Séquence de l'émission du 27 février 2014
La malaria est une des causes de consultation des enfants dans les pays africains. 
Karel Prinsloo 
Keystone [Karel Prinsloo  - Keystone]
Karel Prinsloo - Keystone

Malaria ou autre infection?

Une étude lausannoise décrit pour la première fois les causes précises des épisodes fébriles présentés par des enfants qui vivent en Tanzanie. Elle révèle une chose étonnante: seule une faible part des patients étudiés avait véritablement besoin d’un traitement antibiotique. Ce résultat pourrait permettre de freiner le développement de résistances aux antibiotiques entrainée par des prescriptions trop systématiques.

Les explications de Valérie D’Acremont, spécialiste en maladie tropicale et infectiologie à la policlinique médicale universitaire à Lausanne et à l’Institut tropical et de santé publique suisse, à Bâle, invitée par Anne Baecher.
Séquence de l'émission du 27 février 2014
Certaines forêts du globe comptent jusqu'à 200 espèces d'arbres par hectare.
Ralph Loesche
Fotolia [Ralph Loesche - Fotolia]
Ralph Loesche - Fotolia

L'origine de la biodiversité

Dans les forêts tropicales américaines, il peut y avoir jusqu’à 200 espèces d’arbres par hectare. Une incroyable diversité qu’on ne retrouve pas sous nos latitudes. Elle est, au moins partiellement, due à l’action de minuscules organismes: des insectes, des champignons, des bactéries et même des virus.

Intervenants: Antoine Guisan, chef du groupe "écologie spatiale" du département écologie et évolution de l’Université de Lausanne, et Elena Havlicek, pédologue (spécialiste des sols), mais aussi des écosystèmes en général. Un sujet de Silvio Dolzan.
Séquence de l'émission du 27 février 2014
En Suisse, près d’un tiers de la population d’Aigle royal  est victime d’intoxication au plomb.
Juan Pablo Fuentes S
Fotolia [Juan Pablo Fuentes S - Fotolia]
Juan Pablo Fuentes S - Fotolia

Aigle royal, du plomb dans l’aile?

En Suisse, près d’un tiers de la population d’Aigle royal est victime d’intoxication au plomb. C’est ce que révèle une étude de la station ornithologique de Sempach, en collaboration avec le service de la chasse et de la pêche du canton des Grisons.

Le saturnisme aviaire, ou l’intoxication des oiseaux au plomb, est connu depuis plusieurs décennies déjà. Mais aucune étude n’avait été jusqu’ici menée en Suisse sur l’incidence de cette pathologie pour les rapaces.

L’étude menée par le centre ornithologique de Sempach, qui porte sur 41 Aigles royaux, 6 Gypaètes barbus et 20 Grand-Duc d’Europe, révèle de très hautes concentrations de plomb dans les os et les organes comme le foie ou les reins de la plupart des Aigles analysés.

Comment ce métal lourd retrouvé dans les organismes des oiseaux s’est-il retrouvé dans l’environnement Alpin? Comment et pourquoi les Aigles semblent plus exposés que d’autres rapaces à cette intoxication ? L’une des pistes privilégiées par les chercheurs est celle des déchets de munitions de chasse.

Les explications de Sophie Jacquier, biologiste à la Station ornithologique de Sampach, interrogée par Lucile Solari.

L'intégrale de l'émission du 27 février 2014