Audio de l'info

L'émission du 10 octobre 2014

Application de la condamnation, interview du procureur vaudois Eric Cottier

Le Tribunal fédéral a confirmé jeudi la peine de 14 ans de prison pour le généticien français Laurent Ségalat, reconnu coupable pour le meurtre de sa belle-mère alors qu'il avait été acquitté en première instance. Dans un premier verdict, qui annulait l'acquittement, le Tribunal cantonal vaudois avait prononcé une peine de seize ans de prison. Sur recours, le TF avait taxé la sanction de trop lourde. Cette fois, la peine devient exécutoire. Cependant, Laurent Ségalat habite en France. Que va pouvoir faire le procureur Eric Cottier pour que le condamné purge sa peine un jour? Son interview.

Le procureur du canton de Vaud Eric Cottier. [Laurent Gilliéron - Keystone]

Projet de master spécialisé en médecine de famille à Fribourg

Fribourg réfléchit à mettre en place un master spécialisé en médecine de famille. Un rapport à ce sujet a été salué jeudi par le Grand Conseil. Neuchâtel, de son côté, souhaite mettre en place un bachelor en médecine. Chacun s'active pour pallier au manque de docteurs. Actuellement en Suisse, 800 médecins sont formés par an, alors que 1200 seraient nécessaire. A Fribourg, c'est la médecine de premier recours qui est privilégiée. Interview d'Anne-Claude Demierre, conseillère d'Etat fribourgeoise en charge de la Santé.

L'Université de Fribourg. [Gaëtan Bally - Keystone]

La commune alémanique de Guin veut sortir de l'Agglo-Fribourg

Les choses grenouillaient depuis la consultation faite au niveau communal au printemps dernier: une petite majorité des citoyens de Guin (Düdingen, en allemand) ne veut plus rester dans l'agglomération fribourgeoise. Or cette commune est la seule alémanique de l'AggloFribourg, qui aime afficher son bilinguisme. Et pour obtenir le bon de sortie, il faut respecter la procédure et une ratification des autres communes. Le sujet a été âprement débattu jeudi soir au Conseil de l'Agglo. Car cette démarche de Guin fait problème à Fribourg, surtout à la veille de l'inauguration du Pont de la Poyy où l'on va vanter les ponts qui rapprochent les langues et les cultures. Par Pierre Berset.

La gestion des infrastructures sportives est la future tâche de l'agglomération de Fribourg. [agglo-fr.ch]

Présidentielle bolivienne, Evo Morales s'accroche au pouvoir

Elu pour la première fois avec 53% des voix en 2005 puis réélu en 2009 avec 64% des suffrages, Evo Morales a toutes les chances d’obtenir dimanche 12 octobre un troisième mandat à la tête de la Bolivie, l’un des pays les plus pauvres d’Amérique du Sud. Près de 6 millions de Boliviens voteront pour également renouveler le parlement. Le leader indigène socialiste est à 59% d'intentions de vote dans les sondages, loin devant son principal rival, l'homme d'affaires de centre droit Samuel Doria Medina, crédité que de seulement 13%. Fort d’un bilan positif dans le domaine économique et celui de la lutte contre la pauvreté et la discrimination, Evo Morales est cependant accusé de dérive autoritaire et de chercher à rester indéfiniment au pouvoir. Par le correspondant de RTSinfo à La Paz, Reza Nourmamode.

Evo Morales avait déjà expulsé de Bolivie l'agence anti-drogue américaine (DEA) en 2008. [Keystone]

Polémique autour du président du comité pour le prix Nobel de la paix

Le prix Nobel de la paix 2014 sera annoncé vendredi à Oslo. C’est le prix le plus prestigieux au monde et la composition des cinq membres du comité Nobel, chargés de choisir le lauréat chaque année, est largement débattue cette année en Norvège. Son président, Thorbjørn Jagland est aussi le secrétaire général du Conseil de l’Europe, une double casquette qui pose la question de l’indépendance du comité Nobel. Par le correspondant de RTSinfo en Norvège, Grégory Tervel.

Le président du comité pour le prix Nobel de la paix Thorbjørn Jagland. [Petros Giannakouris - AP/Keystone]

Deux conseillers fédéraux cités en marge du procès de Raoul Weil en Floride

Les noms de Hans-Rudolf Merz et Eveline Widmer-Schlumpf figurent, malgré eux, en marge d’un procès qui s‘ouvre mardi prochain en Floride. L’ancien numéro 3 d’UBS, Raoul Weil, est accusé d’avoir aidé des milliers de contribuables américains à frauder le fisc. Pour sa défense, il s’appuie notamment sur une lettre que ces deux conseillers fédéraux avaient envoyée aux autorités américaines en 2008. Par le correspondant de RTSinfo à Washington, Philippe Revaz.

