Gaz

Gaz pour l'Europe : vers une guerre des gazoducs ?

L'émission du 21 octobre 2009

Les projets de gazoducs pour approvisionner l’Europe se multiplient et se confrontent. Décryptage.

La carte

Les principaux projets de gazoducs pour alimenter l'Europe

Gaz : vidéos

Faut-il miser sur le gaz pour subvenir à nos besoins énergétiques ? Au su des tensions dont il se fait le vecteur sur la scène internationale et compte tenu de la menace du réchauffement climatique, ne vaudrait-il pas mieux miser plus encore sur les énergies renouvelables ? Surtout en Europe, très dépendante sur le plan énergétique, le pari de ces "énergies propres" paraît être le bon. N'en demeure pas moins des projets comme Nabucco ou des campagnes d'incitation à l'utilisation du gaz, source énergétique, il est vrai, moins polluante que le mazout. Le web se fait bien sûr l'écho de cette problématique. Si ce qu'on appelle parfois la guerre du gaz a déjà commencé, celle des énergies ne manquera pas de survenir...

Indépendance énergétique




Renouvelables Pour y parvenir,
L'Union européenne doit aussi diversifier ses ressources
énergétiques. Les énergies renouvelables semblent être les énergies
sur lesquelles il convient de miser, surtout dans le contexte
actuel de changement climatique. Voici, sur le sujet, une vidéo
émanant de la chaîne Youtube de la Commission européenne.






Analyser la crise




Analyse Une jolie jeune femme qui
parle de géopolitique sur un ton original mais pas dénué de
pertinence, voilà le concept de "Morning Glory", un genre de
micro-magazine ludique axé sur la finance. Dans le cas d'espèce la
jeune femme dresse le tableau de la valeur la plus géopolitique, le
gaz.






Comment l'Azerbaïdjan tire parti de la crise




azerbaidjan De part sa situation
Géographique charnière entre l'Europe et l'Asie et du fait des
importantes ressources en gaz dont il dispose, l'Azerbaïdjan
verrait d'un bon œil la construction du pipeline Nabucco (voir la
carte). Explications dans cette vidéo.






Qu'est-ce que le gaz naturel ?




gaz naturel Voici une vidéo qui
chante les louanges du gaz. Elle émane de l'Association Suisse de
l'Industrie Gazière et distille en quelques minutes tous les
avantages que procure cette ressources, exemples à l'appui.






Animation




Animation Comment un gazoduc peut-il
traverser des mers ? Réponse dans cette vidéo. Il s'agit d'une
animation -sans commentaire- qui montre le processus d'installation
d'un gazoduc sur le plateau océanique, en l'occurrence en mer
Baltique pour le cas du projet russe du Nord Stream.






  • Faut-il miser sur le gaz pour subvenir à nos besoins énergétiques ? Au su des tensions dont il se fait le vecteur sur la scène internationale et compte tenu de la menace du réchauffement climatique, ne vaudrait-il pas mieux miser plus encore sur les énergies renouvelables ? Surtout en Europe, très dépendante sur le plan énergétique, le pari de ces "énergies propres" paraît être le bon. N'en demeure pas moins des projets comme Nabucco ou des campagnes d'incitation à l'utilisation du gaz, source énergétique, il est vrai, moins polluante que le mazout. Le web se fait bien sûr l'écho de cette problématique. Si ce qu'on appelle parfois la guerre du gaz a déjà commencé, celle des énergies ne manquera pas de survenir...

Gaz: Jacques Deyirmendjian

Monsieur Jacques Deyirmendjian, président de la scoiété de conseil Deynergies, membre fondateur du Centre du gaz auprès de Nations-unies

Né à Lyon, ancien élève de l'Ecole Polytechnique et diplômé de
l'Ecole Nationale de la Statistique et de l'Administration
Economique, Jacques Deyirmendjian est également titulaire de la
licence d'Art lyrique (baryton) de l'Ecole Normale Supérieure de
Musique de Paris.




Ayant rejoint Gaz de France en 1967, il exerce au sein de la
Direction Commerciale puis, à partir de 1979, de la Direction
Production-Transport, différentes fonctions économiques,
commerciales, et techniques. Nommé Directeur International en 1990,
il est responsable de l'approvisionnement en gaz naturel du marché
français et engage le développement international de Gaz de
France.




