Séquence de l'émission du 3 mars 2016
Le diabète de type II concerne 90% des cas.
Coloures-pic
Fotolia [Coloures-pic - Fotolia]
Coloures-pic - Fotolia

Au chevet des pieds des personnes diabétiques

L'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) a développé une semelle équipée de valves gérant électroniquement la pression exercée sous la voute plantaire. Le but de cette technologie est de soulager les ulcères caractéristiques du diabète et de permettre aux patients de cicatriser pour éviter de dangereuses surinfections.

Les détails sur cette nouveauté avec Yves Perriard, professeur à l'EPFL au Laboratoire d'actionneurs intégrés, interrogé par Huma Khamis.
Séquence de l'émission du 3 mars 2016
Ici, les rives du Léman sont maintenues sauvages. [Virginie Brawand - RTS]
Virginie Brawand - RTS

Pollution aux plastiques: il faut agir à la source

L'expédition Race for water revient de 9 mois passés en mer à évaluer la pollution des océans par des plastiques. Verdict: si rien n’est fait, en 2050, nos océans contiendront plus de plastique que de poissons!

L'occasion pour Lucile Solari de se pencher sur l'origine de cette pollution qui est essentiellement continentale… et la Suisse n'y échappe pas.

Reportage dans la réserve naturelle des Grangettes, du côté de Villeneuve, où Pro Natura organise chaque année un grand nettoyage avec des bénévoles, en compagnie d'Oliviers Epars, gardien-gestionnaire de la réserve.

Visite du Laboratoire central environnemental de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) où travaille Florian Faure, l’auteur de la toute première étude en Suisse sur les micro-plastiques en eau douce.

Séquence de l'émission du 3 mars 2016
Le paludisme se propage par la piqûre de certaines espèces de moustiques anophèles. [Stephen Morrison - EPA/Keystone]
Stephen Morrison - EPA/Keystone

Résistance aux insecticides chez les vecteurs du paludisme

La résistance de plus en plus forte des moustiques aux insecticides pourrait ruiner les efforts en matière de lutte contre la malaria. Des chercheurs reconnus dans le domaine des maladies vectorielles préviennent que les progrès importants enregistrés dans la lutte contre cette maladie pourraient être réduits à néant!

Les explications de Christian Lengeler, épidémiologiste à l’Institut tropical et de santé publique suisse, et de Stève Breitenmoser, entomologiste à Agroscope. Un dossier préparé par Adrien Zerbini.

L'intégrale de l'émission du 3 mars 2016