Eveline Widmer-Schlumpf et Rudolf Merz en 2010. [Lukas Lehmann - Keystone]

De riches épargnants italiens planquent désormais des lingots au Tessin

Certains riches épargnants étrangers ont trouvé un nouveau moyen d’échapper aux contrôles des banques et des impôts au Tessin: acheter des lingots d'or et les placer dans des coffres-forts discrets. Le phénomène prend de l’ampleur et pourrait se monter en centaines de millions de francs. Par Nicole della Pietra.

De nombreuses salles des coffres existent au Tessin. [Gaëtan Bally - Keystone]

Islamistes radicaux annoncés au congrès du Conseil Central Islamique Suisse à Fribourg

Deux islamistes radicaux auraient été invités au congrès annuel du Conseil Central Islamique Suisse (CCIS) à Fribourg, le 29 novembre prochain. Les autorités doivent encore prendre une décision sur une éventuelle interdiction de la manifestation. Par Rouven Gueissaz.

Nicolas Blancho, président du Conseil central islamique suisse (CCIS). [Martial Trezzini - Keystone]

Surcoût du pont de La Poya, un mal endémique en Suisse

Le pont de La Poya à Fribourg, qui sera inauguré ce week-end, a fait exploser son budget inital de 120 millions de francs avec 93 millions de surcoûts. En Suisse, les dépassements de budgets sont fréquents dans la réalisation de grands projets. C'est la faute, entre autres, à la précipitation et au manque de zèle. Par Céline Fontannaz.

La facture du pont de la Poya pourrait atteindre 189 millions de francs au lieu des 120 prévus initialement. [Peter Klaunzer - Keystone]

Penalty litigieux, interview de Johan Djourou

L'équipe suisse de football s'est inclinée jeudi en Slovénie, 1 à 0. Elle a pourtant dominé tout le match, s'est créé des occasions, mais sans parvenir à marquer. Et elle a été punie très sévèrement pour ce manque d'efficacité, sur une action litigieuse à la 79e minute: un penalty discutable a été sifflé contre le défenseur central Johan Djourou, alors à la lutte avec l'attaquant slovène Kampl. Interview de Johan Djourou.

Djourou: "J'ai la chance de défendre contre Robin (van Persie) tous les jours à l'entraînement. Je ne me fais ainsi pas trop de souci." [Steffen Schmidt - Keystone]

Les contestataires kurdes de Turquie victimes de justiciers de l'islam

Des incidents armés violents ont encore fait une dizaine de morts dans la nuit de jeudi à vendredi en Turquie, pour un bilan d’au moins de 35 victimes en trois jours de manifestations contre l’embargo de la Turquie sur la ville de Kobane. Plus de la moitié des victimes ont été tuées par des civils, des comités de citoyens armés faisant justice parmi les contestataires kurdes au nom de l’islam. Par le correspondant de RTSinfo en Turquie, Jérôme Bastion.

Plus de la moitié des victimes des émeutes kurdes ont été tuées par des civils. [Emrah Gurel - AP/Keystone]

Sepp Blatter veut changer la règle du but marqué à l'extérieur

Le Président de la FIFA signe un billet qui paraît vendredi dans "FIFA weekly", magazine hebdomadaire officiel de la Fédération internationale de football. Sepp Blatter estime qu'il faut repenser la règle du but marqué à l'extérieur pour départager deux équipes à égalité lors de matches aller-retour. Par Pascal Thurnherr.

La candidature de Sepp Blatter n'est une surprise pour personne. [Walter Bieri - Keystone]

Le plaidoyer d'Edwy Plenel contre la banalisation de l’islamophobie

Dans un livre en forme de véritable plaidoyer, intitué "Pour les musulmans", le journaliste français Edwy Plenel lance ce qu'il présente comme "un cri d’alarme et un geste de solidarité" face à ceux qui, à ses yeux, les stigmatisent. Interviewé vendredi dans "Le Journal du matin" de la RTS, le co-fondateur du site Mediapart dit craindre "une guerre des mondes". Son interview.

Edwy Plenel en 2013 à Médiapart. [Charles Sigel - RTS]