En 1996, il est promu Directeur Général Adjoint de Gaz de France,
et en 2000, Directeur Général Délégué en charge de l'International
et des Relations Industrielles. En 2002, il est nommé Délégué
Général du Groupe Gaz de France et Président Directeur Général de
GDF International.




Il crée en juillet 2005 la société de conseil DEYNERGIES, qu'il
préside.




Il est vice-président du Comité Exécutif d'ICC (Chambre de
Commerce International)-France et membre du Conseil
d'Administration de FINGAZ (Vevey, Suisse). Il a été l'un des
fondateurs du Centre du Gaz de l'UNECE à Genève, et en a présidé le
Comité exécutif dont il est encore membre.




Il a été membre du Conseil d'Administration de plusieurs sociétés
ou instituts du secteur de l'énergie en France et à l'étranger,
dont TECHNIP et l'Institut Français du Pétrole (IFP). Il a présidé
de 1999 à 2001 l'Association Technique de l'Industrie Gazière (ATG)
et à sa mutation en Association Française du Gaz (AFG), syndicat
professionnel.




Au cours de sa vie entièrement consacrée à l'énergie, et au gaz
naturel en particulier, il a conservé des relations avec la plupart
des pays de la grande Europe, y compris la Russie et les autres
pays de la CEI, mais aussi l'Afrique du Nord, le Moyen-Orient,
l'Inde et l'Amérique Latine. Il a participé à la transformation de
l'organisation des industries européennes de l'énergie liée à
l'ouverture des marchés et à la mondialisation des économies.




Chevalier dans l'Ordre National de la Légion d'Honneur et dans
l'Ordre National du Mérite de la République Française, il est
également titulaire de la Croix de Chevalier de l'Ordre du Mérite
de la République Fédérale d'Allemagne.


Le site de la société de conseil Deynergies

Vu du passé

Partout on le cherche intensément, du Texas à l'Iran, de l'Alaska à l'Arabie Saoudite où se trouvent les plus grandes réserves mondiales. Car le pétrole est un enjeu majeur de nos sociétés. La première crise pétrolière, en 1973, a marqué un tournant dans les relations entre les pays producteurs et le marché mondial.

Les ressources de l'Alaska


Alaska L'Alaska recèle d'abondantes ressources minières et pétrolières, longtemps inexploitées. Au début des années 60, le pétrole, après la ruée vers l'or, devient un enjeu économique et politique de première importance pour cet Etat américain jouxtant l'Union soviétique. Mais les dégâts faits à la nature -déjà!- ne laissent aucun doute sur l'avenir de la région.
Au début des années 60, les Etats-Unis comptent sur le pétrole de l'Alaska. (TSR 10 min 32 sec)

La puissance iranienne


iran1 En avril 1974, alors que l'Occident subit de plein fouet le premier choc pétrolier, l'équipe de "Temps présent" se rend en Iran dont la puissance est assurée par d'importantes ressources en pétrole. Le Premier ministre Amir Abbas Hoveyda, qui défend une politique de diversification industrielle, tient à exercer un contrôle sur les prix du brut.
En plein choc pétrolier, l'Occident peut compter sur l'Iran. (TSR 9 min 34 sec)

La route du pétrole


iran2 La route du pétrole provenant de l'Iran passe principalement par le Golfe persique. Décrit par le Premier ministre iranien comme "la veine jugulaire" de son pays, le Golfe est de toute évidence un enjeu stratégique de première importance. Comme l'a bien compris le Shah, l'Iran doit devenir le gardien de la région et n'hésite pas à s'équiper en armes, principalement américaines.
1974 : le Golfe persique est un enjeu stratégique vital. (TSR 4 min 53 sec)

Au pays de l'or noir


Arabie Reportage au pays de l'or noir, l'Arabie Saoudite. Le pays représente en effet la plus grande ressource pétrolière du monde. Cette manne financière, sur laquelle l'économie du pays repose, est aussi la cause de changements sensibles dans la société saoudienne.
Le point sur la situation en Arabie Saoudite en 1974. (TSR 12 min 32 sec)

Les "Majors"


majors Qui sont les grandes compagnies pétrolières qui tiennent le marché en cette année 1974? Au nombre de huit, elles représentent une puissance financière impressionnante. Mais leur influence n'est pas seulement économique, mais aussi politique, au besoin de leurs intérêts.
Les grandes compagnies pétrolières contrôlent le marché. (TSR 11 min 07 sec)

Il faut économiser !


