Séquence de l'émission du 14 août 2014
Planet Solar rejoint Athènes dans le cadre de l'expédition "Terra Submersa". [PlanetSolar]
PlanetSolar

A la recherche de nos ancêtres préhistoriques (3/3)

L'expédition Terra Submersa ambitionne d’explorer les paysages préhistoriques engloutis par les eaux dans le golfe de Nauplie, en Grèce, afin de les reconstituer et d'y repérer d'éventuelles traces d’activité humaine. Bastien Confino embarque à bord du bateau solaire Planet Solar qui mène cette expédition en collaboration avec l'Université de Genève.

Troisième et dernier épisode: Bastien Confino se trouve sur un autre bateau, l'Alkione, un navire du centre maritime grec qui participe lui aussi à la mission Terra Submersa, en compagnie de Julien Beck, archéologue, chargé de cours à l'Université de Genève, et Adonis Kyrou, découvreur de la grotte de Franchhti. La mission de l'Alkione est de retrouver des vestiges d'une activité humaine dans ce paysage.
Séquence de l'émission du 14 août 2014
Une vigne en plein traitement.
Zonch
Fotolia [Zonch - Fotolia]
Zonch - Fotolia

Agri-Fisch ou comment piéger les biocides

Convertir d’anciens collecteurs agricoles en piège à biocides, c’est l’idée d’Agri-Fisch. Piloté par l’HEPIA et la Maison de la Rivière, ce projet pilote débute en 2013 dans un vignoble de la Côte.

Visite et explications sur les lieux de cette recherche appliquée. Nouvelle diffusion d'une séquence de l'émission du 9 janvier 2014.

Encore aujourd’hui l’agriculture, et plus particulièrement la viticulture, utilise de nombreux produits phytosanitaires. Une partie non négligeable de ces produits ou des molécules issues de leur dégradation finissent pas se retrouver dans le milieu naturel, à la faveur du ruissellement et de l’érosion des sols.

Un phénomène aggravé par le fait que la grande majorité des vignobles suisses est implantée sur de fortes pentes et aux abords des rivières et des lacs. Or, cette pollution chimique a de nombreuses conséquences sur les biotopes et sur la santé publique.

Pour lutter contre ce phénomène, Jean-François Rubin, directeur de la Maison de La Rivière, spécialisée en gestion et renaturation des milieux naturels, a eu une idée lumineuse: utiliser les vastes décanteurs dédiés à la collecte des matériaux érodés, aujourd’hui abandonnés, pour y installer ces filtres biologiques que sont les "Bio Bed". Née au tournant des années 2000, cette technologie s’appuie sur un substrat biologique pour capter et métaboliser les molécules chimiques néfastes pour l’environnement.

Mené conjointement par La Maison de la Rivière et par l’HEPIA, avec le concours de l’INRA en France (Institut National de Recherche Agronomique) et la collaboration des viticulteurs, ce projet financé en grande partie par la Fondation "Gelbert" doit se poursuivre pendant trois ans sur la commune de Bursins (VD).

Un sujet de Lucile Solari.

Séquence de l'émission du 14 août 2014
Attention aux douleurs chroniques. [Bartlomiej Zyczynski - Fotolia]
Bartlomiej Zyczynski - Fotolia

Quand la douleur devient chronique

Nous ne sommes pas tous égaux face à la douleur, mais faut-il pour autant s'y habituer? Une douleur aigüe, si c'est une information utile pour montrer que quelque chose ne va pas ou pour signaler un danger, doit être soignée, faute de quoi, elle peut se transformer en douleur chronique qui, elle, est clairement inutile.

Pour décrypter les mécanismes qui font qu'une douleur aigüe devient chronique, Huma Khamis interroge Isabelle Decosterd, directrice du centre d'antalgie du CHUV et de l'Université de Lausanne.

 

L'intégrale de l'émission du 14 août 2014