Séquence de l'émission du 11 octobre 2012
Les Américains Robert Lefkowitz et Brian Kobilka ont été récompensés pour leur travaux sur les récepteurs se trouvant à la surface des cellules.   [Bertil Enevag - Reuters]
Bertil Enevag - Reuters

Le Nobel de Chimie 2012

Hier, le mercredi 10 octobre 2012, le prix Nobel de chimie a été décerné à deux médecins américains Robert Lefkowitz et Brian Kobilka. Les chercheurs ont été récompensés pour leurs travaux sur les RPCG, une véritable plateforme de réception biologique entre les cellules du corps humain et le monde extérieur.

Bastien Confino nous décrit l'importance de ce système de récepteurs et son fonctionnement en compagnie de Susanna Cotecchia, professeur à la Faculté de médecine et biologie de l’Université de Lausanne. Susanna Cotecchia connaît bien les lauréats 2012 de chimie et leurs travaux puisqu'elle a partagé leur laboratoire durant plusieurs années.
Séquence de l'émission du 11 octobre 2012
Deux Bochimans chassent avec des arcs et des flèches dans le désert du Kalahari. [Bildagentur RM / Photononstop - AFP]
Bildagentur RM / Photononstop - AFP

Les lointaines origines du peuple San

La culture du peuple San d’Afrique du Sud, aussi appelés Bochimans ou Bushmen, est aujourd’hui encore une culture de chasseurs-cueilleurs. Jusqu'à présent, les spécialistes pensaient que cette culture était apparue il y a 20'000 ans. Une récente étude du CNRS démontre qu'elle pourrait dater de 40'000 ans.

Cette découverte a été faite grâce à une campagne de fouilles dans la grotte sud-africaine de Border Cave. Les explications de Francesco d’Errico, archéologue à l'Université de Bordeaux et de Marie Besse, responsable du Laboratoire d’archéologie préhistorique et d’anthropologie de l'Université de Genève. Un dossier de Silvio Dolzan.
Séquence de l'émission du 11 octobre 2012
Le rougegorge fait partie des visiteurs de du col de Jaman.
Sébastien Closs
Fotolia [Sébastien Closs - Fotolia]
Sébastien Closs - Fotolia

Des oiseaux la bague au doigt

Chaque année, environs 10 000 oiseaux de plus de 80 espèces ainsi que près de 200 chauves-souris d’une douzaine d’espèces sont capturés, mesurés, bagués puis relâchés au col de Jaman.

En compagnie de Laurent Valloton, adjoint scientifique au département de mammalogie et d'ornithologie, Lucile Solari vous invite à visiter ces installations de capture.

Depuis le début des années nonante, chaque année de début
août à fin octobre, 24 heures sur 24 et sept jour sur sept, des ornithologues
enthousiastes capturent et baguent les oiseaux et chauves-souris de passage au
col de Jaman, l'un des plus grands sites de baguage d'oiseaux d'Europe.

Organisée par le GEF, le Groupe d’études faunistiques de
Jaman avec la participation d’un scientifique du Musée d’histoire naturelle de
Genève, cette étude faunistique est aussi l’occasion pour le grand public de
venir découvrir et observer de près la richesse des espèces présentes au col de
Jaman. 

  • Jusqu’au 19 octobre 2012, chacun peut  observer les oiseaux en train de migrer,
    visiter les installations de capture et découvrir la technique du baguage qui
    permet de mieux comprendre le phénomène complexe de la migration.

L'intégrale de l'émission du 11 octobre 2012