Les matinales d'Espace 2

L'émission du 23 octobre 2013

Avanti, Antille !

Il y a dix ans, elle représentait la Suisse à la Biennale de Venise. Depuis, Emmanuelle Antille continue sa carrière d’artiste, de cinéaste aussi. Nous l’avions reçue en 2012 pour la sortie de son long métrage "Avanti", et cet automne 2013 nous la retrouvons en vidéaste à la Ferme Asile de Sion. Elle y montre une monumentale installation, 20 vidéos, qui s’inspirent des collections que sa grand-mère Emilie possédait. Il y est question de filiation, d’héritage, de rituel et surtout de mémoire(s).

Un entretien de Florence Grivel. "L’urgence des fleurs", à voir à la Ferme Asile de Sion jusqu’au 11 novembre 2013.

SANDRA QUI?

"Sandra qui?", un autoportrait fait par autrui qui traite de l'identité en mouvement, à partir de données personnelles et biographiques liées à la migration et à la maladie d'Alzheimer.

A voir du 24 au 26 octobre 2013 au Théâtre du Pommier, Neuchâtel. Rencontre avec Sandra Amodio, metteur en scène.

"L'idée qui m'a guidé tout au long de la rédaction de "Sandra qui ?" était de peindre l'autoportrait de quelqu'un d'autre. Alzheimer et migration: la double thématique qui sous-tend tout ce projet a des racines biographiques: les deux parents de Sandra sont des immigrés italiens et sa mère fut atteinte par la maladie d'Alzheimer. C'est ce récit familial qui a fourni le matériau principal de mon texte. Pour la première fois, j'ai écrit une partition qui ne comporte pratiquement pas de fiction. "Sandra qui ?" est une autobiographie de Sandra Amodio, écrite par un autre." Texte de Sébastien Grosset.

Jean-Yves Thibaudet au Victoria Hall

Ses débuts sont fulgurants: Jean-Yves Thibaudet commence ses études de piano à l’âge de 5 ans, et fait sa 1ère apparition publique à 7 ans. Dans son arbre généalogique artistique, il y a Aldo Ciccolini, son professeur, il y aussi Lucette Descave, qui a travaillé avec Ravel. Il fait partie des "100 pianistes du siècle", selon le classement de la revue Diapason. On l’appelle "le French pianiste", cet artiste né il y 52 ans à Lyon, parce que sa vie se partage entre les USA et la France depuis des années.

Rencontre à Genève, où Jean-Yves Thibaudet s'apprête a donner un concert le mercredi 23 octobre 2013, au Victoria Hall. Par Isabelle Carceles.

Le Collectif Ouverture présente "BUS TOUR 2"

C’est à un trajet bien particulier qu’un bus des TPF convie le public. Une guide singulière invite les passagers à plonger au coeur de l’agglomération bulloise, et à investir le quotidien de ses habitants. Leurs témoignages, tantôt intimistes, tantôt collectifs permettent de jeter un regard neuf dans l’écrin d’une cité dont les habitants sont la vraie richesse.

Avec: Alain Bertschy, mise en scène, Céline Cesa, la guide et Marie-Christine Buffat, auteure. Téléphone d’actualité avec Alain Bertschy.

Le public est invité à découvrir de manière atypique l’agglomération bulloise sous l’angle de sa diversité interculturelle et intergénérationnelle. Non ses murs et son histoire, mais ce qui fait battre son cœur aujourd’hui.

La pièce se joue dans un bus de la ville, traverse ses décors naturels. Les acteurs du quotidien investissent un véhicule en transit, chantent, parlent, dansent leur plaisir ou leur angoisse à vivre dans cet environnement.

Au chevet des patois, saveurs qui meurent (3/5)

Comme des organismes vivants, les dialectes naissent et meurent avec leurs locuteurs. Considérés comme un patrimoine immatériel, ils méritent qu’on conserve leur mémoire.

L’hebdomadaire romand "Terre et Nature" leur a consacré le 22 août 2013 un numéro spécial. L’opportunité de rappeler que Radio-Lausanne puis RSR animèrent durant 40 ans une émission patoisante, un fonds unique en Europe désormais disponible en ligne.

Une résistance ultime, Évolène

Le dernier village à résister à l’éradication du patois est encore aujourd’hui Évolène et les hameaux alentour. La prise de conscience fut amorcée dans les années ’70 par les habitants qui ont réappris le patois à leurs enfants comme langue quotidienne. Cette curiosité prouve a contrario la perte inestimable des locutions et expressions locales que seuls les glossaires tentent de préserver en faisant de la sorte du patouè une langue… écrite.

"Les patois romands: le Valais" avec M. Seppey, président de la commune d’Hérémence par Jean-François Nicod et Claude Cruchon ("Docs", TSR, 24 mars 1970). "Le patois mort ou vif" reportage à Évolène d’Odette Mudry et Annie Butler ("Viva", TSR, 27 avril 1997)

Par Patrick Lenoir et Christian Ciocca