Le personnel soignant doit appliquer un protocole extrêmement stricte, seule garantie pour éviter la contamination. [Francesco Leong - AFP]

Ebola: premiers enseignements?

L'émission du 6 décembre 2014

En décembre 2013, un enfant de deux ans meurt d'Ebola dans le sud de la Guinée. C'est le "patient zéro" d'une épidémie qui douze mois plus tard a provoqué la mort de plus de 5000 personnes, un bilan qui s'alourdit chaque jour. Cette épidémie ne ressemble pas aux autres flambées d'Ebola qui ont frappé l'Afrique centrale depuis 1976, année où le virus a été découvert en RDC.

La Guinée, le Liberia et la Sierra Leone n'avaient jamais été touchés par Ebola et cette fois, le virus s'est propagé dans des villes alors qu'auparavant, il demeurait cantonné dans des villages généralement reculés. Des faits de nature à alimenter la psychose qui entoure les maladies virales.

Quelles sont les premières leçons que l'on peut tirer de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest? Qu'en est-il des autres maladies virales comme la grippe aviaire, le SRAS ou la grippe saisonnière? Geopolitis décrypte ce qu'Ebola nous apprend des épidémies et les moyens dont nous disposons pour nous en prémunir.

L'invité: Dr Philippe Biberson, directeur médical consulting et services médicaux International SOS.

Infographie

En plus...

Infographie

 

ÉVOLUTION DU NOMBRE DE CAS

HISTORIQUE DES PRÉCÉDENTES ÉPIDÉMIES

Découvrez d'autres infographies, analyses et reportages dans le dossier de RTS Info consacré à Ebola.

Vu sur le web

Les organisations spécialisées dans la santé oeuvrent sur le terrain pour tenter de juguler l’épidémie. Un défi rendu colossal en raison du retard pris sur le virus qui a pu se propager dans des villes alors que les précédentes flambées d’Ebola étaient restées circonscrites dans des zones peu peuplées. Rapide tour d’horizon du travail sur le terrain.

OMS - mobilisation pour dépister les cas

L’Organisation mondiale de la santé est aussi présente sur le terrain pour appuyer le travail des ONG et, comme montré dans cette vidéo publiée début août 2014, développer les infrastructures nécessaires pour dépister les cas et informer les populations. (5 min 50 sec)

 

Toutes les infos mises à disposition par l’Organisation mondiale de la santé sont disponibles sur who.int/ebola.

MSF  - un centre de traitement géant

Principale ONG sur le terrain, Médecins sans frontières a bâti à Monrovia, capitale du Liberia, un hôpital pour malades d’Ebola pouvant accueillir jusqu’à 250 patients. Visite aérienne de ce centre hors-normes, le plus grand que l’ONG ait jamais construit. (1 min 22 sec)

 

D’autres infos sur le travail de MSF en Afrique de l’Ouest surle site de MSF Suisse.

 

CICR – Survivre à Ebola

Entrez ici dans le centre de traitement de MSF à Monrovia. Le comité international de la Croix-Rouge appuie le travail de l’ONG afin de l’aider dans son action pour sauver les malades. (3 min 57 sec)

 

International SOS – Conseils aux voyageurs

Venir en aide aux maladies et informer les populations locales sont des mesures indispensables. Mais il faut également faire de la prévention auprès des populations qui pourraient disséminer la maladie au-delà de ses limites actuelles. C’est le cas des personnes qui voyagent dans les régions touchées par l’épidémie. International SOS, entreprise spécialisée dans les services de santé, a concocté cette vidéo informative destinée aux voyageurs d’affaires. (en anglais) (4 min 17 sec)

Consultez les pages consacrées à Ebola sur le site d'International SOS (en anglais).

Dr Philippe Biberson, directeur médical consulting et services médicaux International SOS

Né à Bangkok, diplômé de la Faculté de médecine de Bordeaux en 1982 et titulaire d’un diplôme d’Epidémiologie Appliquée, Philippe Biberson, 57ans, a effectué des séjours comme médecin au Gabon et au Cameroun avant de rejoindre Médecins Sans Frontières (MSF) en 1984. Il effectue des missions successivement au Honduras, en Ouganda et en Thaïlande.

