Baie de Hong Kong [Reuters]

Défense des droits de l’homme : quel rôle pour le septième art ?

L'émission du 6 mars 2011

Geopolitis décrypte le rôle du cinéma dans la défense des droits de l'homme.

Dossier spécial

Affiche fifdhA l'occasion du festival du film et forum sur les droits humains (4-13 mars), la rédaction de Geopolitis et tsr.ch vous propose un dossier spécial sur la question du rôle du cinéma dans la défense des droits de l'homme. Découvrez plusieurs regards sur cette question, des extraits de films et bien d'autres ressources.
Accéder au dossier

Les liens de l'Internet


Le FIFDH et ses partenaires
 

Le programme du FIFDH 

Le Festival du film et forum international sur les droits humains se tient à Genève du 4 au 13 mars. Decouvrez ici le programme des films et débats.
 

OMCT

L’Organisation Mondiale contre la Torture est la plus grande coalition d’organisations non-gouvernementales au monde luttant contre les détentions arbitraires, la torture, les exécutions sommaires et extrajudiciaires, les disparitions forcées et autres formes de violence.
 

FIDH

La Fédération internationale des droits de l’homme représente 155 organisations de défense des droits de l’homme à travers le monde.
 

Amnesty international Suisse

Partenaire du FIFDH, la section suisse d’Amnesty International est active dans tous les domaines des droits humains. Découvrez ici les principaux thèmes de son engagement.
 

Infosud / Tribune des droits humains
 

Un festival des droits humains à l’aune du printemps arabe


Evénement cinématographiques liés aux droits de l’homme
 

Cinema for Peace 

L’initiative "Cinéma pour la paix" a été fondée en 2002 dans le cadre du festival international du film de Berlin. Elle réunit chaque année des personnalités du monde du cinéma et des médias dans un grand gala dédié à la promotion de la paix et de la tolérance.
 

Festival international du film des droits de l’homme de Paris 

Découvrez ici la sélection des films qui seront projetés au FIFDH de Paris du 8 au 15 mars prochain.
 

Dates clés des droits de l’homme
 

539 av. J.-C. - Le Cylindre de Cyrus 

Il s’agit d’un cylindre en argile sur lequel est inscrit, en écriture cunéiforme le texte du roi Cyrus II après sa conquête de Babylone en 539 avant Jésus Christ En 1800 avant Jésus-Christ. Considéré comme le premier texte fondateur des droits de l’homme, le Cylindre de Cyrus est exposé au British Museum de Londres.


15 juin 1215 – Magna Carta 

La "Magna Carta" ou "Grande Charte" est l’un des premiers textes affirmant le droit à la liberté individuelle. Les Barons anglais, excédés par les exigences du roi rédigèrent les 63 articles de cette charte qui leur donne, ainsi qu’à la bourgeoisie, des garanties qui limitent l’arbitraire royal.
 

4 juillet 1776 – Déclaration d’indépendance des Etats-Unis 

La déclaration d’indépendance des Etats-Unis est largement inspirée de la philosophie des Lumières. Il inscrit la liberté individuelle au centre de l’Etat et affirme l’égalité des droits tels "la vie, la liberté et la recherche du bonheur". 
 

26 août 1789 – Déclaration des droits de l’homme et du citoyen 

Texte fondateur de la Révolution française, la déclaration marque la rupture avec les pratiques de l’Ancien régime. Elle énonce les principes d’une où tous les êtres humains naissent "libres et égaux en droit".
 

28 octobre 1791 - Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne 

Ecrite par Olympe de Gouges, femme de lettre française, cette déclaration est considéré comme l’un des premiers textes traitant d’une véritable universalité des droits humains. A écouter ici le texte de la déclaration en audiolivre.
 

10 décembre 1948 – Déclaration universelle des droits de l’homme 

"Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie", la déclaration universelle des droits de l’homme, fonde le lien entre droits humains et poursuite de la paix Elle n’a pas de valeur juridique mais proclame, dans ses trente articles, les droits fondamentaux de chaque être humain.
 

4 novembre 1950 – Convention européenne des droits de l’homme 

Ouverte aux signatures des membres du Conseil de l’Europe, cette convention a pour but de protéger les droits énoncés dans la déclaration universelle des droits de l’homme. Pour ce faire, elle a instauré un contrôle judiciaire via le Conseil des ministres et la Cour européenne des droits de l’homme.
 

20 novembre 1959 – Déclaration des droits de l’enfant 

Elle a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies à l’unanimité. Elle énonce 10 "principes" venant augmenter la Déclaration de Genève sur les droits de l’enfant de 1924. La déclaration des droits de l’enfant en audiolivre.

Le contexte

Le contexte

Les vidéos du web

Du cinéma grand public aux rapports d’ONG, la défense des droits de l’homme se décline dans tous les formats et sur tous les écrans. Cette sélection de vidéos montre plusieurs types de contenus audiovisuels disponibles sur l’Internet. Elles tendent à montrer la diversité des formats et des messages qui peuvent être transmis pour sensibiliser et peut-être faire réagir un public qui n’a pas toujours connaissance des maux qui couvrent le quotidien de tant d’êtres humains.

Yaël Reinharz Hazan, codirectrice du Festival du film et forum sur les droits humains

Yaël Reinharz Hazan s’est d’abord orientée vers une carrière journalistique après des études de droit. En 1987, elle s’installe à Londres, où elle travaille comme journaliste pour la télévision et correspondante pour la presse écrite.
 

