Séquence de l'émission du 21 février 2019
La galaxie spirale M106 vue ici dans une image optique (issue du "Sloan Digital Sky Survey") superposée avec les émissions radio LOFAR (en jaune orangé).
Cyril Tasse/Observatoire de Paris
PSL/LOFAR [Cyril Tasse/Observatoire de Paris - PSL/LOFAR]
Cyril Tasse/Observatoire de Paris - PSL/LOFAR

La première carte du ciel du radiotélescope LOFAR

Silvio Dolzan vous propose d'admirer une carte du ciel de l'Univers lointain. L'occasion de découvrir plus de 300'000 objets célestes, dont beaucoup inconnus jusquʹici. Et pour lʹheure, seuls deux pour cent et demi du ciel de lʹhémisphère nord ont été cartographiés!

On en parle avec Cyril Tasse, astronome à lʹObservatoire de Paris.

LOFAR Survey galaxies in radio and optical

 

Séquence de l'émission du 21 février 2019
La puberté peut se manifester très tôt chez certaines personnes.
Lomachevsky
Depositphotos [Lomachevsky - Depositphotos]
Lomachevsky - Depositphotos

Gros plan sur la puberté précoce

Des poils qui apparaissent, des seins qui se mettent à pousser, les règles qui font leur apparition, la voix qui baisse… la puberté est un passage obligé pour chaque personne. Mais elle se produit de plus en plus tôt dans le développement des individus et parfois beaucoup trop tôt.

Avec Michael Hauschild, médecin adjoint au Département femme-mère-enfant du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), François Ansermet, psychiatre de lʹenfant et de lʹadolescent et professeur honoraire aux universités de Genève et Lausanne, et le témoignage de Julie et de sa maman.
Séquence de l'émission du 21 février 2019
L’annonce des résultats de tests ADN peut transformer une personne jusque dans sa physiologie. 
Wavebreakmedia
Depositphotos [Wavebreakmedia - Depositphotos]
Wavebreakmedia - Depositphotos

Quand nos résultats de tests ADN nous transforment

Lʹannonce des résultats de tests ADN - prédispositions génétique à faire du sport, à développer une dépendance à l'alcool ou une maladie grave - peut transformer une personne jusque dans sa physiologie. C'est le résultat d'une étude américaine.

La réaction d'Ariane Giacobino, généticienne au Service de médecine génétique des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), invitée par Lucia Sillig.

L'intégrale de l'émission du 21 février 2019