Rosita Oppizzi

Monsieur, Après la votation du 29 novembre, les esprits se réveillent, on cherche à comprendre, on se documente, on affronte les attaques en allant chercher les raisons historiques de certains phénomènes. Ma question (et je pense que je ne suis pas la première à vous la poser): pourquoi pensez-vous que la presse européenne et toute l'establishment politique fait/a fait semblant d'ignorer cette réalité? Sommes-nous en Europe, au nom de la laïcité, en train de perdre complètement les sources de nos valeurs de liberté inculquées par Jésus pour montrer que nous sommes tolérants et non-discriminants vis-à-vis des autres religions? comment expliquez-vous un reniement si grave de nos racines judéo-chrétiennes? Cordialement vôtre Rosita Oppizzi

Réponse:

Chère Madame, je partage avec vous l'impression produite par la votation du 29 novembre. Ce fut un choc pour beaucoup, et cela peut permettre un certain réveil. Mais votre commentaire va plus loin. Il est évident qu'en Occident nous sommes pris entre des valeurs évangéliques de tolérance et d'accueil de l'autre qui ont conduit à la forme de laïcité que nous connaissons en Suisse, et une certaine peur provoquée par l'arrivée (pourtant pas encore massive) d' « étrangers », donc de personnes qui n'ont pas ces mêmes valeurs de base qui ont forgé notre démocratie et la légendaire hospitalité suisse.

Et c'est aussi le drame de bon nombre de chrétiens au Proche Orient, qui parce que chrétiens restent ouverts et tolérants vis-à-vis d'autres religions dans leur propre pays, et parce qu'arabes voudraient être assimilés. Or bien qu'étant dans pratiquement tous les pays du Proche Orient les premiers ou les plus anciens habitants de la région [pensons aux coptes, dont le nom même signifie Egypte, présents bien avant l'arrivée de l'islam, religion importée de l'extérieur], les chrétiens sont en proie à des persécutions parce qu'ils représentent des valeurs jugées « occidentales » par la majorité musulmane qui les confondent avec celles de l'impérialisme américain ou des pays qui les occupent actuellement.

Et sur le plan simplement matériel, reconnaissons que les chrétiens ne reçoivent pas toute l'aide dont ils auraient besoin pour survivre chez eux de la part des institutions caritatives ou d'entraide chrétiennes, souvent parce que ces institutions occidentales peinent à aider des arabes (certes chrétiens) dans des Etats arabes soupçonnés de terrorisme. Alors que les musulmans reçoivent beaucoup d'argent de pays arabes, producteurs de pétrole par exemple, parce qu'ils soutiennent d'autres musulmans (certes arabes).

Les chrétiens arabes le savent et ils sont déchirés dans leur double appartenance, celle de leur foi et celle de leur culture.

Et trop de chrétiens en Occident ignorent – ou feignent d'ignorer – qu'il y a des arabes chrétiens !