Versus

L'émission du 23 février 2018

Au temps des Vikings

"Le temps des Vikings, de 800 à 1100, cʹest ce moment de lʹhistoire du Moyen Âge où de farouches guerriers venus du Nord sèment la terreur dans de nombreuses villes européennes accessibles par mer ou voie fluviale. On ignore néanmoins souvent que ces marchands exceptionnels ont ouvert de nouvelles voies commerciales entre le Nord, le califat arabe et lʹEmpire byzantin. Ils se sont installés en Russie, dans les îles Britanniques, en Irlande, en Islande et au Groenland. Qu'ils ont développé une poésie dʹun raffinement inégalé.
Lʹauteur met à profit les plus récentes découvertes archéologiques ainsi que les récits des ambassadeurs arabes pour les raconter. Loin des barbares sanguinaires ordinairement décrits, les Vikings ont ainsi été des acteurs de premier plan au Moyen Âge, avant de disparaître avec lʹévangélisation de la Scandinavie et la création des trois royaumes de Norvège, de Suède et du Danemark." (source: éditeur)
Avec, en direct, Alban Gautier, préfacier de l'ouvrage "Au temps des Vikings", du suédois Anders Winroth.
A lire: "Vikings", Anders Winroth, éditions La Découverte
Par Christian Ciocca, et la collaboration de Nicole Corpataux

Le Candomblé, religion afro-brésilienne

Le mot candomblé signifie "maison de la danse avec tambours". Religion animiste de matrice africaine pratiquée principalement au Brésil, elle est formée des rites et croyances amenés, en grande partie, depuis le Nigéria et le Bénin actuels par les esclaves. Ses rituels sont caractérisés par des rythmes, des danses, des chants et des offrandes en lʹhonneur des Orixás, divinités qui représentent les forces de la nature, et possèdent une personnalité, des habilités et des préférences rituelles distinctes.
Pour nous en parler, nous recevons Laurent Aubert, ethnomusicologue et musicien, fondateur et directeur des Ateliers dʹEthnomusicologie à Genève, dont le Festival " Esprit du Brésil " aura lieu entre le 3 et le 9 mars prochains.
Par Monica Schütz

Violaine Huisman: "Fugitive parce que reine"

Parfois, un premier roman révèle une écriture, une tonalité, un univers véritablement singulier. C'est le cas ici. Dès les premières pages, ce texte très dense de Violaine Huisman, nous aspire. L'autrice a su mettre en place un rythme, une phrase, pour décrire les tumultes d'une vie: celle de sa mère. Une femme qui en apparence est gâtée par la vie mais se morfond dans une cage dorée. Une femme qui aime ses filles plus que tout mais a du mal à s'en occuper au quotidien. A la fois violent et drôle, le livre nous fait entendre la voix de la petite fille, et témoigne sans juger d'une enfance hors des normes.

Par Sylvie Tanette
Lectures: Adrienne Butty Bucciarelli
A lire: Violaine Huisman: "Fugitive parce que reine", Editions Gallimard