Plan économie Crise pétrolière oblige, le gouvernement français prend des mesures pour inciter aux économies en matière d'énergie. Rationnement du fuel domestique destiné au chauffage, isolation des locaux d'habitation, limitation de la vitesse pour les transports, augmentation du prix de l'électricité, du gaz ainsi que du charbon.
Michel d'Ornano, ministre français de l'industrie, commente les mesures pour économiser l'énergie. (INA 3 min 24 sec)

Monsieur Jacques Deyirmendjian, président de la scoiété de conseil Deynergies, membre fondateur du Centre du gaz auprès de Nations-unies

Né à Lyon, ancien élève de l'Ecole Polytechnique et diplômé de l'Ecole Nationale de la Statistique et de l'Administration Economique, Jacques Deyirmendjian est également titulaire de la licence d'Art lyrique (baryton) de l'Ecole Normale Supérieure de Musique de Paris.
Ayant rejoint Gaz de France en 1967, il exerce au sein de la Direction Commerciale puis, à partir de 1979, de la Direction Production-Transport, différentes fonctions économiques, commerciales, et techniques. Nommé Directeur International en 1990, il est responsable de l'approvisionnement en gaz naturel du marché français et engage le développement international de Gaz de France.
En 1996, il est promu Directeur Général Adjoint de Gaz de France, et en 2000, Directeur Général Délégué en charge de l'International et des Relations Industrielles. En 2002, il est nommé Délégué Général du Groupe Gaz de France et Président Directeur Général de GDF International.
Il crée en juillet 2005 la société de conseil DEYNERGIES, qu'il préside.
Il est vice-président du Comité Exécutif d'ICC (Chambre de Commerce International)-France et membre du Conseil d'Administration de FINGAZ (Vevey, Suisse). Il a été l'un des fondateurs du Centre du Gaz de l'UNECE à Genève, et en a présidé le Comité exécutif dont il est encore membre.
Il a été membre du Conseil d'Administration de plusieurs sociétés ou instituts du secteur de l'énergie en France et à l'étranger, dont TECHNIP et l'Institut Français du Pétrole (IFP). Il a présidé de 1999 à 2001 l'Association Technique de l'Industrie Gazière (ATG) et à sa mutation en Association Française du Gaz (AFG), syndicat professionnel.
Au cours de sa vie entièrement consacrée à l'énergie, et au gaz naturel en particulier, il a conservé des relations avec la plupart des pays de la grande Europe, y compris la Russie et les autres pays de la CEI, mais aussi l'Afrique du Nord, le Moyen-Orient, l'Inde et l'Amérique Latine. Il a participé à la transformation de l'organisation des industries européennes de l'énergie liée à l'ouverture des marchés et à la mondialisation des économies.
Chevalier dans l'Ordre National de la Légion d'Honneur et dans l'Ordre National du Mérite de la République Française, il est également titulaire de la Croix de Chevalier de l'Ordre du Mérite de la République Fédérale d'Allemagne.


Le site de la société de conseil Deynergies

Ce forum est fermé. Pour toutes question concernant l'émission, adressez-vous à la rédaction de Geopolitis via le formulaire de contact. Merci de votre compréhension.

Les vidéos du web

Faut-il miser sur le gaz pour subvenir à nos besoins énergétiques ? Au su des tensions dont il se fait le vecteur sur la scène internationale et compte tenu de la menace du réchauffement climatique, ne vaudrait-il pas mieux miser plus encore sur les énergies renouvelables ? Surtout en Europe, très dépendante sur le plan énergétique, le pari de ces "énergies propres" paraît être le bon. N'en demeure pas moins des projets comme Nabucco ou des campagnes d'incitation à l'utilisation du gaz, source énergétique, il est vrai, moins polluante que le mazout. Le web se fait bien sûr l'écho de cette problématique. Si ce qu'on appelle parfois la guerre du gaz a déjà commencé, celle des énergies ne manquera pas de survenir...

