Forum du 25.12.2012

L'émission du 25 décembre 2012

Forum des personnalités suisses: Denis Müller

Forum donne la parole à différentes personnalités suisses. Chaque jour durant la période des vacances de Noël des acteurs de la vie politique, culturelle, économique et sociale partageront leurs regards et leurs intérêts et nous amèneront sur leur terrain de réflexions. Ce mardi, c'est Denis Müller, théologien et professeur d'éthique à l'Université de Lausanne, qui est invité. Son interview.

Denis Müller, théologien et professeur d'éthique à l'Université de Lausanne. [photo personnelle]

Suite du Forum des personnalités suisses: quand la foi se mêle à la politique

Denis Müller prend plaisir depuis des années à mêler politique, éthique et religion. La religion a largement été au centre des débats cette année et est à la une de l'actualité ce mardi de Noël. L'interview de Denis Müller, théologien et professeur d'éthique à l'Université de Lausanne.

Assumons toutes les religions!

L'ancien évêque de Bâle, estime dans une interview au Tages-Anzeiger, que nous avons un rapport de plus en plus malsain avec la religion, plus particulièrement avec les symboles religieux. Il affirme que notre société est remplie de sigles. La poste a le sien, la police aussi et ceux-ci ne posent aucun problème. Mais dès qu'on évoque les symboles religieux, certains font de la résistance. Le cardinal plaide donc pour que les communautés religieuses, quelles qu'elles soient, puissent afficher leurs symboles en Suisse. Croix, clochers, minarets, voile, kippa ou encore étoile de David, faut-il tout exhiber, tout autoriser? A quel point la religion doit-elle être présente sur l'espace public? Le débat entre Salika Wenger, conseillère municipale de la ville de Genève et présidente de l'association des suisses contre les intégrismes, Jacques Neyrinck, conseiller national (PDC), Denis Müller, théologien et professeur d'éthique à l'Université de Lausanne.

Salika Wenger. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]

Lancement de campagne sur les pistes pour Christian Varone

Christian Varone a décidé de lancer sa campagne pour le conseil d'Etat valaisan plutôt que prévu, notamment sur son site Internet où on le voit dévaler les pistes de ski sur une musique très à la mode. Pourtant, le Valaisan avait promis de rester discret jusqu'en janvier. Pourquoi se lance-t-il donc déjà, en ce jour de Noël? Son interview.

Une année aux Chambres: bilan de Mathias Reynard (PS / VS)

La rubrique politique de RTSinfo se penche sur 10 conseillers nationaux qui finissent tout juste leur première année sous la Coupole. Pour ce deuxième jour, on s'intéresse à Mathias Reynard. Peut-on dire que le Valaisan a réussi son entrée sous la coupole? Par Christian Favre, avec l'interview de Mathias Reynard.

Le statut de "star" de certains meurtriers incompréhensible

Une nouvelle polémique agite le Canada et concerne Luka Rocco Magnotta. Ce jeune homme avait en mai dernier tué à coups de pic à glace un étudiant chinois de 33 ans, avant de le dépecer, ce qui lui avait valu le charmant surnom dans la presse de "dépeceur de Montréal". Pendant qu'il attend sagement d'être jugé en début d'année prochaine, Luka Rocco Magnotta a été élu personnalité médiatique de l'année dans son pays. Un titre désigné par des journalistes canadiens et l'agence "La Presse canadienne" (équivalent de l'ATS au Canada). Cette sélection a provoqué un véritable tollé dans le pays et interroge sur les dangers de la "starisation" des meurtriers. L'interview de Patrick Amey, sociologue en communication à l'Université de Genève et spécialiste des médias.

Luka Rocco Magnotta aux mains de la police de Montréal. [SPVM - HO - EPA - Keystone]

Il faut réguler la vente d'armes à feu

En plein cœur du débat sur les armes à feu aux Etats-Unis, l'assemblée générale de l'ONU a voté à une large majorité la reprise des négociations pour tenter d'obtenir un traité mondial sur la régulation des armes à feu. Le traité avait échoué en juillet en raison notamment de l'opposition de plusieurs pays, dont les Etats-Unis. Par le correspondant de RTSinfo à New York, Karim Lebhour.

Un vendeur d'armes à feu aux Etats-Unis. [Erik S. Lesser - EPA - Keystone]

La "success-story" Amazon ne s'arrête pas

Le site de commerce électronique Amazon gagne en moyenne 110'000 francs par secondes. Cette fin d'année, le site internet tourne à plein régime et l'entreprise quittera 2012 avec le sourire. Elle devrait boucler l'année avec un chiffre d'affaires de 58 milliards de francs. De librairie en ligne, Amazon est devenu un méga-supermarché. Par Loïs Siggen Lopez, avec l'interview de Blaise Reymondin, conseiller en marketing digital.