Versus

L'émission du 2 février 2017

Grandir en Valais 1/2

Entre plaine et montagne, l'enfant est partout!
Parcourir l'histoire récente du Valais sous l'angle de l'enfant: telle est l'ambition du numéro spécial des "Annales valaisannes" sur le thème de l'enfant en Valais de 1815 à 2015 . Près d'un millier de pages et la contribution de soixante chercheurs rendent compte d'un voyage historique inédit à la rencontre de ceux qui ont fait ce que sont les Valaisans aujourd'hui, à savoir les enfants des générations antérieures. Un point de vue original et peu traité, l'enfant étant le grand absent de l'Histoire.
Quelle place lui réserve la société valaisanne?
Avec en direct Jean-Henry Papilloud, Président de la société d'histoire du valais romand, et l'historienne Marie-France Vouilloz-Burnier.
A lire: le numéro spécial en trois volumes des "Annales valaisannes 2016" consacré à "L'enfant en Valais - 1815-2015", sous la responsabilité de Jean-Henry Papilloud, éditions SHVR (www.shvr.ch), 2016
Par Nicole Duparc

William Byrd, le Phénix élisabéthain

2. My Ladye Nevells Booke
Le claveciniste et musicologue Davitt Moroney ne place aucune musique (même Bach) au-dessus de celle de William Byrd (v. 1540-1623). Compositeur complet et profond, auteur de musique vocale et instrumentale, du tout premier grand corpus de musique de clavier (près de 140 pièces), Byrd a été choisi pour une masterclass donnée en janvier dans un temple du clavecin, la collection de Karen Flint aux États-Unis.
Versus y a dépêché ses micros (et même une caméra, à suivre bientôt sur RTSCulture) à lʹinvitation du professeur de clavecin. Davitt Moroney nous partage à la fois son émerveillement devant les instruments à disposition pour cette classe exceptionnelle, et son admiration pour Byrd. Le grand William jouissait déjà de celle, indéfectible, dʹElizabeth Ière…

Dominique Fabre: " Les Soirées chez Mathilde"

Chez Mathilde, on fait la fête. Ou plutôt les Fêtes. Celles-ci sʹéternisent, touchent à lʹinconscient dʹun étudiant désœuvré et désargenté. Plus habitué aux bars populaires autour de la gare Saint-Lazare, quʹil hante, le jeune homme est invité un soir dans une banlieue chic, à Sèvres. Il y découvre une bande dʹamis, un monde sans difficultés matérielles, où lʹon peut boire, flirter, danser, surtout des slows, sans se soucier du quotidien. Fasciné par cet univers, par Mathilde, par cette société à lʹopposé de la sienne, il y revient et se mêle. Mathilde et les siens lui permettent dʹéchapper à son quotidien étriqué, de se noyer dans une torpeur délicieuse, dʹébaucher des projets, de tomber amoureux. Nous sommes dans les années 80. Dominique Fabre fait le portrait dʹune période fugitive et sensible, celle du passage à lʹâge adulte. Tissé de souvenirs, le roman a la grâce particulière dʹune photo un peu jaunie. Un beau roman sur la mémoire.
Par Catherine Fattebert
A lire: Dominique Fabre: "Les Soirées chez Mathilde ", Editions de lʹOlivier