Le Journal du matin du 24.06.2013

L'émission du 24 juin 2013

Emission spéciale "Arrêt sur Europe", première partie

Emission présentée en direct de Madrid par Simon Matthey-Doret. Invités: Enrique Baron Crespo, ancien président du Parlement européen et ancien président du groupe socialiste du Parlement européen; Ulrike Guérot, directrice du bureau berlinois du Conseil européen des relations étrangères, membre de la Société pour la coopération supranationale (GÜZ); Stéphane Garelli, professeur d'économie et directeur du Centre de compétitivité mondiale à l'IMD; et Samuel Bendahan, économiste et député socialiste au Grand Conseil vaudois.

Avec la participation des correspondants de RTSinfo Valérie Demon (Madrid), Blandine Milcent (Berlin) et Alain Franco (Bruxelles).

Arrêt sur Europe

Le général de Gaulle avait eu cette fameuse métaphore du cabri sautillant et de l’Europe pour évoquer les difficultés de sa construction, c’était en 1965! Près de 50 ans plus tard, le cabri s’est transformé en mouton à cinq pattes...

Le rêve de deux générations est devenu  un cauchemar.  La Grèce à bout de souffle, les millions de jeunes au chômage, la libre circulation qui est surtout  celle des déshérités et des délinquants,  la croissance en rade, bref: l’Europe a mal à son projet, à ses ambitions, à l’avenir radieux qu’elle s’était dessiné.

Le coup d’accélérateur de Maastricht, en 1992, aurait pu laisser croire à la volonté commune des Etats de céder progressivement des parcelles de leur pouvoir, de leurs prérogatives, de leur autonomie. Plus tard, l’euro avait été perçu comme une avancée, le parangon de la vertu communautaire inespéré. On connaît la suite: le manque d’exigences, de discipline et de sérieux problèmes à la clef.

Au fond l’Europe, tout le monde est pour mais à condition de ne rien devoir céder. Les grands Etats de l’Union sont tous  prêts à la gouvernance commune, à condition d’en avoir la présidence! Vue du sud,  l’Europe des fonds structurels a été un succès, les Français  rêvent de mutualiser les dettes, les allemands ne pensent qu’à imposer la rigueur qui leur réussit bien. En fait, il n’y a guère que le désir d’Europe, comme rêve et comme  projet culturel et de civilisation, qui fasse recette.

Et c’est bien l’essentiel depuis l’après- guerre. Mais regardez une carte du monde: l’Europe est de plus en plus petite, c’est  7,4% de la population mondiale aujourd’hui, ce sera moins demain. Alors, l’Europe peut-elle se permettre de se démanteler en douceur, que faut-il faire pour sortir du marasme? Toute cette semaine,  sur cette antenne, nous vous proposons entre 7 et 8 heures, une radioscopie de l’Europe.

Patrick Nussbaum

Helmut Schmidt et le chômage des jeunes Européens

A bientôt 95 ans, l'ancien chancelier allemand Helmut Schmidt est toujours co-directeur de "Die Zeit", le grand hebdomadaire de Hambourg. C'est à la rédaction, dans son bureau enfumé du 6e étage, enchaînant cigarette sur cigarette, qu'il a reçu Pierre-Han Choffat. Artisan de la construction européenne, chancelier de 1974 à 1982, Helmut Schmidt développe avec son ami Valéry Giscard d'Estaing le système monétaire européen. Les deux hommes ont formé un couple franco-allemand particulièrement harmonieux. Il se dit aujourd'hui écrivain politique.

Face à l'ampleur du chômage des jeunes, notamment au Sud de l'Europe où un jeune sur deux est sans emploi, Helmut Schmidt n'a pas de recette à offrir. C'est pour lui d'abord l'un des révélateurs de l'impuissance des gouvernants, en raison d'une construction trop imparfaite de la Zone Euro. Son interview.

Où en est le pacte européen pour l'emploi?

Le Conseil européen réunira jeudi et vendredi les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne, avec - au centre des discussions - une question: que faire pour lutter contre le chômage, et surtout le chômage des jeunes? Il y a tout juste un an, cette semaine, que l'Union adoptait sous la pression du président français François Hollande un pacte pour la croissance et l'emploi doté de près de 150 millions de francs. Mais quelle est l'efficacité de ce pacte? L'analyse du correspondant de RTSinfo à Bruxelles, Alain Franco.

Portrait de jeunes Madrilènes à la recherche d'un emploi

Le chômage, et en particulier celui des jeunes, est l'une des préoccupations majeures en Espagne. Plus de 57% des moins de 25 ans ne travaillent pas, un record dans l’Union européenne. La correspondante de RTSinfo à Madrid, Valérie Demon, a rencontré plusieurs jeunes à la recherche d’un emploi, devant une agence d'intérim de la capitale espagnole. Son reportage.

Les clés du succès de l'apprentissage en Allemagne

En Allemagne, le taux de chômage des jeunes âgés de 15 à 25 ans oscille entre 6% et 8%, ce qui correspond à la moyenne de la population active. Pour beaucoup, ces bons résultats sont dus à l'efficacité du système allemand de formation en alternance, le "dual system" qui - comme en Suisse - permet aux jeunes de bénéficier d'une formation pratique en entreprise. Un exemple à Berlin, avec le reportage de la correspondante de RTSinfo, Blandine Milcent.

Emission spéciale "Arrêt sur Europe", deuxième partie

Emission présentée en direct de Madrid par Simon Matthey-Doret. Invités: Enrique Baron Crespo, Ulrike Guérot, Stéphane Garelli et Samuel Bendahan.

