Séquence de l'émission du 7 septembre 2015
Nao est français et est l'un des robots du genre les plus répandus au monde. Il entend, parle, danse et joue au football, se relève quand il tombe, attrape des objets, etc. Nao reconnaît les visages, lit le journal et les e-mails, enregistre la réponse qu'on lui dicte et l'envoie. Il se veut un compagnon pour des personnes en perte d'autonomie ou encore des enfants autistes. [AP Photo - Keystone]
AP Photo - Keystone

Un robot humanoïde à la conquête de l’espace

Le robot humanoïde Nao pourrait bientôt devenir un membre à part entière de l’équipage de l’ISS, la Station spatiale internationale, voire même le seul membre permanent. Pourquoi ce privilège? Parce que des chercheurs français ont implanté une "mémoire autobiographique" dans ce robot.

Les explications de Peter Ford Dominey, directeur de recherche au CNRS et précepteur de Nao, au micro de Sarah Dirren.
Séquence de l'émission du 7 septembre 2015
L’identité masculine en question. [lassedesignen - Fotolia]
lassedesignen - Fotolia

Gros plan sur la dépression (1/2)

Les spécialistes estiment que 6 % de la population des pays occidentaux souffrent de dépression. Pour l’OMS, en 2030, cette pathologie pourrait même être la première cause d’invalidité. Stéphane Délétroz vous propose, en deux dossiers, de connaître les causes, les symptômes, les nouveaux traitements et les idées reçues sur cette maladie encore tabou.

Avec Georges Klein, médecin chef de l’hôpital psychiatrique de Malévoz.
Séquence de l'émission du 7 septembre 2015
Molécule d'ADN. [APA / Science Photo Library/AFP]
APA / Science Photo Library/AFP

Une semaine pour comprendre l'ADN (1/5)

Bastien Confino vous propose une semaine sur le séquençage de l’ADN. L'occasion de comprendre comment sont lues ces 3 milliards de lettres ACTG qui représentent, en quelque sorte, notre mode d’emploi.

Pour ce premier épisode, questionnons-nous sur les raisons qu’ont les scientifiques d’aller lire notre génome.

Avec Veronique Membrez, oncologue, responsable de la consultation de génétique prédictive à l’Hôpital du Valais, Christine Currat, responsable d’un projet de bio banque suisse et de la construction de médecine personnalisée, et Pierre Hutter, chef du Service de génétique médicale de l’Hôpital du Valais.

L'intégrale de l'émission du 7 septembre 2015