Les matinales d'Espace 2

L'émission du 2 juin 2015

Nouvelle vague bien peignée

Le musée de l'Elysée présente le troisième volet de "reGeneration". Après 2005 et 2010 l'institution lausannoise a fait à nouveau le tour des écoles d'art du monde pour en extraire la substantifique moelle de la jeune photographie. Cinquante artistes sont réunis dans ce qui compose un panel assez léché de la scène contemporaine.

Par Nicolas Pahlisch.

Les propositions diverses sont réunies en thématiques ce qui conduit le spectateur vers une lecture plus aisée des genres et l'ensemble ne manque pas de panache.

À voir jusqu'au 23 août 2015.

La danse et la "normalité"

Création, reproduction et transgression de la "normalité" dans la danse et la société seront abordés lors du 5e colloque IntegrART du Pour-cent culturel Migros, à suivre le 2 juin 2015 de 9h-17h45 au Musée d’ethnographie de Genève.

Rencontre avec Mathieu Menghini, intervenant.

Un tour au zoo politique

Polémique, engagé, tranchant: "Dernières nouvelles du zoo. Chroniques politiques" (Le Courrier) est un recueil des chroniques mensuelles tenues par le politologue genevois Nicolas Tavaglione dans le journal Le Courrier. Inspirées par la vie locale, nationale et internationale, l'auteur étaye ses thèses en appelant sans complexe Platon, Benjamin Constant, Montesquieu ou Hubert Reeves. Drôle de zoo humain!

Par Nicole Duparc

Le chalet d'alpage, choix de vie et sujet photographique (2/5)

Dans un beau livre publié ce printemps 2015 aux Éditions de l'Hèbe, Mélanie Rouiller et Marie Rime réinterprètent par un regard novateur la vie en alpage suivie par des familles d’éleveurs, des fromagers, mais aussi des acteurs et des actrices moins convenus.

Des visions crépusculaires de l'une aux instants de la vie quotidienne croqués avec malice par l'autre, les chalets d'alpage deviennent scènes paisibles et mouvementées en bousculant la tradition cultivée en Gruyère.

L'étonnement contemporain

La montée à l'alpage au printemps, la traite, la fabrication du fromage et les désalpes semblent immuables depuis des siècles. Ce que la tradition a figé en représentation de cartes postales, Mélanie Rouiller le modifie par une approche des armaillis et de leur famille, en scènes parfois cocasses ou inhabituelles et, par le texte, en savoureuses narrations, au ras des pâquerettes.

Par Yves Roulin et Christian Ciocca