Le Journal du matin du 26.02.2015

L'émission du 26 février 2015

Les meilleurs moments de l'information

Au sommaire: un rapport accablant d'Amnesty International sur la santé de plus en plus chancelante de la planète; c'était le retour de Charlie Hebdo dans les kiosques; les dirigeants d'HSBC ont à nouveau présenté leurs excuses devant la commission britannique parlementaire des finances.

Présenté par Sandra Viscardi

Le Journal de 6h [RTS]

Les administrations communales font de la prévention contre la corruption

Où s’arrête le geste de courtoisie et où commence le cadeau déplacé? De plus en plus d’administrations cantonales et communales fixent un cadre, voire des montants à ne pas dépasser.

Des musulmans font le carême

Depuis une semaine, les chrétiens sont entrés en carême, période de pénitence et de jeûne précédant Pâques. Et cette année, de jeunes musulmans s’y associent en solidarité avec les chrétiens persécutés.

Hockey: le titre national et la Suisse Romande, le désamour

Les play-offs de hockey sur glace, autrement dit les séries pour le titre national vont commencer. Avec notamment du côté romand Genève Servette, Lausanne et Bienne.

Donner des cacahuètes aux nouveau-nés diminuerait les risques d'allergie

Consommer des cacahuètes dès les premiers mois de vie réduirait le risque de développer une allergie aux arachides, selon une étude britannique publiée cette semaine. L'interview de Philippe Eigenmann, pédiatre allergologue.

Par Georges Pop et Patrick Chaboudez

Vincent Bourquin: l'UDC cherche des amis

Il faut se pincer pour y croire. Toni Brunner tend la main aux autres partis politiques de droite. Ces dernières années, le président de l'UDC n’a cessé d’attaquer toutes les formations politiques: le parti socialiste, les Verts et le traître des traîtres le parti bourgeois démocratique, bien sûr.
Fortes critiques aussi contre les alliés historiques que sont le PDC et les libéraux-radicaux.

Les démocrates chrétiens, tout d'abord, ne trouvaient plus grâce aux yeux des responsables démocrates du centre. Ils ne cessaient de les dépeindre comme une formation de centre-gauche ne leur pardonnant pas d’avoir fortement contribué à l’éviction de Christoph Blocher.

Et avec le PLR, les rapports ont aussi été très tendus lorsqu’il y a quatre ans l’UDC avait attaqué frontalement les sièges de Johann Schneider-Amman et Didier Burkhalter.

Aujourd’hui on fait semblant que tout est oublié. Toni Brunner invite ses homologues Philipp Müller et Christophe Darbellay à un sommet bourgeois.

Pourquoi une telle rencontre? L’UDC est désespérée, elle ne sait plus comment agir pour avoir un second conseiller fédéral. Elle tente donc une nouvelle stratégie, qui a très peu de chance de succès, promettre un deuxième siège au PDC s'il leur permet d'écarter le PBD et un socialiste du gouvernement.

L’UDC sait aussi que sa marge de progression est extrêmement faible. Et si elle veut obtenir des élus supplémentaires au Conseil national et surtout au conseil des Etats, elle a absolument besoin du soutien des libéraux-radicaux et des démocrates-chrétiens. C'est donc du pur opportunisme politique, car l'UDC n'est plus prête à trouver de véritables solutions communes avec les autres partis du pays. A eux de ne pas tomber dans le piège tendu par Toni Brunner.

Vincent Bourquin

Les références musicales du jour de Dolorès Chaplin

- "Life on Mars", David Bowie
- "Little Jeannie", Elton John
- "Joy inside my tears", Stevie Wonder

présenté par Didier Duployer

Le Journal de 7h [RTS]

Le centre fédéral de requérant d'asile de la Gouglera a été présenté à la population

La soirée de mercredi aura été chahutée pour les représentants de la Confédération et du canton de Fribourg, lors de la réunion d'information qui s'est déroulée à Chevrilles, en Singine. Les officiels présentaient à près de 900 personnes, le centre fédéral pour requérants d'asile de la Gouglera, qui accueillera dès 2017, près de 300 personnes.

