Des supporters kurdes d'Irak brandissent un drapeau kurde lors de la finale de la coupe AFC de football à Erbil (Irak) le 3 novembre 2012. [Safin Hamed - AFP]

Kurdistan: un pays? Un peuple? Un État?

L'émission du 2 décembre 2012

C'est le plus grand peuple du monde sans État. Les Kurdes représentent une population de quelque 40 millions d'âmes réparties essentiellement sur un territoire -le Kurdistan- à cheval sur quatre pays: la Turquie, l'Iran, l'Irak et la Syrie.

Autant de régimes qui gouvernent les Kurdes et qui pour la plupart pratiquent le déni d'existence. Pourtant, les Kurdes ont une histoire une langue et des traditions. Ils revendiquent le droit à disposer d'eux-mêmes, parfois même avec les armes. Presque cent ans après le traité de Sèvres qui avait laissé espérer la création d'un territoire autonome des Kurdes, la situation ne semble en rien évoluer vers la création d'un État kurde. Seule exception, le cas du Kurdistan d'Irak qui bénéficie aujourd'hui d'un statut d'autonomie.

La création d'un État pour tous les Kurdes est-elle encore envisageable? Les remous politiques qui déstabilisent la région profiteront-ils à la cause kurde? Geopolitis décrypte les multiples visages de cette région tourmentée du Moyen-Orient.

L'invité: Ozcan Yilmaz,chargé d'enseignement au département d'Histoire générale de l'Université de Genève.

Liens utiles

Institut kurde de Paris
Créé en
février 1983, l'Institut kurde est un organisme culturel indépendant, non
politique et laïc, qui regroupe des intellectuels et artistes kurdes d'horizons
divers ainsi que des spécialistes occidentaux du monde kurde.

Bibliothèque numérique kurde
Affiliée
à l’Institut kurde de Paris, cette bibliothèque est constituée d’écrits sur les
Kurdes et le Kurdistan dans de nombreuses langues. Elle a pour but de mettre le
patrimoine culturel  kurde en données numérisées.

Institut kurde de Bruxelles
L'Institut
Kurde de Bruxelles, fondé en octobre 1978, est une association laïque sans but
lucratif (asbl) à but socio-culturel, indépendante de tout parti politique.

Kurdish Media 
Organisation
basée au Royaume-Uni qui se déclare apolitique. Elle s’est donné pour but d’être
un fournisseur d’informations indépendant sur les Kurdes et le Kurdistan. (en anglais)

Encyclopédie du Kurdistan
Kurdistanica
se veut être une encyclopédie digitale sur le peuple kurde. Elle permet
notamment aux milieux académiques de partager leurs connaissances. Découvrez ici une carte des peuples du Moyen-Orient. (en anglais)

La carte

Carte du Kurdistan. [RTS] Cette carte schématise la région peuplée par les Kurdes. A cheval sur quatre Etats, cette région présente quatre profils différents décrits par des bulles d'information. Voir la carte

En plus...

Vu sur le web

Un Suisse rejoint la guérilla

"David the Tolhildan,David der Tolhildan,دافيد تولهيلدان". [Youtube] "David the Tohildan" c’est le titre d’un film réalisé par le cinéaste Mano Khalil. "Tolhildan" signifie en kurde "Vengeance des martyrs". Le film raconte l’histoire de David Rouiller, un Suisse de Lutry qui a décidé de tout quitter pour se battre dans les montagnes du Kurdistan irakien. Le film est sorti en 2007, visionnez ici la bande annonce. (en français et anglais)

Voir sur youtube - (4 min 24 sec) 

Les femmes soldats du Kurdistan – partie 1

"Les femmes soldats du Kurdistan - Part 1" [Vice] Reportage en trois parties sur le rôle des femmes soldats au Kurdistan irakien proposé ici par le magazine Vice News. Une découverte de ce pays et une rencontre avec un groupe armé le PJAK, le Parti pour une vie libre au Kurdistan. (en anglais sous-titré en français)

Partie 1 - voir sur le site de Vice - (7 min 41 sec)

Partie 2 - Voir sur le site de Vice - (4 min 14 sec)

Partie 3 - voir sur le site de Vice - (8 min 44 sec) 

Attaque de rebelles kurdes

"Turquie : violente attaque de la rébellion kurde contre des militaires". [Youtube]C’est bien une situation de guerre qui prévaut entre les rebelles kurdes et les forces gouvernementales turques. Dans ce conflit, nul n’a le monopole de la violence. Les médias se font régulièrement l’écho attaques perpétrées de part et d’autres. Comme ici dans ce sujet d’Euronews qui relate une attaque datant de juin 2012.

Voir sur youtube - (47 sec) 

Kurdistan irakien : le revers du boum économique

"Kurdistan irakien : le revers du boum économique". [France 24] Reportage de France 24 à la découverte du Kurdistan irakien en plein développement économique. Mais la croissance fulgurante ne profite pas à tout le monde. Les inégalités se creusent et la rente pétrolière a pour beaucoup un goût amer.

