Séquence de l'émission du 4 février 2020
Des milliers de travailleurs hospitaliers et médicaux ont décidé d’une grève à partir du 3 février exigeant la fermeture des frontières de Hong Kong avec la Chine continentale, afin de contenir l’épidémie de coronavirus. [Jérôme Favre - Keystone]
Jérôme Favre - Keystone

La vitesse de propagation du coronavirus

Des chercheurs de l'Université de Berne ont mené une étude sur la vitesse de propagation du coronavirus. Grâce à des simulations informatiques, ils ont pu établir qu'une personne infectée par le virus infecte en moyenne deux autres personnes.

Julien Riou, épidémiologiste postdoctorant à lʹInstitut de médecine social et préventive de lʹUniversité de Berne, et co-auteur de l'étude, explique ses projections mathématiques. Un sujet de Huma Khamis.
Séquence de l'émission du 4 février 2020
Organoïdes intestinaux cultivés dans des hydrogels synthétiques. [Saba Rezakhani, Lütolf lab - EPFL]
Saba Rezakhani, Lütolf lab - EPFL

Visite guidée d'un labo qui crée des mini-organes humains

Des laboratoires scientifiques font pousser des organoïdes dans le but de réduire l'usage de l'expérimentation animale, mais aussi afin de mieux modéliser et comprendre certaines maladies.

Nathalie Brandberg, co-fondatrice de la start-up Sun Bioscience et chercheuse en bioingénieure à lʹÉcole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), et Matthias Lütolf, professeur à lʹInstitut interfacultaire de bioingénierie de lʹEPFL, ont ouvert les portes de leur laboratoire à Sarah Dirren.
Séquence de l'émission du 4 février 2020
Le langage est une porte d'entrée pour évaluer des troubles liés à l'âge.
Bojan
Fotolia [Bojan - Fotolia]
Bojan - Fotolia

Le DTLA, un test de détection des troubles du langage

Une équipe de lʹUniversité de Neuchâtel a participé à la mise au point du test DTLA. Cet examen permet de dépister les troubles du langage chez les adultes et les personnes âgées. Né sous l'impulsion de Joël Macoir, professeur à lʹUniversité de Laval au Québec, le projet réunit un collectif de spécialistes francophones provenant notamment de l'Université de Neuchâtel.

Marion Frossard, professeur à lʹInstitut des sciences logopédiques de lʹUniversité de Neuchâtel, s'exprime sur le développement du projet. Une chronique de Stéphane Délétroz.

L'intégrale de l'émission du 4 février 2020