Audio de l'info

L'émission du 5 août 2014

Non-lieu en vue pour le patron de la Formule 1 Bernie Ecclestone

En procès pour corruption depuis fin avril à Munich, le patron de la Formule 1 Bernie Ecclestone pourrait bénéficier mardi d'un non-lieu. L'homme d'affaires britannique met pour cela une grosse somme d'argent sur la table, profitant d'une procédure assez répandue en Allemagne. Par la correspondante de RTSinfo à Berlin, Blandine Milcent.

Un règlement à l'amiable permettrait à M. Ecclestone de conserver son poste. [Matthias Schrader - Keystone]

Le Tribunal fédéral fait son entrée dans la campagne sur la caisse maladie publique

Le Tribunal fédéral (TF) devra se prononcer sur les recours contre sept assureurs-maladie accusés d'informations biaisées sur la caisse publique, a annoncé lundi le Parti socialiste, qui coordonne et soutient les privés à l'origine des plaintes sur la communication entourant cet objet de votation. Les plaintes ont été déposées dans quatre cantons: Genève, Berne, Bâle-Ville et Vaud. Les gouvernements genevois, bernois et bâlois ne s'estiment pas compétents pour juger. Le Conseil d'Etat vaudois doit encore se prononcer. L'interview de Jean-François Steiert, conseiller national PS fribourgeois.

L'entrée du bâtiment du Tribunal fédéral à Montbenon, Lausanne. [Keystone]

Un sauvetage sans panique pour la banque portugaise Espirito Santo

Le sauvetage de la banque portugaise Espirito Santo s'est fait sans panique. Les actifs toxiques ont été isolés et les actionnaires mis à contribution. Cette façon de procéder contraste avec les sauvetages des banques espagnoles ou de Chypre, qui s'appuyaient sur l'argent des contribuables. Une preuve que l'Europe va dans la bonne direction avec ses outils anti-crise qu'elle a mis en place, selon Nicolas Véron, économiste au centre Bruegel à Bruxelles, think tank européen en matière d'économie internationale, et au Peterson Institute à Washington.

La banque portugaise Espirito Santo. [Mario Cruz - EPA/Keystone]

La Suisse romande touchée par la pénurie d’enseignants

Même si on ne peut pas parler de pénurie généralisée, certains cantons peinent à trouver tous les enseignants dont ils ont besoin à l'approche de la rentrée. Phénomène déjà connu en Suisse alémanique, il touche également la Suisse romande. Selon le syndicat des enseignants, la dévalorisation de la profession expliquerait les difficultés de recrutement. La LCH, l’association faîtière des enseignants alémaniques, exige une augmentation des salaires. Les précisions de Zoé Decker.

Des centaines d'écoliers genevois habitent en France voisine. [Christian Brun - Keystone]

La contestation grandit en Suisse alémanique contre le Lehrplan 21

La contestation grandit en Suisse alémanique à l'encontre du Lehrplan 21, le plan d'études harmonisé qui découle du concordat Harmos. Les initiatives se multiplient à Bâle-Campagne, Saint-Gall, Lucerne ou en Argovie pour que le peuple puisse se prononcer. Par Rouven Gueissaz, avec les interviews de Saskia Olsson, du comité "pour une école forte", et de Christian Amsler, président de la Conférence alémanique des directeurs cantonaux de l'Instruction publique.

Christian Amsler, président de la Conférence alémanique des directeurs cantonaux de l'Instruction publique, lors de la présentation du Lehrplan 21 en avril dernier. [Keystone]

Un cessez-le-feu pour une sortie de crise au Proche-Orient?

Il ne devrait plus y avoir aucun soldat dans la bande de Gaza. L'armée israélienne a annoncé ce mardi matin le retrait de ses forces terrestres juste avant le début d'une trêve de 72 heures conclue par Israël et le Hamas. Peut-on parler de la fin de l'offensive? Pas sûr. Juste avant l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, plusieurs roquettes ont été lancées vers Israël. Par la correspondante de RTSinfo à Tel Aviv, Aude Marcovitch.

Des soldats israéliens près de la frontière entre Israël et la bande de Gaza, le 4 août 2014. [GIL COHEN-MAGEN - AFP]

L’étiquetage des produits venus des colonies israéliennes prend de l’ampleur

Le mouvement vers l'étiquetage des produits provenant des territoires palestiniens occupés par Israël prend de l'ampleur. La Belgique va recommander à ses entreprises d'apposer un label sur ces produits, alors que la Grande-Bretagne et le Danemark ont déjà pris cette voie. En Suisse, Migros procède à cet étiquetage depuis l'an dernier. Par Francesca Argiroffo, avec l'interview de Kuhn de Groof, un des responsables d'Oxfam Belgique.

Israël réagit après l'accord conclu entre le Fatah et le Hamas. [Keystone]

"Démocratie sans frontières", un projet pour promouvoir l’aide humanitaire suisse

Des ambassadeurs pour donner plus d'écho aux projets d'aide humanitaire: c'est l'objectif du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). L'initiative "Démocratie sans frontières" sera lancée par le président de la Confédération Didier Burkhalter ce dimanche au Festival du film de Locarno. L'idée, c'est que des personnalités fassent rayonner les projets de coopération au développement. Par Alexandra Richard.

La direction du Développement et de la coopération a présenté ses grands axes pour la période 2017-2020. [Steffen Schmidt - Keystone]

Le Valais pourrait interdire les Google Glass dans les lieux publics du canton

Le préposé valaisan ad interim à la protection des données Sébastien Fanti demandera prochainement au Conseil d'Etat d'interdire les Google Glass dans les lieux publics du canton. Selon lui, ces lunettes offrent des possibilités d'intrusion plus grandes et plus discrètes qu'un smartphone. Par Yves Terrani, avec les interviews de Sébastien Fanti, avocat, et de Jean-Philippe Walter, suppléant du préposé fédéral à la protection des données.

Les pré-commandes de Google Glasses ont commencé en Chine. [Lai xinlin - ImagineChina]

La minorité cham réclame justice près de 40 ans après le génocide au Cambodge

Au Cambodge, plus de 100'000 musulmans ont péri sous le régime des Khmers rouges. Malgré les lenteurs du Tribunal spécial mixte parrainé par l'ONU, la petite minorité cham réclame encore justice presque 40 ans après les faits. Reportage dans un village musulman au nord de Phnom Penh.

Vue du tribunal lors du procès d'anciens leaders Khmers Rouges en décembre 2011. [Pring Samrang / Reuters]