Hautes fréquences

L'émission du 16 novembre 2014

De quels enfants rêvons-nous ?

Actuellement interdit en Suisse, le diagnostic préimplantatoire (DPI) est en voie d'autorisation. "Hautes fréquences" se penche sur les craintes et les espoirs que suscite cette technique.

En marge du débat aux chambres fédérales, Fabien Hünenberger s'interroge sur les enjeux éthiques de l'examen et de la sélection des embryons.

Inventé dans les années 90 dans le cadre de la fécondation in vitro, autorisé par un nombre croissant de pays, le diagnostic préimplantatoire (DPI) est actuellement interdit en Suisse; il nʹest pas permis dʹanalyser le patrimoine génétique afin de détecter, avant implantation de l'embryon dans l'utérus, une éventuelle anomalie génétique.

La situation pourrait cependant changer. Le Conseil national, en juin 2014, puis le Conseil des Etats, en septembre, ont accepté le principe dʹune autorisation de ce diagnostic en Suisse. Ils ont même renoncé à des limitations figurant dans le projet du Conseil fédéral. Une modification de la Constitution suisse étant nécessaire, le peuple aura cependant le dernier mot.

Cette autorisation donnera aux parents la possibilité de dépister des malformations génétiques graves et, le cas échéant, sʹils le souhaitent, de renoncer à implanter l'embryon dans lʹutérus. Actuellement, les couples qui suspectent la présence dʹune telle anomalie doivent procéder à des tests prénataux, à un stade plus avancé du développement de lʹembryon. Ou alors se rendre dans un pays où le diagnostic préimplantatoire est autorisé.

Pour mieux comprendre espoirs et risques liés au DPI, Fabien Hünenberger sʹest entretenu avec:

Sarah-Louise Domingues, mère de Aydan, un garçon handicapé.

Nathalie Bluteau, cheffe du service "Besoins spéciaux de la petite enfance" au sein de Pro Infirmis Vaud.

Bertrand Kiefer, rédacteur en chef de la Revue médicale suisse.

Jacques Testart, père du premier bébé-éprouvette de France, auteur de "Faire des enfants demain" (éd. Seuil, 2014).

En plus...







La diversité religieuse sous la loupe

Le Centre intercantonal d'information sur les croyances (CIC) a cartographié la diversité religieuse à Genève. Ce travail fait suite à une large étude faite au niveau suisse sur le paysage religieux. Quels enseignements tirer de ce genre de travaux?

Le CIC a recensé quelque 400 groupes religieux et 270 lieux de culte dans le canton de Genève dans une brochure intitulée "D'Eglise en ashram".

Paroisses catholiques et protestantes, Eglises évangéliques, communautés bouddhistes et hindoues, confréries soufies, assemblées jaïnes ou sikhs... tous ces groupes forment un paysage très diversifié.

Cʹest à partir des années 1960 que le paysage religieux genevois, jusquʹalors presque exclusivement chrétien et juif, sʹest fortement diversifié. Selon le CIC, cette diversité religieuse est en grande partie issue de lʹimmigration et de la présence des organisations internationales. Mais elle fait également écho à lʹintérêt que des Genevois portent aux religions orientales et aux nouvelles spiritualités.

Quel intérêt ce genre de cartographie de la diversité religieuse présente-t-il? Quʹest-ce quʹil révèle et quelles sont les prises de conscience qui peuvent en résulter?

Brigitte Knobel, directrice du CIC, commente les résultats de ce travail, de même que Christophe Monnot, sociologue des religions à lʹUniversité de Lausanne, qui a publié en 2013 une large étude sur le paysage religieux en Suisse.

Un sujet proposé par Gabrielle Desarzens.

Chroniques "Coup d'œil sur Odin" (1/6)

Après plusieurs séries de chroniques consacrées à la mythologie grecque, "Hautes fréquences" se penche sur l'univers mythologique scandinave. Nicolas Meylan - Maître assistant à l'Université de Lausanne et Chargé de cours à l'Université de Genève - s'est plongé avec passion dans l'univers d'Odin, l'un des dieux principaux du panthéon du Nord. Ce spécialiste de l'histoire des religions et de la Scandinavie médiévale nous en raconte la légende… pour mieux dévoiler les subtilités d'un personnage aussi héroïque que mystérieux. Il est au micro de Fabien Hünenberger.

Episode 1: Au commencement était la langue glaciaire
Comment est né le géant primordial Ymir, à la frontière entre le Nord et le Sud? Et comment Odin fut, en quelque sorte, lʹŒdipe du Nord?