Hautes fréquences

L'émission du 2 décembre 2012

Allongé sur le divin

Alors que Dieu est traditionnellement suspect pour les psychanalystes, psychiatres et psychologues, certains professionnels militent pour que la dimension spirituelle soit mieux entendue.

"Hautes fréquences" donne la parole à trois spécialistes de l’esprit qui réfléchissent les proximités entre les champs de la psychologie et le religieux.

Fondatrice et tutélaire en matière de psychologie,
psychanalyse et psychiatrie, la pensée de Sigmund Freud s’est adossée sur la
critique de la modernité, qui visait à s’émanciper des puissances morales des
pouvoirs politiques et religieux. Le sens commun retient d’ailleurs Freud comme
l’un des maîtres du soupçon, l’un de ceux qui a destitué Dieu.

Pourtant, la discipline de la psychanalyse a toujours été
habitée par la question de Dieu. C’est ce que rappellent les psychanalystes
Philippe Van Meerbeeck et Thierry de Saussure ainsi que le psychologue Emmanuel
Schwab. Chacun à leur manière, ces trois interlocuteurs évaluent les
changements qui s’opèrent quant à la place du religieux dans ces disciplines de
l’esprit.

Philippe Van Meerbeeck est psychiatre et psychanalyste,
Professeur ordinaire à la Faculté de médecine de l’Université catholique de
Louvain, a publié le livre "Dieu est-il inconscient? L’adolescent et la question
de Dieu", De Boeck, Bruxelles 2012.

Thierry de Saussure est psychanalyste, membre des
Sociétés Suisse et Internationale de Psychanalyse. Licencié en théologie et en
psychologie, diplômé en psychologie de la religion, il a enseigné une trentaine
d’années aux Universités de Genève, de Neuchâtel et de Lausanne, dont il est
professeur honoraire.

Ses cours et ses séminaires se regroupaient sous le thème
général: "Psychanalyse freudienne et foi chrétienne". Il a publié en 2009 "L’Inconscient, nos croyances et la foi chrétienne. Études psychanalytiques et
bibliques" aux éditions du Cerf.

Emmanuel Schwab est docteur en psychologie, licencié en
théologie de l’Université de Lausanne et auteur du livre "Croire avec Freud.
Quête de l’origine et identité", Labor et Fidès, Genève, 2010.

Un dossier réalisé par Pierre-Yves Moret.

Religions et peine de mort

Le 30 novembre 2012, 1500 villes - et parmi elles Lausanne et Genève - ont participé à la 10e Journée mondiale "Cities for Life" pour une abolition de la peine de mort.

Ces dix dernières années, 20 pays ont renoncé aux exécutions capitales, portant à 141 le nombre de pays abolitionnistes. Quel rôle les religions jouent-elles dans ce mouvement?

141: c'est le nombre de pays qui, de jure ou de facto, ne pratiquent plus la peine de mort aujourd'hui. Un chiffre qui a pris l'ascenseur durant ces dix dernières années, 20 pays renonçant à la peine de mort durant cet intervalle. Aujourd'hui, il ne reste plus que 57 pays à pratiquer des exécutions capitales. Un minimum historique.

L'une des raisons de cette accélération abolitionniste est à chercher du côté de la campagne "Villes pour la vie - villes contre la peine de mort", lancée en 2002 par plusieurs organisations actives dans la lutte contre la peine de mort.

Ces organisations, dont plusieurs à caractère confessionnel, sont parvenues à récolter plus de 5 millions de signatures en faveur d'une proposition de moratoire. Ce texte, soutenu à trois reprises par une résolution non-contraignante de l'assemblée générale de l'ONU, sera à nouveau soumis au vote de l'ONU en décembre 2012 sous la forme d'un appel mondial à l'abolition de la peine de mort.

Quel rôle les religions jouent-elles en faveur ou en défaveur de l'abolition de la peine de mort? Quel est la stratégie des acteurs confessionnels de l'abolition que sont des organisations chrétiennes comme la Communauté de Sant'Egidio ou l'Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT)?

Catherine Erard a invité Jan De Haas, président de l'ACAT Suisse, pour en parler.

La religiographie de Jean-François Mayer 2/6

Jean-François Mayer, historien des religions et animateur du site religioscope.org, porte son regard acéré et son verbe précis sur le fait religieux au près comme au loin, hier comme aujourd'hui.

Episode 2: Marié ou non, Jésus fascine.