéral de la Statistique.

Augmentation relative

L’augmentation du prix des transports publics varie d’une période à l’autre. Entre 1983 et 2014, l’indice des prix global ou le prix moyen du panier a augmenté de 50% à peu près. Sur la même période, le prix des transports publics sur cette période a augmenté de 108%. Il s’agit là bien des prix et pas des coûts des réseaux de transport public. Si l’on remonte au-delà, par contre, le constat n’est plus valable. Entre les années 60 et les années 80 la tendance était inversée: l’indice des prix à la consommation a augmenté plus rapidement que le prix des transports publics (toujours selon l’Indice des prix à la consommation, OFS).

Plus d’usagers

Le nombre de voyageurs sur les rails est passé de 593 millions en 1950 à 1,198 milliard en 2012. Sur la route, forte augmentation aussi, avec 938 millions d’usagers en 2012 contre 130 millions en 1950. De plus, l’augmentation du prix des transports publics se constate également dans d’autres pays. A titre d’exemple, le renchérissement du prix du transport ferroviaire, en terme réels, a même été plus important en France, en Allemagne ou en Italie qu’en Suisse ces dernières années.

Références:

Les transports en chiffres 

Landesindex der Konsumentenpreise 

Solange Ghernaouti, spécialiste en cybersécurité

La Commission européenne engage le bras de fer contre Google. Après plusieurs années d'enquête, Bruxelles a lancé mercredi une procédure contre le géant informatique américain. Elle l'accuse d'abus de position dominante dans la recherche sur internet. Une solution à l'amiable est toujours possible, mais dans le pire des cas, Google pourrait écoper d'une amende de 6 milliards de francs.

Quels enjeux se cachent derrière ce bras de fer entre Bruxelles et Google? Le point avec Solange Ghernaouti, professeure à l'Université de Lausanne, spécialiste en cybersécurité.

Présenté par Simon Corthay

Le Journal de 8h [RTS]

L'invitée de la rédaction - Solange Ghernaouti

La Commission européenne engage le bras de fer contre Google. Après plusieurs années d'enquête, Bruxelles a lancé mercredi une procédure contre le géant informatique américain. Elle l'accuse d'abus de position dominante dans la recherche sur internet. Une solution à l'amiable est toujours possible, mais dans le pire des cas, Google pourrait écoper d'une amende de 6 milliards de francs.

Quels enjeux se cachent derrière ce bras de fer entre Bruxelles et Google? Le point avec Solange Ghernaouti, professeure à l'Université de Lausanne, spécialiste en cybersécurité.