En pente raide!

Ces dernières années, le nombre d'exploitations dans les zones de montagnes a régulièrement diminué. Plus c'est haut, plus c'est précaire!

Qui sont ceux qui travaillent encore ces terres pentues, exigeant un corps à corps avec la montagne? Quels liens entretiennent-ils avec les parcelles léguées par les anciens? Comment envisagent-ils l'avenir?

L'exposition "La terre des pentes", à parcourir au Musée d'Isérables en Valais, dresse un étonnant tableau de l'évolution du travail de la terre dans une commune agrippée à la montagne.

L'exposition dresse ainsi un état des lieux de l'agriculture de montagne, en partant de la place quotidienne que prenait cette activité dans le passé pour atteindre aujourd'hui une certaine  professionnalisation. Si le recours à la hotte à tendance à disparaître, les corvées agricoles n'en demeurent pas moins pénibles, ainsi que l'illustre le documentaire "Ce qu'on a fait de nos peines", réalisé par l'ethnologue-cinéaste Baptiste Aubert sur l'opération de remontage des terres, une tradition emblématique des parcelles en pente, et un véritable travail de Sysiphe! Comment la pente façonne-t-elle les corps, les pratiques, les croyances?

Reportage au musée d' Isérables, en compagnie de Fabienne Defayes, directrice du musée, de l'ethnologue-cinéaste Baptiste Aubert et de la photographe Aline Fournier.

Le témoignage de Rose, protagoniste du documentaire"Ce qu'on a fait de nos peines".

Et l'anthropologue Jérémie Forney.

A voir:

  • l'exposition "La Terre des Pentes", au Musée d'Isérables en Valais du 9 novembre 2014 au 30 septembre 2015
  • "Ce qu'on a fait de nos peines", documentaire (27 min) réalisé par l'ethnologue-cinéaste Baptiste Aubert, coproduit par l'Institut d'ethnologie de Neuchâtel et la Fondation Pro Aserablos

Une émission de Nicole Duparc, Nancy Ypsilantis, réalisée par Jean-Philippe Zwahlen

 

[Nouvelle diffusion de l'émission du 5 février 2015]