Séquence de l'émission du 10 mars 2016
"CQFD" présente, en bref, les dernières nouvelles du monde de la science et de la santé.
Momius
Fotolia [Momius - Fotolia]
Momius - Fotolia

L'actu des sciences

Huma Khamis présente, en bref, les dernières nouvelles du monde de la science et de la santé.

Au programme: "Celui qui ne soupire pas meurt", "Les bienfaits des jurons" et "L'effet porte ou la mini-amnésie".
Séquence de l'émission du 10 mars 2016
L'Euphausia Superba est une espèce de krill endémique de l’Antarctique.
Flip Nicklin / Minden Pictures 
Biosphoto / AFP [Flip Nicklin / Minden Pictures  - Biosphoto / AFP]
Flip Nicklin / Minden Pictures - Biosphoto / AFP

Le krill: menace sur une ressource

Clé de voûte de l’écosystème en Antarctique, le krill décline sous la banquise. Or, cette minuscule crevette est à la base de la chaine alimentaire de l'Océan austral.

On en parle avec Philippe Koubbi, biologiste et océanographe à l’Université Pierre & Marie Curie – La Sorbonne, représentant scientifique à la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marine Antarctique, et Yvon Le Maho, écophysiologiste au CNRS.

Les baleines, les phoques, les manchots, les poissons s’en nourrissent. C’est aussi la biomasse la plus abondante sur terre avec 390 millions de tonnes estimées pour le seul continent austral. Pourtant, depuis une trentaine d’années, les chercheurs ont observé une diminution constante des populations de krill. En particulier l’Euphausia Superba, une espèce endémique de l’Antarctique. Selon certaines estimations, ce serait jusqu’à 80% de la biomasse totale qui aurait disparu!

Ce petit crustacé d’à peine quelques centimètres, qui se nourrit lui-même de phytoplancton, dépend entièrement de la banquise. Or, avec le réchauffement climatique, la banquise pérenne recule privant du même coup le krill d’une partie de son site de reproduction.

A cela s’ajoute la pêche industrielle. Depuis les années 1970, le krill fait l’objet d’une pêche intensive. Il est utilisé en aquaculture comme nutriment, mais aussi dans des cosmétiques et comme un complément alimentaire. Vendu en gélules, ses promoteurs en ventent la teneur en oméga 3.

Aujourd’hui, des scientifiques travaillent à une meilleure compréhension des mécanismes qui expliqueraient cette raréfaction et à ses conséquences prévisibles sur l’écosystème.

Un dossier proposé par Lucile Solari.

Séquence de l'émission du 10 mars 2016
Les télévisions asiatiques ont retransmis en direct la partie de go opposant Lee Sedol à l'ordinateur AlphaGo. [Ahn Young-joon - Keystone]
Ahn Young-joon - Keystone

L'ordinateur face au jeu de go

Le match entre Lee Sedol et AlphaGo bat son plein. Lee Sedol est champion de go, l'un des meilleurs de notre décennie. AlphaGo est un ordinateur conçu par DeepMind, propriété de Google. Alors qu'aux échecs, la machine a affirmé sa suprématie sur l'humain il y a déjà 20 ans, dans le jeu de go, l'ordinateur s'est révélé faible jusqu'à une date récente. Quels sont les enjeux de ce match historique? Que nous dit-il des avancées de la recherche dans le domaine des intelligences artificielles?

Francesco Biamonte vous propose un coup d'œil dans les neurones d'AlphaGo avec Boi Faltings, directeur du Laboratoire d'intelligence artificielle de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

L'intégrale de l'émission du 10 mars 2016