Hautes fréquences

L'émission du 28 septembre 2014

Mon dieu lave plus blanc

Les communautés et institutions religieuses transmettent leurs dogmes et leurs croyances par différents biais, notamment l'affichage publicitaire.

A l'occasion de l'exposition "Hidden World" au Centre Dürrenmatt (NE), "Hautes fréquences" s'interroge sur la propagande religieuse et ses limites.

Le Centre Dürrenmatt de Neuchâtel présente l'exposition "Hidden World", la collection d'art didactique de l'artiste californien Jim Shaw. Celui-ci a réuni des milliers d'objets – livres, affiches et autres illustrations – édités par des mouvements religieux, sectes, sociétés secrètes et autres courants spirituels majoritairement américains. Cette somme étonnante s'ancre dans des convictions spirituelles et des vérités diverses. Elle est mise en regard d'oeuvres à thématique religieuse des artistes suisses Jean-Frédéric Schnyder et Friedrich Dürrenmatt. Pierre-Yves Moret a parcouru cette exposition à la suite de son commissaire, Marc-Olivier Wahler, critique d'art, directeur et cofondateur de Chalet Society à Paris.

Alors que cette exposition explore la notion de croyance, c'est l'occasion de s'interroger sur la propagande religieuse sous nos latitudes. Nous nous sommes intéressés aux affiches qui, depuis presque trente ans, utilisent des versets de la Bible comme slogans publicitaires dans toute la Suisse. Jean-Christophe Emery a rencontré Peter Stucki, le responsable de l'Agence C, qui édite ces fameuses affiches.

Pour interroger le statut de cette communication religieuse de manière large, nous recevons Jean-Claude Usunier, Professeur honoraire à la Faculté des Hautes études commerciales de l'Université de Lausanne, co-auteur d'une recherche sur le marketing religieux intitulée "Religions as Brands: New Perspectives on the Marketization or Religion and Spirituality".

Les religions virent au vert

Précédant le sommet sur le climat organisé mardi 23 septembre 2014 par les Nations Unies, trente dignitaires religieux ont lancé un appel en faveur d'un changement écologique de grande envergure.

Alors que le sommet de l'ONU s'est terminé sur quelques engagements et de nombreuses déceptions, les religions s'affichent toujours plus en matière d'écologie.

Des représentants de neuf religions ont signé, dimanche 21 septembre 2014, une déclaration invitant les Etats à "collaborer de façon constructive en vue de parvenir à un accord mondial de grande portée sur le climat à Paris en 2015".

Bien que cette déclaration n'engage pas officiellement les religions concernées, elle nous invite à nous interroger sur les ressources et les réseaux impliqués. Les religions sont-elles équivalentes devant la question écologique? Quelles possibilités ont-elles de contribuer à l'effort climatique? Quels obstacles et quelles réticences rencontre-t-on chez leur dignitaires?

Gabrielle Desarzens nous propose les propos enthousiastes de Peter Harris, fondateur de l'ONG "A-Rocha" spécialisée dans la sensibilisation des milieux évangéliques. Nous entendons également les paroles plus tempérées de l'éthicien Otto Schaeffer, pasteur et docteur en écologie végétale. Pour commenter cette actualité, Guillermo Kerber, responsable d'un programme de justice climatique pour le Conseil Oecuménique des Eglises.

Chronique Mythomane (Saison 4 épisode 5): Euryclée

Paul Schubert enseigne le grec à l'Université de Genève. Passionné des nombreux mythes charriés par cette culture, persuadé que leur contenu reste éternellement actuel, il nous propose d'en découvrir quelques–uns dans cette chronique intitulée "Mythomane".