Il est ensuite nommé au département des opérations, en charge des actions en Asie du Sud-est, au Sri Lanka et en Guinée, puis Directeur Adjoint du Service médical. En 1994, il est élu Président de la section française de MSF et effectue deux mandats successifs. Il quitte MSF en 2001 et sert comme Attaché de coopération à l'Ambassade de France au Vietnam. En 2006 il prend la Direction Générale de l'Hôpital Français de Hanoi qu'il quitte en janvier 2010.

En mars 2010 il rejoint International SOS au poste de Directeur Médical–Consulting et Services Médicaux sur la région recouvrant l’Europe continentale, le Maghreb et l’Afrique de l’Ouest,fort de sa diversité d’expériences dans le milieu de la médecine internationale et de ses nombreuses missions humanitaires ou en santé hospitalière à l’étranger.

Sa fonction est d’accompagner les entreprises sur les grandes questions de santé publique et de santé communautaire, et tout au long de la mise en place de services médicaux en sites isolés.

Consultez les pages consacrées à Ebola sur le site d'International SOS (en anglais).

Vu du passé

L’histoire de la médecine est aussi une histoire de victoires sur des maladies, et notamment celles provoquées par des virus. Ces victoires, résultats d’un lent combat de la science, demeurent fragiles. Car l’humanité doit compter aussi sur l’apparition de nouveaux virus, comme celui du sida à la fin des années 1970 en Occident. Retour sur cette lutte inachevée.

Victime de la polio

La poliomyélite provoque une paralysie progressive. Longtemps la poliomyélite a été redoutée en Europe. Cette maladie infectieuse et contagieuse d'origine virale atteint les cornes antérieures de la moelle épinière et se manifeste essentiellement par des paralysies progressives. En 1954, le journaliste Alexandre Burger conduit une émission sur cette maladie et donne la parole à plusieurs malades. Depuis 1988, l'éradication de la poliomyélite fait l'objet d'une initiative mondiale sous l'égide de l'OMS. Son éradication est officielle sur tout le continent américain, en Europe, dans les régions du Pacifique occidental et en Chine.

La poliomyélite compte parmi les maladies infectieuses les mieux combattue après-guerre. (RTS 6 min) 

La peur du sida

Faut-il tatouer les séropositifs, comme le demande ce médecin? Faut-il tatouer les séropositifs? C'est la proposition du docteur Walter Fischbacher, discutée sur le plateau de Table ouverte. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la démonstration de ce médecin et sa comparaison avec l'étoile jaune stigmatisant les Juifs durant la Dernière guerre met tout le monde mal à l'aise. Quant à la réponse de la seule personne séropositive sur le plateau, elle est cinglante…

En 1990, un médecin n’hésite pas appeler au tatouage des malades du sida. (RTS 10 min) 

Un mystérieux virus

Zaire, 1995. Un médecin soigne des malades atteints par le virus Ebola. [RTS] Neuf malades sur dix en meurent. C'est le constat de la cheffe du programme de lutte contre les maladies bactériennes et virales de l'OMS, Lindsay Martinez au micro du Journal de midi en mai 1995. Plus de 200 personnes sont touchées par la fièvre Ebola, 29 personnes sont mortes, et les 600'000 habitants de Kitwit ont été mis en quarantaine. La peur règne au Zaïre face à ce virus mortel et encore mal identifié.

Au Zaïre,  en 1995, un nouveau virus nommé Ebola fait craindre le pire pour la population de Kitwit. (RTS 3 min) 

La grippe de Singapour

Cette année, la grippe vient de Singapour. Conseils pour l'éviter. Comment éviter d'attraper la grippe qui se répand en Suisse, au début du janvier 1996? A Bon Entendeur donne quelques conseils simples pour combattre la propagation de cette souche de virus venue de Singapour.

Des conseils pour éviter la grippe saisonnière qui restent toujours actuels. (RTS 6 min)