Le Journal du matin du 30.01.2012

L'émission du 30 janvier 2012

Marc Vuilleumier, municipal lausannois en charge du département de la sécurité publique et des sports

Le football est un sport qui a tendance à vivre largement au-dessus de ses moyens. Xamax en est un cruel exemple. Le club centenaire est condamné à la faillite et le stade de la Maladière, récemment construit, restera comme une grande coquille vide et coûteuse pour la ville de Neuchâtel. D’autres stades pèsent également sur les finances publiques, comme celui de Genève. Lausanne s’apprête pour sa part à construire un nouveau stade de 13’000 places pour prendre le relais de la Pontaise. L’interview de Marc Vuilleumier, municipal lausannois en charge du département de la sécurité publique et des sports et fan du Lausanne Sports, une équipe qui a aussi connu la faillite.

L'équipe de football du Lausanne-Sport a aussi connu la faillite, en 2003. Aujourd'hui, la Ville s’apprête à construire un nouveau stade de 13 000 places pour prendre le relais de la Pontaise. Dans ce contexte, la "chute" de Neuchâtel Xamax: une histoire qui fait peur? "Ça fait un peu peur, bien sûr", répond Marc Vuilleumier. "Mais il faut aussi se donner les moyens pour ne pas arriver dans de telles situations." Selon le municipal, il faut savoir marier passion et gestion lorsqu'il s'agit d'un club de sport.

"Le bon sens veut qu'on ait une politique de concertation avec ceux qui gèrent le stade, avec ceux qui l'utilisent, avec les propriétaires", explique Marc Vuilleumier.

Avec une logique de partenariat public-privé, l'objectif n'est pas forcément de viser trop haut selon le responsable de la sécurité publique et des sports: "On ne devient pas Champion d'Europe tout de suite, comme cela a été promis à Genève, Neuchâtel ou ailleurs. Mais on essaie vraiment de consolider une place et d'avoir une vraie équipe avec un fond solide."

2e édition du Festival Antigel dans les communes genevoises

Voyager et faire voyager d'une commune à l'autre, et souvent dans des lieux insolites, c'est l'une des raisons d'être du Festival Antigel. Ce festival hivernal de musique et de danse débute ce lundi soir. L'an dernier, 11 communes ont accueilli des spectacles. Cette année, elles sont pas moins de 16 à être de la partie.

Par Mathieu Cupelin, un de nos correspondants à Genève.

Lada Umstätter, conservatrice du Musée des Beaux-Arts de la Chaux-de-Fonds

Née à Moscou dans une Russie encore soviétique, nourrie de culture française, mariée à un Genevois, Lada Umstätter découvre avec ravissement la Chaux-de-Fonds et son musée des Beaux-Arts en 2007.
"La Chaux-de-Fonds, écrit-elle, ville curieuse au monde: une ville à la destinée particulière qui en fait presque une anomalie: quelle idée, à première vue, que de construire une ville de cette ampleur à mille mètres d’altitude, à l’écart des grandes voies de transit international? C’est que la richesse de la ville tient à sa lumière et à l’esprit à la fois laborieux et inventif de ses habitants, qui ont permis que s’y développe une importante industrie horlogère. Cette société singulière, composée d’artisans et d’ouvriers qualifiés fiers de leur statut et d’entrepreneurs industrieux, a marqué tant l’architecture de la ville que sa vie sociale et culturelle".

Open d’Australie: la finale de tous les records

La finale de l’Open d’Australie a été celle de tous les records. C’est la plus longue finale en Grand Chelem et le plus long match de l'Open d'Australie. La rencontre a opposé deux bagarreurs: le vainqueur Novak Djokovic et Rafael Nadal. Ce dernier n'a cependant pas semblé en sortir totalement vaincu. Par l’envoyée spéciale de la RSR à Melbourne, Laurence Bolomey.

Manuela Salvi. [Laurent Bleuze - RTS]

Le Sénégal est revenu au calme

Après les violents affrontements de vendredi soir entre les manifestants et les policiers anti-émeutes, le Sénégal est revenu au calme. Dans la nuit de vendredi à samedi, le Conseil constitutionnel a validé la candidature du président sénégalais, ce dernier pouvant ainsi briguer un troisième mandat. Cette annonce avait provoqué les émeutes. La situation tendue intervient dans un contexte social déjà difficile, contexte qu'a illustré le mouvement citoyen Y en a marre en organisant une "foire aux problèmes". Par Aurélie Fontaine, à Dakar.

Manuela Salvi. [Laurent Bleuze - RTS]

Journal de 06h00

Présenté par Valérie Droux.

Le Journal du Matin

Revue de presse

Par Jean-François Moulin

Le Journal du Matin

Des évangéliques s’attaquent aux "Animancas" de la Migros

Le lancement récent de "Animanca" par la Migros a suscité plusieurs réactions. La campagne promotionnelle propose de petites pierres à l’effigie d’un animal et qui peuvent, selon la Migros, "être portées autour du cou ou au poignet comme des amulettes". Cette utilisation magique a fait réagir certains chrétiens. Par Fabien Hünenberger.

Le Journal du Matin

Presse alémanique

Par Stéphane Deleury.

Le Journal du Matin

Les Suisses ont de plus en plus l'e-santé

Neuf Suisses sur dix sont connectés à Internet selon une statistique publiée la semaine dernière et qui fait de notre pays l'un des plus branchés sur le web en Europe. Un taux de connexion qui implique une réorganisation des différents secteurs notamment celui de la santé où de nombreuses plateformes officielles se mettent en place.

