Porte du marché de Medebar, Asmara, capitale de l'Érythrée. [Michael Runkel / Robert Harding - AFP]

Réfugiés érythréens: pourquoi une fuite aussi massive?

L'émission du 23 mai 2015

En 2014, ils ont été près de 7000 à demander l'asile en Suisse. Les Érythréens forment aujourd'hui le plus gros contingent de réfugiés en Suisse. A l'échelle européenne on totalise 46000 Érythréens demandeurs d'asile. D'après les chiffres de l'ONU, les départs se comptent en centaines de milliers.

Une fuite massive qu'il est difficile d'évaluer, tant l'Érythrée est un pays mal connu. C'est un pays jeune qui a acquis son indépendance en 1993 après trente ans de guerre avec son grand voisin l'Éthiopie. Mais le pouvoir en place depuis l'indépendance est considéré comme l'un des plus répressifs du monde. Les arrestations arbitraires se multiplient et les jeunes sont astreints à un service militaire parfois interminable.

Pourquoi tant d'Érythréens cherchent-ils à fuir leur pays au risque d'y perdre la vie? Que se passe-t-il à Asmara la capitale? Geopolitis dresse le portrait de ce pays tourmenté de la corne de l'Afrique.

L'invitée: Denise Graf, coordinatrice asile, Amnesty International.

Focus

En 2014, le nombre d’érythréens ayant demandé l’asile en Suisse a atteint un record. Près de 7000 demandes ont été déposées. Ces réfugiés érythréens forment aujourd’hui le plus gros contingent de demandeurs d’asile en Suisse devant les réfugiés syriens.

A voir ci-dessous des infographies, reportages et liens utiles sur ce sujet.

L'Erythrée, avec ses nombreuses violations des droits de l'homme, est une véritable dictature. Conséquence : les Erythréens sont aujourd'hui le groupe le plus nombreux parmi les demandeurs d'asile. - Le journal du 10 novembre 2014

Le nombre de demandeurs d'asile érythréens est devenu un thème politique en Suisse. Des polémiques dans la presse alémanique en ont fait un thème à Berne. La classe politique se divise sur le sujet. - Le journal du 10 novembre 2014

 

Le Consulat général d'Érythrée, à Genève, prélèverait 2% des revenus de leurs citoyens en Suisse - Le journal du 14 décembre 2014

 

Liens sur ce sujet:

- Secrétariat d'État aux migrations - Requérants d’asile érythréens

- Office fédéral des Migrations - Rapport: Les diasporas somalienne et érythréenne en Suisse - août 2010 (PDF)

Vu sur le web

Peu d’informations sont accessibles sur ce pays qu'il est très difficile de découvrir surtout pour les journalistes qui ne peuvent y travailler librement. Les ONG et les médias dénoncent certaines pratiques du gouvernement érythréen comme les arrestations arbitraires ou les conditions de détention des réfugiés. Mais d’autres voix se font également entendre, celles des officiels érythréens qui dénoncent l’attitude "mensongère" des médias occidentaux et les oeuvres d’entraide, jugées à la solde des États-Unis.

Les prisons oubliées

Dans cette vidéo d’Amnesty International publiée au printemps 2013, il est question des conditions de détention des prisonniers érythréens. Un ancien détenu témoigne des traitements qui leur sont infligés, actes de torture et disparitions sont monnaie courante. (3 min 28 sec – en anglais)

Radio Erena, l’autre voix de l’Erythrée

Biniam Simon a été journaliste pour Eritrea TV, une chaîne de télévision publique érythréenne. Il évoque les difficultés qu'il a rencontrées lorsqu'il travaillait pour les médias érythréens sous contrôle. Parti pour la France, il est aujourd'hui responsable de Radio Erena qui diffuse des informations à destination des habitants érythréens. Son témoignage est recueilli par Le Monde.fr. (2 min 30 sec – en anglais sous-titré français)

 

Débat musclé lors d’une avant-première

En octobre 2014 était présenté en avant-première à Paris le documentaire réalisé par Delphine Deloget et Cécile Allegra "Voyage en Barbarie". Lors du débat qui a suivi la projection, l’ambassadrice d’Érythrée en France a pris la parole et notamment remis en cause la description de l’Érythrée comme une dictature. Un débat houleux s’en est suivi. Une vidéo de Public Sénat (autres vidéos sur le sujet), la chaîne de télévision du Sénat français. (4 min 34 sec)

