Soutien gestuel à l'école des Condémines

La parole perdue

L'émission du 15 février 2014

Tiago, Marilou et Nelson sont trois jeunes âgés de 4 à 18 ans. Aucun d’entre eux n’est sourd, pourtant ils sont privés de la parole depuis toujours en raison d’une maladie rare : l’agnosie auditivo-verbale. Le cerveau ne décode pas les sons qui lui parviennent, les mots n’ont aucune signification. Pour eux, un seul mode de communication possible, les signes.

C’est ainsi la Langue des signes qui a permis à Tiago, 18 ans aujourd’hui, d’entrer en communication puisqu’il a été scolarisé à l’ECES, l’Ecole cantonale pour enfant sourds à Lausanne. Quant à Marilou et Nelson, qui sont beaucoup plus jeunes, ils ont bénéficié d’une méthode récente créée en Suisse romande par un groupe de logopédistes et inspirée de la Langue des signes : le soutien gestuel. Il s’agit de 300 signes, issus ou adaptés de la Langue des signes française, qui permettent de venir en aide aux enfants entendants ayant des problèmes de communication. Depuis sa création en 2005, le soutien gestuel a pris beaucoup d’ampleur, notamment dans le canton de Vaud où plus de 300 enfants en bénéficient.

Autant d’exemples qui montrent comment la Langue des signes permet d’ouvrir des perspectives d’avenir à des enfants handicapés entendants.

REDIFFUSION

Dimanche 9 mars 2014 sur RTS Deux à 11h30

La Langue des signes au secours de Tiago

La Langue des signes au secours de Tiago [RTS]

Les origines du soutien gestuel

Les origines du soutien gestuel [RTS]

Le soutien gestuel au quotidien

Le soutien gestuel au quotidien [RTS]

Surmonter le handicap grâce aux signes

Surmonter le handicap grâce aux signes [RTS]