Émission du 29 novembre 2020
La qualité du sommeil peut être dégradée par sa propre volonté.
focuspocusltd
Depositphotos [focuspocusltd - Depositphotos]

L'influence de la qualité de lʹair sur la pandémie-La volonté de bien ou mal dormir-Les risques des houillères désaffectées

En nouvelle diffusion:

La présence de particules fines dans les brouillards automnaux peut amplifier les vagues de contamination du SARS-CoV-2. C'est une étude menée à l'Université de Genève qui le révèle.
Pour comprendre ce lien entre pollution aux particules fines et vagues dʹépidémie, Huma Khamis a invité Antoine Flahault, professeur à lʹInstitut de santé globale de la Faculté de médecine de lʹUniversité de Genève.

La qualité du sommeil peut être dégradée par sa propre volonté. C'est ce que nous apprend une recherche menée à lʹUniversité de Fribourg. Bastien Confino s'intéresse à cette faculté de contrôler notre sommeil par la volonté, mais aussi à la gestion du stress et son impact sur nos nuits.
Avec Francesca Siclari, neurologue au Centre d'investigation et de recherche sur le sommeil du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).

Avec la lente, mais réelle, transition énergétique, de plus en plus de mines sont fermées. Ces désaffectations représentent des risques tant pour lʹenvironnement que pour les personnes qui vivent au-dessus des anciennes galeries.
On en parle avec le géologue Andrea Moscariello, professeur de géo-énergie au Département des sciences de la terre de lʹUniversité de Genève. Un sujet de Silvio Dolzan.