Voir sur le site de France 24 - (12 min 26 sec) 

Ozcan Yilmaz, chargé d’enseignement au département d’Histoire générale, Université de Genève.

Ozcan Yilmaz a obtenu son doctorat en études internationales à l’IHEID de Genève avec sa thèse portant sur l’évolution du nationalisme kurde en Turquie. Il est titulaire d’un diplôme d’études approfondies en relations internationales (mention histoire et politiques internationales) obtenu dans le même institut et d’une licence en sciences politiques obtenue à l’Université de Genève. Ses recherches portent sur l’histoire des relations internationales, du nationalisme kurde, du Moyen-Orient, de l’Empire ottoman et de la Turquie contemporaine.


Dans le cadre du Bachelor en Relations Internationales de l’Université de Genève, il enseigne l’histoire transnationale des XIXe et XXe siècles, l’histoire de la diplomatie multilatérale et des organisations internationales et l’histoire du Moyen-Orient contemporain.


Ses principales publications sont :


"Le processus d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Effets sur les institutions, la société et la politique turques", in Arcidiacono, Bruno, Milzow, Katrin, Marion, Axel, Bourneuf, Pierre-Etienne (éds./dir.), Europe Twenty Years after the Cold War : The New Europe, New Europes ? L’Europe vingt ans après la fin de la guerre froide : nouvelle Europe, nouvelles Europes ?, Bruxelles, New York, P.I.E Peter Lang, 2012, pp. 235-247.


Diaspora et communautés de migrants de Turquie en Suisse, Office fédéral des migrations (ODM), Berne, 2010, avec K. Haab, C. Bolzman et A. Kugler.


"L’exile et le nationalisme : le cas kurde au début du XXe siècle", Relations internationales, n° 141 (janvier-mars), 2010, pp. 7-24.

"La formation de la nation kurde en Turquie", Presses universitaires de France, 2013.

Ce forum est fermé. Pour toutes question concernant l'émission, adressez-vous à la rédaction de Geopolitis via le formulaire de contact. Merci de votre compréhension.

Vu du passé

En mars 1970, après des années d'insurrection dans le Kurdistan irakien, Saddam Hussein promet dans un accord de donner l'autonomie aux Kurdes selon un programme établi sur quatre ans. C'est en réalité une manière de gagner du temps pour essayer de régler la question kurde à sa façon. En effet, en 1974, le mouvement de résistance va reprendre. Saddam Hussein signe alors un traité avec l'Iran qui soutient militairement les Kurdes pour soumettre provisoirement la rébellion. Les Kurdes subiront d’autres représailles encore, après la guerre contre l’Iran, en 1988, puis à la fin de la première guerre d’Irak, en 1991, alors que les troupes de la coalition s’arrêtèrent aux portes de Badgad.

Au Kurdistan irakien

"Au Kurdistan irakien". [RTS] En 1972,
pendant une période de relative tranquillité, une équipe de Temps Présent part
tourner ce reportage exceptionnel au coeur du Kurdistan irakien. Elle y
rencontre ce peuple habitué à se défendre par les armes et ses dirigeants: le
Dr Mahmoud Osman et le mythique Mustapha Barzani, déjà en lutte contre les
Ottomans avant de combattre le régime de Bagdad et père de Massoud Barzani,
actuel président du gouvernement autonome kurde, en Irak.

Reportage au coeur des villages Peshmergas. (RTS 24  min 52 sec) 

La guerre en Irak

"La guerre en Irak". [INA] En février
1981, l’équipe de l’émission L’événement tourne un reportage sur
le front nord irakien au Kurdistan et à Bagdad, où la guerre contre l’Iran ne
semble pas perceptible. A la fin de cette guerre, en 1988, la rébellion kurde
fut durement frappée par Saddam Hussein qui eut recours aux armes chimiques.

Le conflit entre l’Irak et l’Iran se soldera par de violentes représailles contre les Kurdes. (INA 12 min 40 sec) 

Parmi
les réfugiés kurdes

"Réfugiés kurdes". [INA] En
septembre 1988, les représailles du régime irakien contre la population kurde
provoquent un exode massif vers la Turquie. Une situation qui déstabilise
l’ensemble de la région, alors que l’opinion publique mondiale prend
connaissance de l’utilisation d’armes chimiques contre la population civile.

Le régime de Saddam Hussein n’a pas hésité à utiliser l’arme chimique contre les civils kurdes. (INA 4 min 7 sec) 

La cible kurde

"Irak / la cible kurde". [INA] En 1991, prétextant que le mandat de l’ONU n’inclut pas la chute du régime
irakien, les forces alliées s’arrêtent aux portes de Bagdad, laissant les mains
libres à Saddam Hussein pour réprimer la rébellion Kurdistan irakien.

A la fin de la première guerre du Golfe, les forces irakiennes reprennent le contrôle du territoire kurde. (INA 2 min 10 sec)