Les matinales d'Espace 2

L'émission du 6 octobre 2015

Regards croisés

Le centre culturel de la Ferme Asile à Sion présente les oeuvres de deux artistes vivant à Genève: Pascale Favre et Thomas Schunke. Un travail à quatre mains qui est le résultat de trois mois de résidence sur le site. Intitulé "De bas en haut et de haut en bas" cette installation géante constitue un état visuel du paysage valaisan actuel, de la plaine à la montagne et vice versa, avec tout ce cela contient de paradoxes.

À voir jusqu’au 13 décembre 2015. Par Nicolas Pahlisch.

 

Emmanuelle Ryser - Collectif D.I.R.E.

Cinq professionnelles du récit de vie fêtent les deux ans de leur collectif D.I.R.E. Le nouveau métier de "recueilleuse de récits de vie" consiste à écouter, transcrire, rédiger les parcours de vies et les mots des autres. Il est légitimé depuis 2009 par une formation CAS à l’Université de Fribourg.

Rencontre avec Emmanuelle Ryser, membre du collectif.

Des rencontres sont organisées d’août à octobre, de Saignelégier à Fribourg, en passant par Neuchâtel, Yverdon et Lausanne pour découvrir ce nouveau métier:

- mercredi 7 octobre à Fribourg, 20h, au Tunnel

- vendredi 9 octobre à Yverdon, 19h30, Les Citrons Masqués

- lundi 26 octobre à Neuchâtel, 18h30, Lundi des Mots, Salle de l’Union commerciale

Wikipédia: où sont les femmes?

Gigantesque encyclopédie numérique, Wikipédia compte des millions d’articles, d’utilisateurs et un sérieux déséquilibre entre hommes et femmes! Les études mettent en évidence une proportion de 13% de femmes parmi les contributeurs, et de 25% parmi les utilisateurs. Comment expliquer cette sous-représentation? Dans quelle mesure influence-t-elle les contenus, les thèmes et surtout la diversité des approches?

L’Université de Genève organise trois blocs de 6 ateliers pratiques pour aider les femmes à contribuer à une élaboration mixte et démocratique des savoirs. Par Nicole Duparc.

 

Architectes suisses, entre espace public et projet privé (2/5)

En marge de la Journée mondiale de l’Architecture, le 5 octobre, cinq portraits d’architectes suisses, du légendaire Corbu au jeune Guillaume Henry qui se réclame de la liberté de son illustre aîné.

La responsabilité de l’architecte sur le bien-être de la population n’apparaît pas clairement, mais l’homme de l’art est soumis aux lois du marché si bien que ses constructions sont l’exact reflet de la société dans laquelle il bâtit.

Jean-Marc Lamunière et les contraintes sociales

Décédé le 2 août 2015, l’architecte genevois s’est beaucoup préoccupé de la dimension sociale de sa profession. Engagé politiquement à gauche, il a refusé de construire pour telle ou telle catégorie sociale au profit d’une conception généreuse de la maison, en lien avec l’urbanisme.

Par Christophe Esseiva et Christian Ciocca.