Séquence de l'émission du 2 septembre 2014
Le cœur, un organe vital des êtres vivants. 
Psdesign1
Fotolia [Psdesign1 - Fotolia]
Psdesign1 - Fotolia

Espoir contre l'insuffisance cardiaque

Un médicament expérimental du géant pharmaceutique Novartis prolongerait la vie des malades souffrant d’insuffisance cardiaque de 20 %.

Les détails sur cette nouvelle publiée dans le "New England journal of medicine" avec Patrick Yerly, chef de clinique du Service de cardiologie du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), interrogé par Anne Baecher.
Séquence de l'émission du 2 septembre 2014
Les députés français ont adopté en commission un amendement gouvernemental interdisant les sacs plastique à usage unique à partir du 1er janvier 2016. Photo d'archives. [AFP PHOTO JEAN-PHILIPPE KSIAZEK - AFP]
AFP PHOTO JEAN-PHILIPPE KSIAZEK - AFP

Sacs OXO biodégradables… ou pas?

Distribués gratuitement aux caisses de certains commerces, les sacs  OXO bénéficient d’une technologie dite de "dégradation acquise". Mais leur vertu écologique avancée par leurs promoteurs ne fait pas l’unanimité chez les scientifiques.

Lucile Solari a mené l'enquête.

Reconnus comme un fléau mondial, les sacs plastiques en polyéthylène ou polystyrène issus de ressources fossiles sont dans le collimateur des législateurs de nombreux pays.

En Suisse, ces sacs à usage unique et distribués gratuitement aux caisses devraient être, si ce n’est interdits, tout au moins perdre leur gratuité d’ici 2016. Seuls les sacs bio sourcés, bio dégradables et compostables sont épargnés.

C’est ainsi qu’est apparu, il y a quelques années, un nouveau type de sacs dégradables souvent présenté comme bio dégradable et respectueux de l’environnement: les OXO. Il s’agit en fait de sacs en polyéthylène auquel sont ajoutés des additifs tel que des sels de métal pour en accélérer la fragmentation, d’où le terme de "dégradation acquise accélérée".

Mais cette technologie divise certains scientifiques qui pointent le manque d’études sur l’innocuité d’une telle technologie sur l’environnement. Des soupçons pèsent en effet sur la possibilité de l’éparpillement dans la nature de micro particules de plastiques, invisibles à l’œil nu, qui pourraient potentiellement perdurer longtemps dans l’environnement.

Un dossier de Lucile Solari.

Séquence de l'émission du 2 septembre 2014
Pierre de Goumoëns comptabilise 1'500 sur FA-18.
Fabrice Coffrini 
Keystone [Fabrice Coffrini  - Keystone]
Fabrice Coffrini - Keystone

Les aspects physiologiques du pilotage d’un jet

Rencontre avec Pierre "Drago " de Goumoëns, pilote de FA-18, instructeur et pilote d’essai des forces aériennes suisses.

L'occasion pour Silvio Dolzan de questionner ce pilote chevronné sur les aspects physiologiques du pilotage d'un avion de chasse, notamment sur la gestion des accélérations phénoménales auxquelles le corps est soumis dans un appareil de ce type.

L'intégrale de l'émission du 2 septembre 2014