Mario Monti et le chômage des jeunes Européens

Mario Monti a été président du Conseil (chef du gouvernement) italien jusqu’en avril dernier. Il a été précédemment commissaire européen et il est aujourd’hui sénateur à vie. Invité toute la semaine de notre série "Arrêt sur Europe", il s'exprime ce lundi sur le chômage des jeunes. Une interview réalisée par Joël Marchetti et Céline Tzaud.

Bernard Simon, auteur de "Robert Fernier et les peintre de l'Ecole de Sainte-Croix".

En pays vaudois, Bernard Simon, enfant de Sainte-Croix, est surtout connu pour ses travaux en rapport avec l’histoire du canton de Vaud en général et de la région de Sainte-Croix en particulier. Il est par ailleurs grand amateur d’art, en particulier de peinture. Son éclectisme l’a amené à des sujets aussi variés que l’étude de la formation du territoire, des industries locales, de la patronymie, de l’instruction publique, et d’autres encore, tous inscrits dans ce qu’on désigne volontiers comme la Grande Histoire. Le dernier livre de Bernard Simon est intitulé "Robert Fernier et les peintres de l'Ecole de Sainte-Croix" consacré aux peintres-ouvriers de Sainte-Croix parallèlement à une exposition au jusqu’au 29 septembre 2013.

Le Brésil mise sur le football pour conclure d'importants contrats

La Coupe des Confédérations de la FIFA, comme la Coupe du Monde à venir, est - au-delà de l'aspect sportif - une formidable vitrine pour le Brésil: l'occasion pour le gouvernement de "vendre" son pays, son savoir-faire et ses entreprises. L’agence du gouvernement de promotion et d’exportation a invité plus de 1000 businessmen étrangers, et compte profiter du football pour conclure de juteux contrats. Par la correspondante de RTSinfo au Brésil, Elodie Touchard.

Le kaolin, un pansement gastrique très toxique

En Europe, le kaolin, ou argile blanc riche en aluminium et en silicium, est connu pour entrer dans la fabrication de la porcelaine et de la pâte à papier. Mais en Afrique de l'ouest et du centre, si les femmes achètent ce minéral friable, c'est pour le manger, au risque de se détruire la santé. Par la correspondante de RTSinfo à Abidjan en Côte d’Ivoire, Aurélie Fontaine.

Journal de 06h00

Présenté par David Racana.

Le Journal de 6h [RTS]

Revue de presse

Par Jean-François Moulin.

Mont Fuji [AP Photo/Itsuo Inouye]

Logements pour étudiants, une solution originale à Lausanne

La Maturité fédérale pas encore en poche pour certains que, déjà, il faut songer à se loger lors de la prochaine rentrée universitaire. Et c'est une galère! A Lausanne, l'Association pour le logement des jeunes en formation (ALJF) tente de proposer aux étudiants des chambres bon marché. A cette fin, elle négocie des "contrats de prêt à usage" avec des propriétaires de biens immobiliers temporairement inoccupés. L'association effectue les éventuels aménagements nécessaires aux logements, règle les charges et s'engage à protéger les maisons ou appartements contre les détériorations et le délabrement. Pourtant, l'ALJF peine à trouver des propriétaires qui acceptent de jouer le jeu. Le reportage d'Yves Terrani.

Invité: Olivier Feller, directeur de la Chambre vaudoise immobilière (CVI), secrétaire général de la Fédération romande immobilière (FRI), conseiller national PLR vaudois.

En plus...

L’Eglise catholique péruvienne réclame un plan de recherche des disparus

L’Eglise catholique du Pérou a demandé vendredi au gouvernement de mettre en place un plan de recherche des disparus: durant les années de guérilla qui opposaient le Sentier lumineux et les forces armées, 15’000 personnes ont disparu. C’est la première fois que la hiérarchie catholique fait une telle demande. Par Catherine Erard.

Vents violents: quels risques pour le corps?

Les dégâts sont encore visibles quelques jours après les violents orages qui se sont abattus sur la Suisse romande. Les dommages sont essentiellement d’ordre matériel, mais les vents violents ont également fait des blessés. Changement climatique oblige, de plus en plus d’études s’intéressent à l’impact du vent sur la santé.

Invité: Pierre Gosselin, médecin-conseil à l'Institut national de santé publique du Québec, responsable scientifique pour les changements climatiques.

Presse alémanique

Par Maurice Doucas.

Philipp Müller [Alessandro della Valle]

Journal de 07h

Présenté par Didier Duployer.

Le Journal de 7h [RTS]

Journal de 08h00

Présenté par Valérie Droux.

Le Journal de 8h [RTS]

Brésil: le Mondial est-il un cadeau empoisonné?

Le Brésil, pays du foot. C'est sans doute vrai lorsqu'on jette un oeil au palmarès de l'équipe nationale et à la ferveur populaire - intacte - pour ce sport. Mais le mythe ballon rond est bien égratigné depuis que les dépenses liées à la Coupe des Confédérations et à la Coupe du Monde 2014 alimentent le mécontentement populaire. Une colère dirigée essentiellement contre le prix et la qualité des transports en commun, contre la classe politique et la corruption.

L'amour du jeu reste fort dans ce pays d'Amérique du sud : selon un sondage publié samedi dans la presse brésilienne, l'organisation de la Coupe du monde l'an prochain n'est pas encore remise en cause : deux tiers des personnes interrogées soutiennent le grand raout du football.

Les pays émergents ont-ils raison d'organiser de grands événements sportifs ? Ou devraient-ils tout miser sur les services publics, l'éducation et la santé ?