Émission du 9 juin 2021

Âge, âgisme

Se trouver à 50 ans au chômage de longue durée; devoir à l’entrée à l’EMS résumer sa vie à un objet; vivre dans l’isolement; être enjoint·e à ne pas sortir de chez soi parce que "personne à risques"... Les conséquences de l’âge, voire les préjugés sur l’âge... ce sont les questions que "La ligne de cœur" explore cette semaine. Vos témoignages sont les bienvenus au 058 236 70 70.

L’entrée en EMS n’est pas anodine. Les futurs résidant.es, et fréquemment leur famille et proches, doivent en un temps record choisir quelques objets qui les accompagneront jusqu’à la fin de leur vie. Le photographe Thierry Dana s’est longuement entretenu avec les résidants.es de l’EMS Bon-Séjour à Versoix et avec leur accord a publié 40 photographies de ces objets d’une vie. En 2019, il présentait "Être et avoir", une vingtaine de photographies d’objets que des résidents de foyers gérés par l’Hospice général ont réussi à emporter en quittant leur pays: "Pareils aux migrants, les résidants d’un EMS ont tout quitté pour arriver dans un univers qu’ils ne connaissaient pas. Tous ont dû faire des choix pour n’emporter que l’essentiel".

Thierry Dana, L’objet d’une vie (éditions Slatkine, 2021)