En 1993, de retour à Genève, Yaël Reinharz Hazan prend la responsabilité des éditions et de la communication du Centre Européen de la Culture puis, en 1998, accepte le poste de responsable de la communication à l’Institut de Medecine de Santé Publique de l’Université de Genève.
 

L’année 2002 correspond à un tournant dans la carrière de Yaël Reinharz Hazan. Elle s’oriente plus distinctement vers son sujet de prédilection : les droits de l’Homme, en travaillant pour le Forum Santé-Droits de l’Homme de l’Université de Genève. Elle y codirige notamment les publications.
 

En 2003, Yaël Reinharz Hazan fonde avec Léo Kaneman, le Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains de Genève (FIFDH), qu’elle codirige depuis. Sans quitter ses autres charges, de 2006 à 2009, elle travaille à l’Organisation Mondiale Contre la Torture. Yaël Reinharz Hazan est également membre du Comité des Rencontres Internationales de Genève (http://www.rencontres-int-geneve.ch/).
 

Outre ses nombreuses activités, ses deux enfants aujourd’hui âgés de 18 et 19 ans, Yaël Reinharz Hazan a corédigé et codirigé différents ouvrages. A citer notamment "La Suisse des bons sentiments", édition Métropolis, 1995, avec Pierre Hazan  les volume 1 et 2 de "Santé-droits de l’Homme" avec Philippe Chastonay, éditions Médecine et Hygiène, 2005, 2006.
 

Le site du Festival du film et forum sur les droits humains

Ce forum est fermé. Pour toutes question concernant l'émission, adressez-vous à la rédaction de Geopolitis via le formulaire de contact. Merci de votre compréhension.

Vu du passé

Le cinéma, un art qui n’est jamais pleinement détaché des réalités de son époque. Dans cette série d’interview de cinéastes réalisées par la TSR, les questions politiques et sociales ne sont jamais éloignées des considérations plus générales sur le cinéma ou sur le lancement de leur dernier film. Paroles de grandes figures du cinéma.

Luchino Visconti

Vudupasse 1 Durant le Festival de Cannes de 1963, Rodolphe-Maurice Arlaud, qui présente l'émission "Le cinéma et ses hommes", interviewe Luchino Visconti. Son film "Le Guépard", tiré du livre de Giuseppe Tomasi di Lampedusa, est en compétition. Rodolphe-Maurice Arlaud semble chercher les réponses qu'il attend du réalisateur alors que Visconti se dérobe, refusant de se confier et même d'envisager obtenir un prix. "Le Guépard" remportera la Palme d'or.

En 1963, le réalisateur italien présente Le Guépard en compétition. (TSR 3 min 07 sec) 

Pier Paolo Pasolini

Vudupasse 2 Poète, écrivain, cinéaste, critique d'art, Pier Paolo Pasolini a marqué la culture des années 70 par sa sensibilité à vif, sa vision radicale de la société, son déchirement entre le marxisme et le christianisme, sa recherche esthétique audacieuse par l'entremise de la langue italienne et du cinéma. En 1965, il présente son film "Des oiseaux petits et gros" (Uccellacci e uccellini) au Festival de Cannes. A cette occasion, il répond à une interview pour l'émission "Cinéma-Vif".

Rendez-vous à Cannes en 1965 pour Pier Paolo Pasolini. (TSR 4 min 53 sec) 

Jean-Luc Godard

Vudupasse 3 "Mon premier film, j'ai mis dix ans pour le faire". Jean-Luc Godard se prête à la confidence sur ses débuts de cinéaste, lui qui ne connaissait personne dans ce milieu fermé, corporatiste, ankylosé par des règles que les réalisateurs de la Nouvelle vague feront exploser. Dans ce document de "Cinéma en liberté", il s'exprime en compagnie de plusieurs autres cinéastes suisses. On reconnait Françis Reusser à ses côtés et on devine la présence d'Alain Tanner à qui Jean-Luc Godard s'adresse furtivement.

En 1971, Jean-Luc Godard évoque les conditions de création de son premier film. (TSR 6 min 03 sec) 

Woody Allen

Vudupasse 4 Novembre 1979. Woody Allen reçoit Christian Defaye dans son bureau de Manhattan. Ensemble ils évoquent l'enfance du réalisateur dans le quartier bigarré de Brooklyn. Mais c'est une fois installé à Manhattan que débutera véritablement la carrière de Woody Allen. D'abord chroniqueur, il sera ensuite scénariste pour la télévision, avant de se produire dans des cabarets. Avec ce mélange de timidité et de lucidité qui le caractérise, Woody Allen retrace donc ses débuts dans la profession et invite à la découverte de New York, de Brooklyn à Manhattan.

New York, à la source de l'inspiration de Woody Allen. (TSR 10 min 04 sec)

Arthur Penn

Vudupasse 5 Sur le plateau de "Spécial Cinéma", Christian Defaye reçoit en mars 1982 une des figures du cinéma américain. Arthur Penn incarne cette génération de réalisateurs qui, par leur oeuvre, ont fait office de miroir à l'Amérique moderne. Dans cet extrait, Arthur Penn évoque sa façon d'appréhender le malaise d'une société qui ne peut résoudre ses problèmes que par la violence.

Arthur Pen, un regard critique sur le modèle américain.  (TSR 10 min 29 sec)