Hautes fréquences

L'émission du 3 novembre 2013

Un temple suisse pour le Tao

Wu Chengzhen, titulaire de la plus haute distinction spirituelle du taoïsme chinois (Fang Zhang), était de passage en Suisse récemment. Catherine Erard l'a rencontrée.

"Hautes Fréquences" se penche sur le regain d'intérêt que suscite cette religion chinoise. Un Centre taoïste doit voir le jour d'ici deux ans dans le Jura vaudois.

Qi-gong, Feng-shui, Taï-chi ou encore Yin-yang, ces pratiques et ces notions s’enracinent dans le taoïsme, religion traditionnelle qui connaît une regain d’intérêt en Chine mais intéresse désormais aussi l'Occident.

A l’occasion de la venue en Suisse de la "papesse" du taoïsme, Wu Chengzhen, "Hautes Fréquences" s’interroge sur le succès de cette religion. Cette tradition est surprenante par son mélange de religiosité populaire, avec notamment ses rituels chamaniques et de philosophie raffinée.

Ils sont près de 80, les participant-e-s réunis dans la grande salle du centre de la Rouvraie au-dessus du lac de Neuchâtel pour suivre les enseignements de l’abbesse Wu Chengzhen et de son disciple Maître Liu. Cette chinoise de 56 ans a obtenu le titre prestigieux de Fang Zhang, la plus haute distinction spirituelle du taoïsme. Elle venait pour la première fois en Suisse.

Ces séminaires consacrés au taoïsme, où alternent temps de pratique et d’enseignement, connaissent un succès grandissant. L’association Ataos prévoit même l’édification d’un grand centre taoïste unique en Occident. Le terrain est déjà acheté; il se situe près de Sainte-Croix, au-dessus d'Yverdon. Estimé à près de 7 millions, le centre devrait abriter un temple, une bibliothèque, des salles de conférence et de méditation, des cabinets médicaux, un restaurant et des chambres d’accueil.

Comment comprendre ce développement du taoïsme en Suisse? Est-il soutenu par les autorités chinoises?

Catherine Erard a rencontré Wu Chengzhen, Fabrice Jordan, président de l’association taoïste suisse, et Antoine Kernen, sinologue et maître d’enseignement et de recherche à l’université de Lausanne.

Chrétiens divisés sur l’initiative 1:12

Les partis d'inspiration chrétienne n'ont pas tous le même avis sur la limitation de l'écart salarial dans les entreprises.

En compagnie de François Dermange, professeur d'éthique à l'Université de Genève, Sabine Pétermann s'interroge sur ce que la Bible et les Eglises disent du salaire.

À l’approche des votations sur l’initiative 1:12 des Jeunes socialistes - qui propose que le salaire le plus élevé d’une entreprise ne soit pas plus de douze fois supérieur au salaire le plus bas - les chrétiens sont divisés.

Certains mettent en avant la prospérité suisse et des arguments économiques pour s’opposer à l’initiative, d’autres estiment au contraire qu’il faut davantage de justice sociale pour revenir à des salaires raisonnables.

Le parti Centre Gauche PCS (anciennement Parti Chrétien Social) est favorable à l’initiative. Il rejoint la Fédération des Socialistes Chrétiens, une association de chrétiens proches des milieux socialistes. Le Parti Evangélique Suisse, en revanche - qui s’était pourtant prononcé en mars dernier en faveur de l’initiative Minder (contre les rémunérations abusives) - se prononce contre l’initiative.

Comment comprendre ce clivage dans la prise de position des chrétiens au sujet des salaires? Que dit l’éthique biblique sur le rapport entre hauts et  bas salaires? Quelle en a été la réception ultérieure, par exemple dans la pensée calvinienne qui, selon Max Weber, est à l’origine du libéralisme économique?

Pour en parler, Sabine Petermann invite François Dermange, professeur d’éthique à la Faculté de théologie de l’Université de Genève.

Bibliographie:

François Dermange, "Le Dieu du marché: Ethique, économie et théologie dans l'oeuvre d'Adam Smith", Labor et Fides, 2003.

En plus...

Les chrétiens divisés sur l’initiative - "Juste ciel" 28 octobre 2013

Certains mettent en avant la prospérité suisse, d’autres la justice sociale: les chrétiens sont aujourd'hui divisés sur l’initiative 1:12. Par Gabrielle Desarzens.


Spécial Votation - Initiative 1:12: plafonner les salaires en Suisse? - "Infrarouge" du 30 octobre 2013

Faut-il plafonner les salaires en Suisse ? C'est ce que demande l'initiative 1:12 des Jeunes socialistes soumise à votation le 24 novembre prochain. Elle exige que l'écart entre le plus bas et le plus haut salaire ne puisse pas dépasser le facteur 12 dans une même entreprise. Ainsi, un patron ne pourrait pas toucher plus de 600'000 francs par an si son employé le moins bien payé touche 50'000 francs. Alors cette initiative est-ce un danger pour la compétitivité de la Susise ou bien la seule manière de mettre un terme aux salaires indécents ?

Croire en Suisse (1/4): Hélène Küng

Y’a-t-il une manière helvétique de croire? Un trait spirituel, toutes religions confondues, que l’on trouve plus fréquemment en Suisse qu’ailleurs? Et d’ailleurs, la Suisse serait-elle une terre bénie?

"Hautes Fréquences" a demandé leur avis à quelques personnalités suisses romandes. Ce dimanche 3 novembre 2013, Hélène Küng, théologienne et directrice du Centre social protestant Vaud conjugue le verbe "croire" au micro de Gabrielle Desarzens.

Unique et universel

Pour la photographe Catherine Touaibi, les espaces sacrés sont des endroits de paix qui nous permettent d’aller à l’essentiel. Un baptême d’un enfant dans la Sarine, un homme qui allume des bougies sur un autel bouddhiste à Sorens, la fumée de l’encens qui s’échappe du cortège de la Fête Dieu à Fribourg: autant de rites qui expriment la diversité du paysage religieux fribourgeois.

Elle présente ses travaux dans une exposition intitulée "Espaces sacrés, espaces de ressourcement" qui se tient jusqu'au 30 novembre 2013 au Café de l'Ancienne gare à Fribourg. Au micro d'Evelyne Oberson, elle tente de dégager l'essentiel et l'universel autour de ses photos.