Voici le message envoyé par Luisier

Monsieur Mohamedou, que pensez-vous de la facilité apparente avec laquelle les troupes françaises reprennent le contrôle du pays. Les islamistes sont-ils en déroute ou s’apprêtent-ils à contre-attaquer ? Merci d’avance pour votre réponse.

Réponse

Cher M. Luisier,

Je vous remercie pour votre question.

La progression rapide des
troupes française n’est pas en réalité à proprement parler surprenante et
s’explique, principalement, par quatre facteurs. Premièrement, et c’est le plus
important, il n’y a pas eu de combats. Mis a part les premières quarante-huit
heures durant lesquelles l’aviation française a eu un engagement avec une
colonne de pick-up des groupes – ce qui avait couté la vie à un soldat français
–, il n’y a eu depuis que quelques escarmouches assez limitées. Ce qui explique
également l’absence de prisonniers. Deuxièmement, les capacités des groupes,
même s’ils ont obtenus un armement important au cours des derniers mois (récupéré
en Libye et sur les troupes maliennes défaites) demeure très limité face à une
des principales armées mondiales. Troisièmement, les groupes font face à une
population hostile au sein de laquelle ils ne peuvent trouver refuge, et
inversement les troupes françaises et maliennes sont accueillies positivement
et les populations collaborent à faciliter leur avancée. Finalement, c’est le
plus important et vous avez raison de le noter, les groupes se sont simplement
retiré de ce front où ils sont exposé et vulnérables afin, en tout état de
cause, de préparer des attaques sur le mode asymétrique qu’ils maitrisent plus,
comme on a pu le voir en Afghanistan avec les Talibans ou en Somalie avec les
Shebab.