Invité: Bertrand Kieffer, directeur de Médecine et Hygiène qui édite la nouvelle plateforme "planetesante.ch"

Paola Ghillani, les références musicales du jour

Abba, "Dancing queen"
Sister Sledge, "Lost in music"
Supertramp, "The logical song"

Journal de 07h

Présenté par Didier Duployer.

Le Journal du Matin

L’Union européenne discute de l’emploi

L'emploi sera au centre des discussions des dirigeants de l'Union européenne réunis en sommet ce lundi. Pour parvenir à une croissance plus forte, les 27 veulent assouplir le marché du travail, mieux utiliser le marché unique européen et créer un accès plus facile des PME aux financements. La France est très sensible à cette problématique, puisque le chômage continue de progresser, d'autant que le pays se désindustrialise plus vite que ses voisins. Plus de 500’000 emplois dans l'industrie ont disparu entre 2000 et 2007. La question du "made in France" est devenue cruciale dans la campagne présidentielle. L’interview de Patrick Artus, directeur des Études économiques à la banque Natixis et professeur à la Sorbonne, auteur du livre "La France sans ses usines".

Le Journal du Matin

L’emploi précaire a explosé en Allemagne

En Allemagne, le chômage est au plus bas, le moral des entrepreneurs au plus haut et la crise de la dette semble n’avoir pas entamé la force du moteur économique allemand. Le pays compte néanmoins de plus en plus de pauvres et l’emploi précaire a explosé au cours des dernières années. L’économie allemande se porte bien, mais de plus en plus d’Allemands sont menacés par la misère sociale. Par la correspondante de la RSR à Berlin, Blandine Milcent.

Le Journal du Matin

Les carrières sportives s'allongent

Didier Cuche s'est une nouvelle fois illustré samedi en remportant la descente de Garmisch, à 37 ans et demi, un âge canonique pour un sportif d'élite. Il y a toujours eu des exceptions: en football Romario, 42 ans a inscrit plus de1'000 buts, en boxe George Foreman est devenu champion du monde des poids lourds à 45 ans et en cyclisme Jeannie Longo n'a toujours pas raccroché à plus de 50 ans. Mais globalement, la carrière d'un sportif d'élite est aujourd'hui plus longue.

L’inquiétude légitime des patrons

Un commentaire d'Esther Coquoz. Le débat continue sur http://signature.rsr.ch/.

Le Journal du Matin

Journal de 08h00

Présenté par Lorence Milasevic.

Le Journal du Matin

Les places financières européennes ont clôturé à la baisse vendredi

Vendredi, les places financières européennes ont repris leur souffle. Elles ont clôturé à la baisse sur fond de chiffres américains légèrement en-dessous des prévisions et toujours dans l'attente d'un accord entre la Grèce et ses créanciers privés. Avec Paul Wetterwald, chef stratégiste au Crédit Agricole Suisse.

Le Journal du Matin

Débat: faut-il craindre des suppressions d’emploi si l’initiative "6 semaines de vacances pour tous" est acceptée?

Les Suisses voteront le 11 mars prochain sur l'initiative "6 semaines de vacances pour tous". Le texte a été lancé par le syndicat Travail.Suisse qui estime que le droit actuel est injuste et insuffisant. Ce dernier n'a pas changé depuis 25 ans. Les opposants, composés d'un comité de droite et des milieux économiques, craignent des suppressions d'emplois. Avec Bertrand Zufferey, secrétaire général des Syndicats Chrétiens Interprofessionnels du Valais (SCIV) et Cristina Gaggini, directrice romande d'economiesuisse.

Cristina Gaggini, directrice romande d'economiesuisse. [Magali Girardin - Keystone]

Marc Vuilleumier, municipal lausannois en charge du département de la sécurité publique et des sports

Le football est un sport qui a tendance à vivre largement au-dessus de ses moyens. Xamax en est un cruel exemple. Le club centenaire est condamné à la faillite et le stade de la Maladière, récemment construit, restera comme une grande coquille vide et coûteuse pour la ville de Neuchâtel. D’autres stades pèsent également sur les finances publiques, comme celui de Genève. Lausanne s’apprête pour sa part à construire un nouveau stade de 13’000 places pour prendre le relais de la Pontaise. L’interview de Marc Vuilleumier, municipal lausannois en charge du département de la sécurité publique et des sports et fan du Lausanne Sports, une équipe qui a aussi connu la faillite.

L'équipe de football du Lausanne-Sport a aussi connu la faillite, en 2003. Aujourd'hui, la Ville s’apprête à construire un nouveau stade de 13 000 places pour prendre le relais de la Pontaise. Dans ce contexte, la "chute" de Neuchâtel Xamax: une histoire qui fait peur? "Ça fait un peu peur, bien sûr", répond Marc Vuilleumier. "Mais il faut aussi se donner les moyens pour ne pas arriver dans de telles situations." Selon le municipal, il faut savoir marier passion et gestion lorsqu'il s'agit d'un club de sport.

"Le bon sens veut qu'on ait une politique de concertation avec ceux qui gèrent le stade, avec ceux qui l'utilisent, avec les propriétaires", explique Marc Vuilleumier.

Avec une logique de partenariat public-privé, l'objectif n'est pas forcément de viser trop haut selon le responsable de la sécurité publique et des sports: "On ne devient pas Champion d'Europe tout de suite, comme cela a été promis à Genève, Neuchâtel ou ailleurs. Mais on essaie vraiment de consolider une place et d'avoir une vraie équipe avec un fond solide."