Versus

L'émission du 20 septembre 2016

Migraine de folie

"La migraine a volé dix ans de ma vie, passés dans le noir" dit Francine Del Coso, qui signe un film sur cette maladie dont la particularité est dʹêtre invisible. La migraine ne se voit pas.
Malgré les avancées scientifiques, les IRM qui permettent de suivre son passage dans le cerveau, la migraine garde tout son mystère et conserve la réputation dʹune maladie dʹorigine psychologique que lʹon se crée ou que l'on s'invente.
La migraine nʹépargne aucune civilisation, elle touche entre 15 et 20% de la population adulte, dont une majorité de femmes et 10% des enfants, parfois dès le berceau.
Francine del Coso travaille comme journaliste-radio, réalisatrice de films documentaires et prof de yoga. Elle est lʹune des fondatrices de lʹagence de reportages Ekis, à la Chaux-de-Fonds.
(Mi)graine de folie, un film documentaire de Francine del Coso, produit par Florence Adam, Les Productions JMH, 2016
Par Nancy Ypsilantis

Le violon franco-belge : une didactique de lʹart pour la sonorité (2/4)

Lʹécole franco-belge du violon porte en elle lʹart de lʹarchet.
Dans son traité "Lʹart du violon", Pierre Baillot développe toute une manière dʹexprimer le sentiment violonistique à travers une didactique musicale. Au service de cette approche du violon, une littérature foisonnante issue notamment des grands musiciens de France et de Belgique au 19ème siècle. Fabrizio von Arx, Pierre Amoyal et Tedi Papavrami, trois grands violonistes actuels proposent une immersion au cœur de lʹécole franco-belge du violon.

Alain Claude Sulzer: "Post-scriptum" (2ème partie)

Le roman se noue à lʹhôtel Waldhaus de Sils Maria. On est en janvier 33, un riche et célèbre comédien berlinois y séjourne, le postier du village parvient discrètement à entrer en contact avec lʹacteur quʹil idolâtre… Hitler prend le pouvoir… et plus rien ne se passera comme souhaité et attendu.
"Je me sentais écrivain, avant même de savoir quoi écrire" avoue celui qui fut bibliothécaire puis journaliste et traducteur avant de publier son premier roman, à 30 ans. Une trentaine dʹannées plus tard, Alain-Claude Sulzer publie "Post-scriptum", son onzième opus et cinquième roman traduit en français. Confirmant - sʹil le fallait encore -quʹil est un tout grand écrivain.
Par Marlène Métrailler
Lectures : Georges Grbic
A lire : Alain Claude Suzler: "Post-Scriptum", Editions Jacqueline Chambon