 

L’entretien du président

Arrivé au pouvoir à l’indépendance du pays en 1993, le président d'Érythrée Issaia Afeworki est toujours en poste aujourd’hui. Cette vidéo a été produite dans le cadre du film documentaire "Érythrée, viens et vois" réalisé par Christophe Joubert pour Petit Oeil. Le président érythréen y évoque notamment la question de l’aide internationale qu'il juge comme une paralysie. Ce film se veut un contre-pied à la vision qu'ont les médias occidentaux de l’Érythrée. Sur le site du film, les médias occidentaux sont accusés de partialité. (40 min 14 sec)

 

Denise Graf, coordinatrice asile, Amnesty International

Juriste de formation, Madame Graf travaille dans le domaine de l’asile depuis 31 ans. Collaboratrice scientifique à l’Office qui rendait les décisions d’asile entre 1984 et 1986, elle rejoint Caritas Suisse où elle forme les juristes travaillant auprès des bureaux juridiques pour requérants d’asile à travers la Suisse. Elle s’occupe aussi de la formation des représentant d’oeuvre d’entraide qui assistent aux auditions d’asile tout en travaillant dans le bureau juridique de Caritas Genève.

En 1999, elle rejoint Amnesty International où elle travaille comme coordinatrice réfugiés jusqu'à ce jour. Lobbying en matière de législation sur l’asile, interventions par rapport à des cas concrets pour documenter les risques en cas de renvoi, visites de détenus administratifs, travail d’information ne sont que quelques activités dont elle a la responsabilité.

Références:

- Le site d'Amnesty International Suisse

-Rapport d'Amnesty International sur la situation en Érythrée, mai 2013: 20 years of independence, but still no freedom (PDF - en anglais).

Vu du passé

Avant même son indépendance en 1993 et l’accession au pouvoir d’un des régimes les plus répressifs du monde, l’Erythrée a subi d’interminables conflits. D’abord sous la coupe de colonisateurs successifs, cette région de la Corne de l’Afrique a été annexée par l’Ethiopie en 1962. S’ensuivent des guerres de libération qui dureront trente ans. Et qui s’ajoutent aux sécheresses et aux famines à répétition. Ainsi la population érythréenne endure depuis des décennies des conditions d’existence extrêmes.

Un conflit à huis clos

Images d'Érythrée - 6 mars 1975. [INA] En 1975, le Front de libération de l’Erythrée tient la dragée haute à l’armée éthiopienne mais peu d’informations filtrent de cette guerre cachée. De retour d’Erythrée, le journaliste français Edouard Pellet ramène un témoignage illustré de la situation sur le terrain.

Images d’Erythrée (INA 3 min 19 sec) 

En lutte pour l’indépendance

La famine et la guerre menacent à nouveau la région de l'Erythrée. [RTS] L'équipe de Temps présent est en Erythrée en avril 1979. Cette région annexée en 1962 à l’Ethiopie n'en finit pas d'être meurtrie par la guerre d’indépendance qu'elle mène contre le pouvoir. Contre le régime du Négus d’abord, puis, à sa chute en 1974, contre Mengistu soutenu par les Soviétiques et les Cubains. La population civile paie le prix fort de la rébellion nationaliste menée par les Fronts de libération de l’Erythrée. Blessés, malades, souffrant de malnutrition, déplacés, les Erythréens affrontent des conditions extrêmement dures.

L’Erythrée en guerre (RTS 44 min 49 sec) 

Les damnés de la Terre

En Erythrée, les civils sont entre le feu des belligérants. En 1988 en Erythrée: aux conditions de guerre s'ajoute le chaos dans lequel les populations civiles sont plongées. La sécheresse et la famine menacent à nouveau, après les ravages provoqués par la lutte entre la rébellion érythréenne et les forces éthiopiennes. L’aide humanitaire internationale est freinée par le gouvernement et prise pour cible par les Fronts de libération.

Les civils entre famine et conflit (RTS 44 min 49 sec)