  • Faut-il miser sur le gaz pour subvenir à nos besoins énergétiques ? Au su des tensions dont il se fait le vecteur sur la scène internationale et compte tenu de la menace du réchauffement climatique, ne vaudrait-il pas mieux miser plus encore sur les énergies renouvelables ? Surtout en Europe, très dépendante sur le plan énergétique, le pari de ces "énergies propres" paraît être le bon. N'en demeure pas moins des projets comme Nabucco ou des campagnes d'incitation à l'utilisation du gaz, source énergétique, il est vrai, moins polluante que le mazout. Le web se fait bien sûr l'écho de cette problématique. Si ce qu'on appelle parfois la guerre du gaz a déjà commencé, celle des énergies ne manquera pas de survenir...

Les liens de l'Internet

les liens

Organisations internationales : la gestion des énergies

La Commission économique des Nations unies pour l'Europe (UNECE)
L'UNECE est l'une des cinq commissions régionales des Nations unies. Sa division énergie propose un site web très documenté sur le sujet.


Le Centre du gaz
Créé en 1994, le Centre du gaz de l'UNECE a été conçu pour promouvoir la coopération entre gouvernements et compagnies gazières en Europe centrale et de l'Est dans le but de mieux intégrer le marché.


Conseil mondial de l'énergie
Fondé en 1923, le conseil mondial de l'énergie est une organisation visant à "promouvoir la fourniture et l'utilisation durables de l'énergie pour le plus grand bien de tous". Il organise le Congrès mondial de l'énergie qui en 2010 se tiendra à Montréal.


Agence internationale de l'énergie (AIE)
Fondée suite au premier choc pétrolier, l'AIE est destinée à faciliter la coordination des politiques énergétiques des pays membres de l'OCDE. Des publications et statistiques concernant le gaz sont disponibles en ligne.

Les acteurs de la crise du gaz

RosUkrEnergo
Cette société suisse basée à Zoug est au cœur du conflit qui a opposé la Russie à l'Ukraine. Détenue à parts égales par le géant gazier russe Gazprom et deux entrepreneurs ukrainiens, elle se fait l'intermédiaire entre Gazprom et la compagnie gazière ukrainienne Naftogaz. C'est elle qui réclamait en janvier dernier le paiement par Naftogaz de sa dette à l'origine de la crise.


Gazprom
Premier exportateur de gaz au monde, Gazprom est aussi un acteur majeur sur le marché mondial du pétrole. Très proche du gouvernement russe, Gazprom lui sert, de part sa domination du marché du gaz, de véritable arme stratégique, vis-à-vis de l'Europe notamment.


Union européenne
Après les crises successives entre la Russie et l'Ukraine, crises dont l'Union européenne a fait les frais, cette dernière cherche à se prévenir d'éventuelles pénuries futures. Quelques infos sur le sujet sont disponibles sur le site de l'UE.


Naftogaz
Naftogaz est une société anonyme ukrainienne détenue à 100% par le gouvernement ukrainien. C'est elle qui est en charge des payements pour le gaz que le pays importe...

Projets et gazoducs

Projet Nabucco
Le projet Nabucco consiste en la construction d'un gazoduc reliant la région caspienne à l'Europe. Evitant la Russie, il permettrait de réduire la dépendance des pays d'Europe, en particulier de l'Union, vis-à-vis du gaz russe. Plus d'infos sur le site officiel du projet Nabucco.


Projet Nord Stream
Le projet Nord Stream consiste en la construction d'un gazoduc sous-marin reliant reliant Vyborg (Russie) à Greifswald (Allemagne).


Projet South Stream
Le projet South Stream est concurrent du projet Nabucco. Il est initié par la Russie et l'Italie et permet en passant par la mer noire d'acheminer du gaz en Europe sans passer par l'Ukraine.


Eviter les gazoducs
Le gaz naturel peut aussi être transporté par bateau, pour autant qu'il soit liquéfié, c'est-à-dire refroidi jusqu'à l'état liquide. Le procédé est complexe et coûteux. Le projet du géant énergétique Shell de créer une plate-forme flottante permettant la liquéfaction du gaz à l'endroit de son extraction permettrait de réduire les coûts de ce type d'opérations.


 

Livres


Atlas des énergies

Atlas des énergies, quels choix pour quel développement ? - Bertrand Barré

Cet atlas dresse le portrait détaillé des sources et ressources en énergies qui sont présentes sur terre. Les énergies du présent -fossiles pour la plupart- aux énergies de l'avenir -sans doute renouvelables- cet ouvrage décode et analyse, avec plus de 180 cartes, graphiques et tableaux, notre futur énergétique.