Le Journal du matin du 20.03.2015

L'émission du 20 mars 2015

Les meilleurs moments de l'information

Au sommaire: les terroristes du groupe Etat islamique ont revendiqué l'attaque meurtrière de mercredi, à Tunis, mais les touristes ne comptent pas bouder le pays; les tractations se poursuivent à Lausanne entre Washington et Téhéran pour tenter de trouver un accord sur le nucléaire iranien; et Didier Défago, 37 ans, a pris sa retraite sportive jeudi à l'issue des finales de Coupe du monde de ski alpin à Méribel.

Présenté par Didier Duployer

Le Journal de 6h [RTS]

Comment gérer la pose d'affiches électorales dans l'espace public?

Jamais les sièges des Parlements cantonaux et des organes exécutifs n’ont été aussi convoités et la concurrence politique dans les cantons aussi féroce. Qui dit campagne électorale dit affichage: comment les communes gèrent-elles la question de l’utilisation du domaine du public?

Montée de l’extrémisme bouddhiste en Birmanie

En Birmanie, un gérant néo-zélandais d’un bar de Rangoun a été condamné à deux ans et demi de prison avec ses deux collègues birmans pour "insulte à la religion". Un cas qui illustre la montée de cet extrémisme bouddhiste.

La boxe et ses préjugés

Ce vendredi matin, Sport matin s'intéresse à la boxe à travers un livre qui vient de paraître: "L’empreinte du poing. La boxe, le gymnaste, et leurs hommes". Jérôme Beauchez, son auteur, est ethnographe et sociologue, mais aussi boxeur. Dans son ouvrage, il va à l’encontre de certains clichés de ce sport de combat.

La rythmique aiderait à prévenir les risques de chute chez les seniors

Des médecins se sont intéressés aux effets de la rythmique sur le cerveau des personnes âgées. Cette activité permettrait de réduire le risque de chute.

Par Sandra Viscardi et Patrick Chaboudez

Alexandre Habay: déclarer la guerre aux djihadistes à clavier

Les défenseurs de la liberté sur le net ont ré-enfourché leur cheval de bataille préféré: dénoncer les fameuses lois liberticides qui pèsent sur nos droits fondamentaux, au nom de la lutte contre le terrorisme, vous savez, ce vulgaire prétexte.

En France, plusieurs sites internet viennent ainsi d'être fermés par les autorités, sans passer par la décision d'un juge. Atteinte à liberté d'expression, dérive autoritaire voire premier pas vers le fascisme numérique, voilà ce qu'on peut lire sans trop caricaturer dans les commentaires aussi indignés que bien intentionnés.

Ces postures sont certes nobles, mais elles sont aussi faciles. Le vrai courage, ce n'est pas de flotter au-dessus du réel, élevé par des principes purs et abstraits, mais de fixer des normes. Le courage c'est de trier, c'est d'être arbitraire, c'est de revendiquer le deux poids deux mesures. Oui à la liberté d'expression pour les "Je suis Charlie". Censure en revanche pour les djihadistes du dimanche derrière leur clavier. Il n'y a rien de scandaleux ni même de contradictoire là-dedans.

Quand le responsable du site "Islamic News" vient pleurnicher sur un site bien connu dédié à la réflexion sur le numérique, il sait jouer sur nos scrupules occidentaux, notre peur de compromettre la démocratie. Alors il se défend de toute apologie de terrorisme, explique aux oreilles complaisantes qu'il ne faisait que relayer des informations. Peu importe si ces informations étaient fausses et valorisaient l'Etat islamique et ses combattants. C'est son droit à la liberté d'expression, nous dit-on.

A ces postures d'idiots utiles du djihadiste, on préférera la guerre déclarée par le groupe de hackers Anonymous aux internautes partisans de l'Etat islamique. Une guerre vaine, prédisent déjà certains experts djihadistologues. Elle a le mérite au moins d'affronter les terroristes sur ce terrain essentiel pour leur rayonnement qu'est internet.

Alexandre Habay

Les références musicales du jour de Luzi Stamm

"Whatever you want", Status Quo
"Always on my mind", Willie Nelson

Présenté par Valérie Droux

Le Journal de 7h [RTS]

#Mexicoleaks: une célèbre journaliste d'investigation licenciée

Au Mexique, les internautes se mobilisent depuis dimanche pour dénoncer le licenciement de Carmen Aristegui, la présentatrice vedette de "Noticias MSV", la matinale de radio la plus écoutée du pays. Son employeur lui reproche de l'avoir associé, sans lui en parler, à la plateforme "MexicoLeaks" dont l'objectif est de dénoncer la corruption dans le pays. Les Mexicains qui la soutiennent estiment que le pouvoir veut la bâillonner.

Le président de Patek Philippe met en garde les autorités genevoises

Avec la montre connectée et l'ouverture jeudi de BaselWorld, l'horlogerie est au centre de l'actualité. Parmi les exposants de luxe de la grande foire bâloise, on trouve bien sûr l’horloger genevois Patek Philippe, une entreprise familiale. Son président, Thierry Stern, lance un avertissement aux autorités genevoises: le canton doit maintenir de bonnes conditions-cadres, sous peine de risquer de voir des entreprises s'en aller. Son interview.

Elections départementales en France: un test pour les partis

Le 1er tour des élections départementales françaises dimanche s'annonce comme un test pour les partis, avec une gauche qui risque de perdre la majorité des 60 départements qu’elle dirige au profit de la droite, qui n’en "possédait" que 40.

Les coulisses du reportage "Victimes de l’amiante: qui doit payer?"

La première table ronde pour l'indemnisation des victimes de l'amiante s'est tenue la semaine dernière à Berne. Entreprises, syndicats, assurances, et associations de victimes vont négocier pour déterminer qui va payer le coût de la négligence. Quelles sont les attentes des unes et les enjeux pour les autres? Quelles chances de parvenir à un accord? Découvrez les coulisses du reportage de Frédéric Pfyffer diffusé ce samedi 21 mars dans l'émission Quinze minutes, à 12h45 et 22h40.

Christian Levrat, président du PS suisse

La Suisse renouvellera le Parlement le 18 octobre prochain. La campagne pour les élections fédérales est lancée, les partis sont en ordre de marche et les premières salves ont déjà été tirées. Après le président du PLR lundi, la rédaction reçoit ce vendredi le président du Parti socialiste suisse, Christian Levrat.

Présenté par Sandra Viscardi

Le Journal de 8h [RTS]