Séquence de l'émission du 4 juillet 2019
En haut : Exemple de catégories visuelles utilisées dans l’expérience. En bas : Vues latérales et inférieures des activations cérébrales provoquées par la perception de gravures situées dans le lobe occipital et la partie ventrale du lobe temporal.
Emmanuel Mellet/Francesco d'Errico
CNRS [Emmanuel Mellet/Francesco d'Errico - CNRS]
Emmanuel Mellet/Francesco d'Errico - CNRS

Des gravures préhistoriques vues par les neurosciences

A quoi pensaient nos très lointains ancêtres lorsquʹils traçaient des dessins sur des objets ou des parois? Une recherche française mêlant archéologie et neurosciences apporte une réponse.

Les détails avec Emmanuel Mellet, directeur de recherche CNRS, membre du groupe dʹimagerie neurofonctionnelle basé à lʹUniversité de Bordeaux et premier auteur de cette étude, interrogé par Silvio Dolzan.
Séquence de l'émission du 4 juillet 2019
La disparition de la biodiversité est moins "populaire" que le réchauffement climatique.
Tawng
Depositphotos [Tawng - Depositphotos]
Tawng - Depositphotos

Environnement, ces crises dont on parle trop ou pas assez

La biodiversité et le climat sont deux thèmes fréquemment abordés dans "CQFD" et dans les médias de science. Pourtant, la crise de la biodiversité passe plus inaperçue que le changement climatique. En direct de la Conférence Mondiale des Journalistes Scientifiques qui se tient à Lausanne, Huma Khamis s'interroge sur cette différence.

Avec Michel Loreau, écologue au Centre de la théorie et de la modélisation de la biodiversité de lʹUniversité Paul Sabatier et à la Station dʹécologie théorique et expérimentale du CNRS, et Yves Sciama, journaliste scientifique indépendant et président de lʹAssociation française des journalistes scientifiques.
Séquence de l'émission du 4 juillet 2019
Des bouteilles en plastique à base de plantes c'est possible.
DLeonis
Depositphotos [DLeonis - Depositphotos]
DLeonis - Depositphotos

Un plastique biodégradable et compostable

Stéphane Délétroz présente une nouvelle génération de plastique. Le bioplastique, fabriqué à base de plantes, est biodégradable et donc compostable. En France, Lyspackaging fabrique des bouteilles, flacons, pots et couvercles à base de déchets de canne à sucre pour lʹagroalimentaire et la cosmétique. Alors quʹen Italie, Novamont produit des sacs issus de chardons.

On en parle avec Nicolas Moufflet, inventeur de la vegan bottle et président de Lyspackaging, et Christophe Doukhi-de Boissoudy, directeur de Novamont France.

L'intégrale de l'émission du 4 juillet 2019