Invitée: Anne-Claude Demierre, conseillère d'Etat socialiste et Directrice de la santé et des affaires sociales du canton de Fribourg.

Le gouvernement grec s'attaque aux violences dans le sport

Il a décidé de suspendre jusqu'à nouvel ordre le championnat de football professionnel. Cette décision fait suite aux incidents de dimanche lors du derby athénien entre le Panathinaïkos et l'Olympiakos. L'interview d'Anastassia Tsoukala, criminologue, spécialiste du hooliganisme en Europe.

Le poids des impôts, en Suisse, représente 30 à 35% du PIB?

Factuel s’intéresse ce matin à une déclaration de Marco Salvi, chef de projet chez Avenir Suisse.

"N’oubliez pas que la quote-part de l’impôt en Suisse, elle n’est pas de zéro, elle est de 30-35 %, donc on ne parle pas de libéralisme "à la Star Wars."

Vrai ou Faux ?

Sur les chiffres, c’est faux

La quote-part fiscale de la Suisse, calculée selon les standards de l’OCDE pour tous les pays membres, se monte à 26,9% du PIB en 2013. Il s’agit de l’une des quotes-parts les plus basses parmi les pays de l’OCDE; seuls les Etats-Unis font mieux. Cet indicateur représente, en somme, le poids de l’impôt par rapport à la taille totale de l’économie.

Quote-part de l’Etat

Un autre indicateur, qui mesure, lui, la "quote-part" de l’Etat, se situe dans la fourchette annoncée. La quote-part de l’Etat en Suisse se monte à 31,5% du PIB. Cet indicateur représente, lui, le poids relatif de l’Etat – de ses dépenses, à tous les échelons – par rapport à la taille totale de l’économie, en l’occurrence, le PIB.

Indicateur du libéralisme économique

Ces quotes-parts donnent une indication de la taille relative d’un Etat par rapport à son économie. Ils permettent donc, dans une certaine mesure, d’indiquer le degré de libéralisme économique d’un pays. Toutefois, ils ne sont ni absolus ni parfaits. Certaines cotisations, comme les assurances maladie ou accidents, qui ne sont pas des impôts, mais sont cependant obligatoires, ne sont pas prises en compte. Il ne s’agit donc pas d’un indicateur absolu de "libéralisme économique."

Quid du libéralisme économique en Suisse?

Les classements internationaux, comme ceux des quotes-parts publiées par le Secrétariat d’Etat à l’Economie avec les données de l’OCDE, classent en général la Suisse parmi les pays dont l’économie est la plus "libérale." D’autres classements, comme l’indice de liberté économique, co-publié par l’Institut libéral à Genève, estiment également que la Suisse fait partie des pays les plus libéraux du monde. A noter que selon les méthodes et les classements, les indicateurs pris en compte peuvent varier.

Références

La quote-part d’impôts et la quote-part fiscale suisses en comparaison internationale

Indicateurs des finances publiques en % du PIB

Système économique - Quote-part fiscale

Indice de liberté économique 2014

Comparaison internationale des Charges fiscales 

Guillaume Barazzone, conseiller national PDC genevois

Le Conseil fédéral a décidé de créer une table ronde, destinée à réfléchir au moyen d'indemniser les victimes de l'amiante. Cette table ronde sera présidée par l'ancien conseiller fédéral Moritz Leuenberger. Elle associera victimes, entreprises, syndicats et autorités. Se dirige-t-on vers une solution juste et durable pour les victimes de ce matériau cancérigène? L'avis de Guillaume Barazzone, conseiller national PDC et conseiller administratif de la Ville de Genève.

Présenté par Yann Amedro

Le Journal de 8h [RTS]